AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'hésitez pas à jeter un œil aux scénarios des membres heart
Nous sommes actuellement en novembre 2057 sur le forum heart
La MAJ 6 du forum est arrivée, rendez-vous par ici pour réagir heart
Nous venons de passer en novembre, n'oubliez pas de poster un nouveau message dans votre journal RP pour ce mois-ci siouplet !

Partagez| .

killer (yoohwan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: killer (yoohwan) Mer 1 Fév - 22:51

byun yoo hwankeep your ennemies close

nom : byun ❅ prénom : yoohwan ❅ surnom : si vous avez quelque chose de plus original que "yooyoo" ou "hwanie" ❅ âge : 19 ans ❅ date & lieu de naissance : premier juillet, kyul ❅ nationalité : aikoyangien ❅ origines : coréen ❅ orientation : (taeoh)pansexuel ❅ situation amoureuse : floue ❅ situation financière : pauvre ❅ métier : aoa; pseudo mannequin; aide parfois dans arnaques de son père ❅ groupe : a.o.a ❅ temps sur l'île : depuis sa naissance ❅ célébrité : kim taehyung

Caractère & Anecdotes
avatar

caractère : calme ☙ posé ☙ intuitif ☙ perspicaces ☙ logique ☙ intelligent ☙ attentif ☙ débrouillard ☙ entreprenant ☙ pessimiste ☙ violent ☙ agressif ☙ casse-cou ☙ sarcastique ☙ possessif ☙ vulgaire ☙ naturel ☙ attentionné

Anecdotes : tu ne te déplace qu’à moto ☙ tu es un adepte des sensations fortes, tu fais régulièrement du motocross, des sauts en parachutes et à l’élastique ☙ tu fumes régulièrement : aucune dépendance, tu aimes juste ça ☙ tu aimes les énigmes et les paradoxes ☙ la lycoris est ta fleur favorite, aussi bien pour sa beauté que pour sa signification ☙ tu déteste la facilité, tu préfères la difficulté ☙ tu aimes faire les choses seuls et n’accepte que très peu l’aide des autres ( à deux, c’est trop simple ) ☙ tu aimes beaucoup lire, les romans policier sont tes favoris ; même si tu arrives à deviner le coupable avant la fin. Tu cherches le livre qui te surprendra.

Histoire

PROLOGUE

Chaque secondes, chaque minutes, chaque instants sont ancrés dans ta mémoire. Chaque mots, chaque phrases, chaque réactions, tu les retiens, et ce pour toujours. Tu es doté de ce qu’on appelle « la mémoire absolue ». Tout est imprimé dans ton esprit depuis ta naissance, et tu es condamné à t'en rappeler jusqu'à la fin de tes jours. Tous ces traits du passé, tous ces fragments de ta vie, ceux que tu voudrais oublier. Des passages sombres, ces événements que personne ne méritaient de subir, peu importe son rôle dans l'histoire, te suivront jusque dans ta tombe. Ces souvenirs, ils te hantent depuis toujours. Ces souvenirs dont tu voudrais oublier la noirceur, ne cesseront jamais d’exister et de persister dans ton esprit.

I : BIRTH

Ta naissance est certainement l'un des souvenirs les plus heureux que tu possèdes, mais en contrepartie, c'est celui dont tu te souviens le moins. Tu te rappelles de cette douleur lorsque l'oxygène est rentré pour la première fois dans tes poumons, de ce changement étrange d’environnement. Tu te souviens aussi de la longue attente avant de pouvoir posé ta tête sur son cœur battant, celui que tu as entendu pendant le neuf mois de grossesse. Celui qui t'aurait rassuré et faire cesser tes pleurs plus rapidement. Ma ta mère avait encore du travail après ton arrivée dans ce monde. Un second cri se fait entendre dans la pièce, un deuxième bébé venait de naître. Tu deviens alors l’aîné de la paire de jumeaux ; le monde t'avait offert une petite sœur à protéger.

Tu te rappelles du visage doux de ta maman, de son regard plein d'amour lorsqu’il se posait sur toi et ta sœur jumelle. Tu te souviens de sa voix mélodieuse, tu aimais l’entendre chanter, parler. Elle savait être ferme quand il le fallait, mais jamais elle ne partait dans des colères noires. Tu n'oublieras jamais ses mains rassurantes ébouriffer ta chevelure, son étreinte réconfortante quand tu étais triste, en colère ou quand tu t’étais blessé. Ses mains habiles qui t'aidaient toujours quand tu n'arrivais pas à faire quelque chose, son intelligence hors norme pour t’aider à faire tes devoirs. Non, tu n'oublieras jamais rien de tout ça. Tu n'oublieras jamais non plus le jour de son départ. Elle est partie dans un lieu où tu ne pourras jamais la suivre même avec des ailes. Un lieu qui n'est atteignable qu'en s'ôtant la vie.

Ses funérailles persistent encore dans tes pensées, dans tes cauchemars. Il faisait froid, c’était l'hiver. La neige recouvrait le cimetière. Cette pellicule blanche de pureté reflétait bien la personne qu’était ta mère. Un brin de candeur, un soupçon de finesse, et de l'authenticité, une femme qui ne méritait pas de partir aussi vite à tes yeux. Ton paternel, non présent lors des funérailles, aurait dû prendre la place de son épouse dans sa tombe. Il n’était pas digne de ce cadeau qu'on appelle la vie. Lui, qui ne s’intéresse qu’à sa personne, qui profite de la naïveté des autres. Arnaqueur de première classe, il ramenait de l'argent sale à la maison, pendant que ta mère se battait pour garder sa place dans cette usine de textile. Irréversible injustice.

Jeune et innocente, son cœur s'est laissé prendre par cet homme au passé pas facile, elle le jugeait bon. Elle l'aura aimé jusqu'au dernier jour, jusqu’à la dernière seconde. Mais sa route fut croisée par un message vocal dont la voix appartenait à une femme. Adultère, son époux avait été voir ailleurs. Elle souffre alors, comme il n’était pas permis de souffrir. Ce monde ne lui inspirait dégoût, à tel point qu'elle mit fin à ses jours sous le rails d'un train. Réaction peut-être excessive pour certains, mais totalement justifiée et juste pour cette femme au cœur brisé.

Par la suite, ta famille était ce que l’on pouvait qualifier de « pauvre ». Il n'y avait plus le revenu de ta mère pour subvenir à vos besoins, seulement celui de ton père issu de ses petites arnaques et de sa vente de contrefaçon. Ce n’était malheureusement pas assez pour vous trois, de plus que ton paternel était doté d’un égoïsme sans nom. Peu nourris, ton corps et celui de ta sœur faisait peine à voir. Mais ton père n'a jamais accepté l’aide des services sociaux, étant persuadé qu'il s'occupait bien de ses enfants. Grosse erreur, et cela ne pourrait pas être reconnu comme de la maltraitance ? Le chef de famille n'en avait que faire.

Ce jour-là, tu étais âgé de onze ans. Ce jour-là, lorsqu'il vous a dévoilé celle qui oseras se présenter comme votre belle-mère quelques mois plus tard. Tu te souviens très bien, ce qui t'a marqué chez cette femme, c’était sa laideur. Des petits yeux trop rapprochés, un nez crochu, un sourire disgracieux. Tu te souviens avoir fait de nombreux cauchemars à cause de ce visage affreux digne de la méchante sorcière dans Blanche-Neige. Qu’est-ce que ton père pouvait bien lui trouver, à ce laideron ? Comment pouvait-il passé d’une femme à la beauté époustouflante, à une horreur sans nom ? A tes yeux, ta maman était la plus belle femme au monde, et a toujours été reconnue dans le quartier pour sa somptuosité. Tu n’imaginais pas cette horreur prendre la place de ta mère au sein de la famille. Non, tu n’accepterais pas la nouvelle épouse de ton père, et jamais tu ne la considéreras comme étant ta belle-mère, il en était hors de question.

Tu te souviens de ce pressentiment que tu avais depuis le début, depuis qu’elle était entrée dans votre vie. Cela faisait maintenant deux ans que ses bagages étaient posées dans ta maison. Les jours ont défilés, et ta confiance (bien qu’inexistante) en cette femme diminuait. Elle avait quelque chose d’affreux dans son regard, quand elle vous regardait, toi et ta sœur. Et tu n’aimais pas ça. Tes yeux à toi, étaient remplis de méfiance, de haine et de mépris. Tu restais le plus éloigner d’elle possible tu ne la laisseras jamais vous faire du mal. Hélas.

Vous aviez maintenant treize ans, ta sœur et toi. L’âge d’aller au collège. Tu n’as jamais vraiment aimé ça ; c’était tellement simple. Ta mémoire photographique te permettait de retenir tout ce que tu voyais en salle de classe, tes notes étaient donc incroyablement hautes. Tu collectionnais les sans fautes, les mérites des professeurs et l’admiration des autres élèves. Ainsi que les foudres de ceux qui passent des heures à réviser en espérant atteindre la note maximale au test. Seulement, la reconnaissance ne t’as jamais intéressé. Depuis le décès de ta mère, une sorte de carapace s’était créée autour de toi. Tu mets des barrières devant tout ce que tu pourrais aimer, t’interdisant de les franchir. La seule personne ayant la capacité de percer cette coquille pourtant si fragile, était ta sœur.

Ta sœur ressemblait tellement à votre mère. La même peau blanche éclatante, le même sourire ravissant, le même regard doux. La même délicatesse, cette même authenticité. Un morceau de cristal qu’il fallait protéger à tout prix. C’était la mission que tu t’étais confié. Tu voulais la préserver, peu importe s’il fallait te briser pour elle. Tu sacrifieras tout pour ce brin de pureté que tu aimais tant. Elle était ta faiblesse.

II : DEATH

Et puis, elle a été salie. Salie par la personne la plus sale que tu puisses connaître. Tu en étais sûr, que derrière ses airs angélique (bien que horrible physiquement) se cachait un monstre. Lorsqu’elle parle, Satan s’assied et écoute pour apprendre. Ses mains noires avaient touché le corps pur de ta moitié. Il avait été souillé, sous tes yeux. L’horreur que tu avais pu voir n’avait pas de nom, et jamais tu ne t’en remettras. Et jamais tu ne lui pardonneras. Elle avait abusé de ta sœur. Était-ce humain de pouvoir faire ça ? Quel en était le but ? Quel en était le plaisir ? Tu en étais dégouté. Cette femme était pourrie jusqu’à la moelle. Aujourd’hui encore, lorsque ce passage survient dans tes pensées, tu vomis.

L’incident ne fit pas de bruit. Ton père n’était pas au courant, vous aviez gardé ça pour vous. Cette nuit-là, tu n’avais rien su faire, pétrifié par la peur, le dégoût. Tes membres avaient refusés de t’obéir, tu te souvenais très bien de la frustration de ne pas pouvoir agir. Tu avais tellement peur, peur qu’elle en fasse plus, qu’elle fasse pire. Tu te souviens des yeux remplis de larmes de ta sœur, de ses cris manifestant sa terreur. Tu te souviens avoir passé la nuit avec elle dans tes bras. Si elle s’était écroulée de fatigue après ses pleurs  incessants, toi, tu n’as pas fermé l’œil. Impossible de dormir, cette scène tournait en boucle devant tes yeux et paraissait encore plus réelle lorsque tes paupières te cachaient la vue. Colère, rage, haine, dégout, rancune. Ce drôle de mélange te poursuivit toute la nuit durant. Tu passais inlassablement tes mains dans les cheveux de ta sœur, inconsciemment tu voulais lui faire comprendre que tu étais présent pour elle, qu’elle ne sera jamais seule. C’est ta moitié, tu ne pouvais pas la quitter, encore moins dans une situation telle que celle-ci. Tu aimais ta sœur comme ce n’était pas permit d’aimer. C’en était presque malsain.

Quelques mois s’étaient écoulés depuis cet évènement douloureux. Mais il n’en restait pas moins présent dans tes pensées, et ta haine contre cette femme ne s’était pas atténuée pour autant. Ta jumelle a toujours refusé d’en parler à la police, à l’école. Et ça avait le don de te mettre hors de toi, tu avais tellement peur ce cela se reproduise. Tu ne voulais plus qu’elle touche à l’innocence de ta sœur avec ses mains impures. Tu ne voulais plus revoir ces horribles images, pour rien au monde. Tu ne supportais pas que ta sœur ne veuille pas avouer ce qu’il s’est passé ce soir-là. Tes excès de colère furent bien nombreux, mais un seul s’était enraciné dans ta mémoire. Cette fois où tu as osé lever la main sur elle. Cette fois où elle a été propulsée en arrière à cause d’un coup trop fort venant de ta part. Ta main avait atterri sur sa joue. Elle perd l’équilibre, sa tête tombe sur un coin de meuble. Urgences.

Tu avais passé ton séjour à l’hôpital avec elle. Tu étais resté sur une chaise à côté de son lit, bras croisés sur les draps, tête posée sur ceux-ci. Tu ne comptais plus les larmes qui roulaient sur tes joues rougies de honte. Tu n’avais cessé de pleurer, tu t’en souviens. Depuis que tu es en âge de pouvoir réfléchir, tu avais tout fait pour la protéger, tout fait pour que personne ne lui fasse du mal. Il a fallu que la personne qui l’envoie à l’hôpital, ce fut toi. Aucun mot ne pouvait décrire la haine que tu ressentais pour toi-même, il était impossible de mesurer le degré de culpabilité. Tu te détestais, tu te haïssais. Tu n’avais jamais ressenti une telle chose avant, c’était très désagréable. Si ton père n’avait pas fait l’idiot, si ton père n’avait pas fait d’infidélités, tu ne serais pas là, à pleurer ta sœur, à espérer qu’elle n’ait rien de grave. Et le plus important, ta mère serait là, à tes côtés. Ta sœur n’aurait pas subi d’abus de la part d’une horrible femme. Tu aurais pu te jeter dans ses bras quand cela ne va pas. Tu donnerais tout pour que la femme de vie, ta mère, soit encore près de toi.

Tu te souviens du jour du retour de ta sœur comme si c’était hier. Vous vous êtes enfermé dans votre chambre, elle a passé la journée dans tes bras protecteurs. Et vous avez parlez, de tout et de rien. Vous vous êtes parfois endormis quelque minute. Mais à votre réveil, vous avez continué à discuter. Vous êtes venu sur un sujet bien particulier ; celui d’une potentielle échappatoire. Vous aviez évoqué plusieurs éventualités, pour finalement vous mette d’accord sur une bien en particulier. Vous vous êtes donc levé, afin de préparer votre fugue. Au bout de quelques minutes, se trouve un petit tas de boites de médicaments en tout genre. Vous aviez de l’eau en suffisance. Les premiers comprimés furent pris en même temps, ensuite, vous y avez été chacun à votre rythme. Le tien était plus rapide, tu as perdu connaissance avant elle. Overdose.

Tes yeux s’entrouvrent. Tu aperçois quelque chose de blanc, de lumineux. As-tu réussi ? Avez-vous réussi ? Tu entendais la voix de ta sœur t’appeler, cela sonnait comme une mélodie à tes oreilles. Tu l’entendais de plus en plus fort, alors tu voulais la chercher du regard. Mais soudain, une fausse note, un mauvais accord. C’est la voix de ton père qui résonne. Tes sourcils se froncent alors. Ensuite tu perçois la voix de ta belle-mère. Quelque chose n’allait pas, quelque chose n’avait pas fonctionné. Tu appris, par un médecin, que si ta jumelle n’avait pas appelé une ambulance, tu serais du côté des morts à l’heure actuelle. Sauf qu’il n’a pas compris que c’était le but de la manœuvre. Impossible pour toi d’en vouloir à ta moitié dont les intentions étaient si bonnes, innocentes et pures. Une vraie poupée que tu ne pouvais cesser d’aimer.

III : RE:BIRTH

Seize ans, tu as l’âge d’entrer au lycée. Toi et ta sœur aviez manqué pas mal de cours au collège, mais vous avez réussi à avoir la moyenne de justesse. Pour cela, tu avais passé des heures à faire réviser ta jumelle car elle ne retient que quand elle entend. Étant donné que tu connais tes cours par cœur, tu pouvais tout lui réciter toutes tes feuilles. Vous y passiez vos journées, car tu voulais qu’elle ait un bel avenir, qu’elle ait un bon travail. Qu’elle puisse s’offrir de bonnes études grâce à son intelligence. Tu feras tout, afin que ta sœur puisse vivre heureuse. Et même si pour la pousser vers le haut, tu dois t’enfoncer sous terre. Contrairement à ta sœur, tu n’as jamais cherché à t’intégrer au lycée. Elle, elle était entourée de ravissantes amies, qui lui changeaient les idées. A l’école, elle était paisible, sereine. Cela se lisait sur son visage. Visage dont tu ne te lasseras jamais de contempler. Elle était si belle, et ressemblait de plus en plus à votre mère au fil des années. Amour ? Admiration ? Tu ne savais pas où tu en étais, et tu n’avais jamais cherché à savoir. Tout ce qui t’importait, c’était le bonheur de ta moitié.

Durant ta deuxième année au lycée, tu n’étais plus seul. Tu avais rencontré un garçon de ta classe, avec qui se lier d’amitié avait été simple. Lui aussi avait certains problèmes familiaux. Il souffrait aussi, mais physiquement. Son père avait osé un jour lever la main sur lui, comme tu l’avais fait avec ta sœur il y a quelque temps. Sauf que l’homme, lui, y avait pris goût et continuait. Tout était une excuse pour battre son fils. Quelque mois après avoir fait connaissance de cet élève, tu appris par son intermédiaire que sa mère était devenu amnésique, tandis que son père était décédé. La police lui avait expliqué, que c’était dû à un accident de voiture. Son père, ayant oublié de s’attacher, était passé au travers du pare-brise. Sa mère quant à elle, avait reçu un trop gros choc sur la tête, ce qui causa sa perte de mémoire. Seulement, tes oreilles baladaient toujours un peu partout sur Aikoyangi. Grâce à ça, tu as pu faire des liens. Ce n’était pas le premier cas d’amnésie, ou de souvenirs altérés. Cela t’intriguait, et tu pensais avoir fait un rapprochement.

Pendant plusieurs semaines, tu t’es renseigné. Tu n’avais pas beaucoup de sources, ça n’a donc pas été facile pour toi de pêcher toute ces informations. Mais tu as eu celles que tu voulais, celles qui te seront nécessaire. Ta sœur avait assez souffert comme ça, tu voulais lui enlever ces souvenirs. Malheureusement, tu n’étais pas magicien, tu n’as pas la capacité de lui effacer la mémoire en un claquement de doigts. Mais cette fois, tu l’avais ta solution. Tu avais ton échappatoire. Ta sœur allait être libérée de ce cauchemar. Tu allais pouvoir la sauver. C’est ce que tu attendais depuis tellement longtemps. Depuis que tu avais ta solution, tu ne pouvais t’empêcher de sourire, rien qu’à l’idée de voir ta sœur avec une nouvelle mémoire, de nouveaux souvenirs. Elle allait enfin être heureuse. C’était une bénédiction.

Cette nuit-là, tu t’en souviendras éternellement. Non seulement grâce à ta mémoire absolue, mais parce que c’était un évènement marquant dans ta petite vie. Tu avais tout prévu dans les moindres détails, et tu pouvais faire face aux imprévus. Tu savais qu’en sachant ta sœur seule dans sa chambre, ta belle-mère saisirait l’occasion. Durant toutes ces années, tu n’as jamais laissé ta moitié seule, même dans la salle de bain. Dos à elle, certes, mais dans la même pièce. Mais tu voyais aussi le regard pervers de cette femme sur ta jumelle. Tu avais des nausées quand tu la voyais la regarder comme un morceau de viande. Tu attendais sagement dans ta chambre, tu entendrais le grincement particulier que fait la porte de la pièce voisine. Et tu avais vu juste. Après seulement une demi-heure d’attente, elle avait finalement franchi la dernière limite que tu lui avais posée.

La suite se passa tellement vite, que même toi a eu du mal à tout enregistrer. Sous ton oreiller, se trouvait un couteau à la lame bien tranchante depuis quelques semaines, personne n’avait remarqué son absence, vous étiez toujours nourri avec des plats préparés sans goût. Personne ne cuisinait, dans cette maison. Après t’être armé de ton poignard improvisé, tu te dirigeas d’un pas rapide dans la pièce d’à côté. Tu fus pris de nausées à cette vue. Elle avait osé mettre ses mains souillées sur le corps pur de ta sœur. Mais la haine t’envahie à nouveau. T’avait-elle déjà quittée un jour ? La lame vint transpercer la peau du laideron une première, puis une seconde. Une troisième fois, une quatrième. Tu as arrêté de compter après cinq. Tu laissais ta haine et ta rancune guider ton corps, pour que celui de cette femme reste sans vie et vidé de son sang. Oui, c’était tout ce que tu voulais, qu’elle disparaisse. Qu’elle crève

A bout de force, tu t’écroules au sol. Tu te retournes vers ton double. La peur se lisait dans ses yeux, tu t’approchas d’elle pour la rassurer. Tu passas tes bras autour de sa taille et posas délicatement ta tête au-dessus de sa poitrine afin d’entendre son cœur battre. Cela t’apaisait, il battait comme celui de votre mère dans votre période prénatale. Tes yeux fermés, tu avais l’impression de pouvoir entendre votre mère chanter pour vous bercer, pendant vos premiers mois de vie. Mais la réalité te rattrapa bien vite. Tu relevas la tête soudainement vers elle, tu lui mis le couteau dans la main, et pour seules paroles : « Dénonce-toi, fais-moi confiance. Tout ira bien, je te le promets. Je t’aime ».

EPILOGUE

Ta dernière année de lycée s’est merveilleusement bien passée. Ta sœur était heureuse, elle avait tout oublié, ses souvenirs ont été altérés. Plus une trace de la compagne infâme de votre père, elle a disparu, elle est six pieds sous terre. Tu n’avais plus cette boule au ventre lorsque tu rentrais chez toi, tu n’avais plus cette angoisse quand ta sœur était seule dans une pièce de la maison. Votre relation avec votre père s’était même améliorée. Il prenait soin de vous, s’occupait de vous convenablement. Il faisait de son mieux pour que vous soyez confortable. Ce changement d’attitude était surprenant, mais il n’était pas négatif non plus. Il eut malheureusement l’idée de te faire devenir mannequin après le lycée. Tu n’as pas refusé, après tout le mal qu’il s’est donné pour te trouver une agence.

Ta séance d’essai s’est déroulée avec un garçon dont le visage ne t’était pas inconnu. Non pas parce qu’elle avait été placardée partout sur l’île pour une marque connue, mais plutôt parce que le jeune homme avait été dans le même lycée que toi. Vous vous êtes jamais parlé, juste croisé. Tu avais retenu son nom ; ton ami te l’avait partagé. Nam Tae Oh. Si au début votre relation était froide, elle s’est rétablie par la suite. Posé était nouveau pour toi, tu étais maladroit dans le travail tu effectuais. Et ça avait l’air d’irriter le mannequin. La séance avait été une véritable épreuve. Le travail de mannequin ne t’avait déplu, mais tu savais que tu avais encore beaucoup à apprendre sur le sujet. C’est comme ça que tu as gardé contact avec Tae Oh, afin qu’il t’en enseigne plus. Tu ne souhaitais pas faire de ce métier ton avenir, mais si cela permettait de ramener un peu d’argent pour pouvoir garder ta sœur en bonne santé, tu le fais. En échange, tu avais donné des cours de rattrapage au jeune mannequin car à cause de son emploi du temps, a un peu délaissé les études. S’il avait une place minime de ta vie au départ, il en occupe presque toute la place aujourd’hui.

Un sourire amusé se dessina sur tes lèvres. Tu l'attendais avec impatience, ce fameux mail. Son expéditeur n'était pas n'importe qui. Sa place était haute placée dans la hiérarchie de l'île ; il n'en était pas moins que le maire. Tu te doutais que celui-ci gardait un œil sur tous les habitants d'Aikoyangi, toi y compris. Ce n'était qu'une question de temps avant qu'il ne te contactes. Ta mémoire était selon lui, un très grand atout et il te conviait vivement à te joindre aux rangs des gardiens de l'île. Ton sourire ne s'était pas envolé à mesure de ta lecture, il y resta même accroché lors de l'écriture de ta réponse. Allais-tu refusé l'offre, la place, avec laquelle tu pourras garder un œil attentif à ta sœur, la protéger de tout le mal du monde ? Seul un idiot doublé d'un fou ferait ce choix aussi ridicule. Le plus dur allait être de faire semblant de ne rien savoir, alors que tu sais déjà tout. Te voilà maintenant membre des A.O.A depuis quelque mois

Derrière l'écran
avatar

aesthetic unicorn, mimi pour les intimes

©️ boulet
avatar
Avatar : kim tae hyung
Qui es-tu ? :

information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici /



information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici /

Ryo: Un gros caca e.e:
 


je parle en #99d5d8
Les fifiches : the story beginbest people are crazy ☽ contact
Messages : 531
Date d'inscription : 01/02/2017
A.O.A
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: killer (yoohwan) Mer 1 Fév - 22:53


sad

Coucouuuu toiiiii ....



fngkvnldkfnxlvknsldknxvlkndesknfdmknsdlkngkvnsmedkngmkqbdknvmqsjdbmgjvqbemos
dugbùoizebgogrobemsodibmvsjdbvlwcxkwbvmjbmdfubvmjsbd:vdjmwvkbmwdskbxvlbsdl.

#SpeakJoonais

Nan mais, je suis tellement contente de voir non seulement que tu dcèdes , mais qu'en plus tu joues Taehyung et que ton personnage c'est juste une perfection incarnée. Et que j'ai juste trooooop hâte de rp avec lui  Parce que toi et moi on est fait et pas félin l'un pour l'autre. heart

Bon du coup pas besoin de te dire à quel point j'aime Taehyung sad. (De toute façon BTS c'est ma plus grande faiblesse. boude). Ni à quel point je t'aime .

Quoi que ... Si ... ça ... J'ai besoin de te le dire boude.

QUE JE T'AIME, QUE JE T'AIMEEEEUUH. QUE JE T'AIMEEEEEE QUE JE T'AIMEEEEEEEEEE. ... Pardon.  

:
 

Puis ... voilà quoi

I'm totally in love with a criminal .

heart
 

avatar
Avatar : Jeon Jungkookie
Qui es-tu ? :
남 태오
Nam Tae Oh
Mannequin - 18 ans

Bunny Boy #Makoto !



• 14 décembre 2038 : Naissance à Kyul, Aikoyangi.
• décembre 2047 : Mort des parents de Tae Oh, son frère Nam Haruto s'occupe de lui et les deux enfants vivent seuls dans un appartement.
• 2048 - début 2054 : Période rebelle de Tae Oh. Il finit plusieurs fois au poste de police.
• 2053 : Tae Oh se met en couple avec le "chef" de leur bande.
• 2054 : Tae oh décroche un contrat dans une agence et devient mannequin grâce à Megumi, l'ancienne meilleure amie de sa mère. Il essaie de se reprendre en main, et abandonne son attitude rebelle, bien qu'il ne soit pas non plus des plus sérieux.
• 2054 - 2056 : Tae Oh alterne entre le lycée son travail en tant que mannequin.
• 2056: Tae Oh fait la rencontre de Yoo Hwan, qu'il avait déjà remarqué au lycée, mais à qui il n'avait jamais parlé. + Yoo Hwan finit par lui donner des cours, l'aider dans ses devoirs, en échange de conseil en mannequinat. Les deux qui ne s'appréciaient pas du tout au début, finissent par devenir bons amis. + Tae Oh finit le lycée, et décide d'emménager seul dans un appartement.
• 2057 : Tae Oh ne continue pas ses études et s'investit complètement dans sa carrière de mannequin, aux côtés de Yoo Hwan.


Il a la mauvaise habitude de se prendre les pieds dans les câbles sur les plateaux de photoshoot, ou lorsqu'il y en a qui traînent. - Il aime beaucoup tout ce qui touche aux États-Unis et rêverait d'y aller, mais il n'a jamais quitté l'île, pas même pour aller au Japon. - Il perd très très souvent son téléphone, dont l'écran s'est très souvent approché du sol violemment. - Il fait très attention à sa ligne, et pratique du sport dès qu'il peut. - Il lui arrive de se lever plus tôt pour courir, ou d'y aller tard dans la nuit.




- Il a toujours un peu cette mauvaise réputation de lorsqu'il était au collège et début du lycée qui le suit, bien qu'il ait complètement mit derrière ces histoires. - Il a un petit ami depuis maintenant 4 ans, mais il commence de plus en plus a se poser des questions sur ses sentiments à son égard. - Il ne mange pas beaucoup, mais assez pour rester en bonne santé. - Il lui arrive souvent de se réveiller en pleine nuit. - Il ne fait pas tant de cauchemars que ça, mais se rappelle très souvent de la mort de ses parents. - Il essaie de passer au moins une fois par mois sur leur tombe.


Les fifiches : Mon Histoire
Mes Liens
Mon journal des rps
Ma fiche de Personnage
Mon Téléphone

Messages : 1055
Date d'inscription : 01/02/2017
Civilis - Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: killer (yoohwan) Mer 1 Fév - 22:54

Rebienvenuuuuue Mimi-chou d'amour

J'aime déjà beaucoup le perso, j'ai vraiment hâte de le voir inrp, il peut promettre des choses intéressantes omg ah ça

Concernant le choix de vava, j'approuve tellement ** (95's line, ma line IRL /meurt/)
Puis V quoi omg V omg
(sorry 5h de maintenance je sais plus ce que je dis xD)

/meurt/:
 

En tout cas, courage pour ta fichette, si besoin tu sais où nous trouver heart

Have fun avec ce petit


Mic Drop
BRIGHT LIGHT forward
You thought I was going down but I'M FINE sorry
©bat'phanie.


Famille de têtes blondes (a) :
 
avatar
Avatar : Min Yoon Gi aka perfect Suga of BTS ♥
Qui es-tu ? :


Il a grandi entouré de l'amour de ses parents et de sa petite sœur, Min Ah • A l'école primaire, il était très proche de sa bande de copains, il pensait que ça durerait toute la vie. L’innocence • Au collège, il a rencontré Min Hyun Su qui, après un devoir en binôme est devenu son meilleur ami • Ce n'est qu'à la fin du collège qu'il s'est rendu compte que c'était de l'amour qu'il éprouvait. Il ne trouvait pas cela normal et s'est éloigné mais il soufrait alors il est revenu vers Hyun Su. Ils se sont embrassés quelques temps après, ce fut juste magique • Pendant les deux premières années de lycée, ils cachèrent leur relation, se retrouvant seuls quand leurs parents voyageaient mais un jour les parents Min sont rentrés trop tôt et les ont découverts alors qu'ils allaient passer à l'acte • Ils ont du s'éloigner mais ils n'ont pas cesser de s'aimer malgré les moqueries ainsi que les coups • Après le lycée, ils se sont enfuis avant de décider de se venger le jour de leur remise de diplôme • Min Sook a mis le feu à leur salle de classe • Ils ont vécu en se cachant au maximum mais ils ont fini par se rendre et se disputaient parfois mais leur amour était toujours là • Ils ont embarqué sur l'île pour y recevoir le sérum mais s'il a fonctionné au début sur Min Sook, en croisant le regard de Hyun Su il s'est rappelé de son passé • Il a plaqué son travail de bibliothécaire et vit des petits boulots qu'il enchaine • Change souvent de couleur de cheveux • N'a connu qu'un seul amour et ne connaîtra qu'un seul amour. • Après une période assez dépressive, il a décidé de se reprendre en main (crime à venir) et de tout faire pour récupérer Hyun Su. Fini le garçon gentil et compréhensif.


Il a une petite sœur qui s'appelle Min Ah


Et une cousine du nom de Itô Mariko avec qui il vit

Les fifiches : PrésentationLiensJournal RpFiche personnageTéléphone

Pv
Messages : 1444
Date d'inscription : 18/10/2016
Memoria - Level 1 - Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: killer (yoohwan) Jeu 2 Fév - 9:11

Rebienvenue heart

Comme Sookie, j'approuve ce choix de vava
Bon courage pour terminer ta fiche



       
    I screamed… until my voice died out, for it to reach that place where light shines. I screamed… until my throat burned and I could escape from this lightless place... Weighing heavily on me are nothing but anxiety and the feeling of dismay. I gradually lose knowledge of who I am and where I’m from.I have thought over and over that it would be better if I died… ©️endlesslove
avatar
Avatar : Kim Min Seok (XiuMin) [EXO]
Qui es-tu ? : Il a tué sous le coup de la colère un ancien camarade de classe qui avait agressé sexuellement sa petite sœur • Il aurait préféré oublier à tout jamais le crime qu’il a commis et qui ne cesse de le hanter • Même si sa famille ne se souvient désormais plus de lui, il est persuadé que c’est mieux ainsi car ils n’ont pas à subir sa faute et à être considérés comme les proches d’un criminel • L'unique souvenir qui lui reste de sa famille est un bracelet offert par sa sœur, qu'il garde précieusement attaché à son poignet • Les enfants sont les seuls êtres qui parviennent à le convaincre qu’il n’est pas un monstre
Les fifiches : PrésentationFiche de liensFiche personnageJournal RP
Messages : 908
Date d'inscription : 17/09/2016
Memoria
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: killer (yoohwan) Jeu 2 Fév - 23:31

Je voulais reposer mon love ici . Même si j'ai toujours pas édit mon premier post

Mais c'est mon 100ème message, et je voulais te le réserver so vouala. Je t'aime heart



너는 내거야

나는 너의 것이다

avatar
Avatar : Jeon Jungkookie
Qui es-tu ? :
남 태오
Nam Tae Oh
Mannequin - 18 ans

Bunny Boy #Makoto !



• 14 décembre 2038 : Naissance à Kyul, Aikoyangi.
• décembre 2047 : Mort des parents de Tae Oh, son frère Nam Haruto s'occupe de lui et les deux enfants vivent seuls dans un appartement.
• 2048 - début 2054 : Période rebelle de Tae Oh. Il finit plusieurs fois au poste de police.
• 2053 : Tae Oh se met en couple avec le "chef" de leur bande.
• 2054 : Tae oh décroche un contrat dans une agence et devient mannequin grâce à Megumi, l'ancienne meilleure amie de sa mère. Il essaie de se reprendre en main, et abandonne son attitude rebelle, bien qu'il ne soit pas non plus des plus sérieux.
• 2054 - 2056 : Tae Oh alterne entre le lycée son travail en tant que mannequin.
• 2056: Tae Oh fait la rencontre de Yoo Hwan, qu'il avait déjà remarqué au lycée, mais à qui il n'avait jamais parlé. + Yoo Hwan finit par lui donner des cours, l'aider dans ses devoirs, en échange de conseil en mannequinat. Les deux qui ne s'appréciaient pas du tout au début, finissent par devenir bons amis. + Tae Oh finit le lycée, et décide d'emménager seul dans un appartement.
• 2057 : Tae Oh ne continue pas ses études et s'investit complètement dans sa carrière de mannequin, aux côtés de Yoo Hwan.


Il a la mauvaise habitude de se prendre les pieds dans les câbles sur les plateaux de photoshoot, ou lorsqu'il y en a qui traînent. - Il aime beaucoup tout ce qui touche aux États-Unis et rêverait d'y aller, mais il n'a jamais quitté l'île, pas même pour aller au Japon. - Il perd très très souvent son téléphone, dont l'écran s'est très souvent approché du sol violemment. - Il fait très attention à sa ligne, et pratique du sport dès qu'il peut. - Il lui arrive de se lever plus tôt pour courir, ou d'y aller tard dans la nuit.




- Il a toujours un peu cette mauvaise réputation de lorsqu'il était au collège et début du lycée qui le suit, bien qu'il ait complètement mit derrière ces histoires. - Il a un petit ami depuis maintenant 4 ans, mais il commence de plus en plus a se poser des questions sur ses sentiments à son égard. - Il ne mange pas beaucoup, mais assez pour rester en bonne santé. - Il lui arrive souvent de se réveiller en pleine nuit. - Il ne fait pas tant de cauchemars que ça, mais se rappelle très souvent de la mort de ses parents. - Il essaie de passer au moins une fois par mois sur leur tombe.


Les fifiches : Mon Histoire
Mes Liens
Mon journal des rps
Ma fiche de Personnage
Mon Téléphone

Messages : 1055
Date d'inscription : 01/02/2017
Civilis - Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: killer (yoohwan) Sam 4 Fév - 19:10

Rebienvenu ici avec une petite beauté heart

J'espère que tu t'amuseras bien avec lui
avatar
Avatar : Im Jin Ah
Messages : 92
Date d'inscription : 17/01/2017
Civilis - Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: killer (yoohwan) Jeu 9 Mar - 22:21

Tout est parfait dans ton histoire. Bien que je sois énormément jaloux de sa soeur /pan/.

Saranghae heart


avatar
avatar
Bienvenue chez les AOA

Tout juste validé, tu viens de rejoindre le groupe AOA et, avant de pouvoir joué avec nous n'oublie pas d'aller créer ta fiche de lien dans l'espace réservé aux AOA. N'oublie pas que ton personnage sait tout ce qui se passe sur l'île et qu'il ne doit rien dire. Ils sont toujours à la recherches de nouvelles recrues mais, aussi, qu'ils surveillent tous les habitants pour éviter qu'un drame ne survienne.

Les rps rapportent des points et, pour savoir à quoi ils peuvent te servir, c'est ici que tu trouveras tes réponses.
Si tu recherches des rps pour lancer ton personnage, il t'est possible de faire une demande de rp.

Pour garder contact avec les autres habitants de l'île, il y a la zone sms qui rapporte aussi des points.
Dans cette zone, il y a aussi un flood privé des AOA pour parler des différents dossiers des Wasure, Memoria et, pourquoi pas, comploter contre le sérum ? N’hésite pas à y faire un tour mais n’oublie pas de tout garder secret in rp vis-à-vis des autres personnages. Vous pourrez aussi parler dans ce flood des notes qui vous sont laissées concernant les derniers événements sur l'île.

Entre les rps, il t'est possible de te détendre sur la zone du flood ! N'hésite pas à y aller pour faire un petit bonjour, personne ne mordra !
Si tu cherches un avatar, une création graphique ou que tu es un artiste dans l'âme, le coin graphique est fait pour toi ! N'hésite pas à y jeter un oeil ou passer commande.

Pour toutes questions ou demandes, n'hésite surtout pas à contacter le staff qui t'aiguillera ou te répondra au plus vite et avec plaisir !

Bon jeu à toi !


avatar
Avatar : Jeon Jungkookie
Qui es-tu ? :
남 태오
Nam Tae Oh
Mannequin - 18 ans

Bunny Boy #Makoto !



• 14 décembre 2038 : Naissance à Kyul, Aikoyangi.
• décembre 2047 : Mort des parents de Tae Oh, son frère Nam Haruto s'occupe de lui et les deux enfants vivent seuls dans un appartement.
• 2048 - début 2054 : Période rebelle de Tae Oh. Il finit plusieurs fois au poste de police.
• 2053 : Tae Oh se met en couple avec le "chef" de leur bande.
• 2054 : Tae oh décroche un contrat dans une agence et devient mannequin grâce à Megumi, l'ancienne meilleure amie de sa mère. Il essaie de se reprendre en main, et abandonne son attitude rebelle, bien qu'il ne soit pas non plus des plus sérieux.
• 2054 - 2056 : Tae Oh alterne entre le lycée son travail en tant que mannequin.
• 2056: Tae Oh fait la rencontre de Yoo Hwan, qu'il avait déjà remarqué au lycée, mais à qui il n'avait jamais parlé. + Yoo Hwan finit par lui donner des cours, l'aider dans ses devoirs, en échange de conseil en mannequinat. Les deux qui ne s'appréciaient pas du tout au début, finissent par devenir bons amis. + Tae Oh finit le lycée, et décide d'emménager seul dans un appartement.
• 2057 : Tae Oh ne continue pas ses études et s'investit complètement dans sa carrière de mannequin, aux côtés de Yoo Hwan.


Il a la mauvaise habitude de se prendre les pieds dans les câbles sur les plateaux de photoshoot, ou lorsqu'il y en a qui traînent. - Il aime beaucoup tout ce qui touche aux États-Unis et rêverait d'y aller, mais il n'a jamais quitté l'île, pas même pour aller au Japon. - Il perd très très souvent son téléphone, dont l'écran s'est très souvent approché du sol violemment. - Il fait très attention à sa ligne, et pratique du sport dès qu'il peut. - Il lui arrive de se lever plus tôt pour courir, ou d'y aller tard dans la nuit.




- Il a toujours un peu cette mauvaise réputation de lorsqu'il était au collège et début du lycée qui le suit, bien qu'il ait complètement mit derrière ces histoires. - Il a un petit ami depuis maintenant 4 ans, mais il commence de plus en plus a se poser des questions sur ses sentiments à son égard. - Il ne mange pas beaucoup, mais assez pour rester en bonne santé. - Il lui arrive souvent de se réveiller en pleine nuit. - Il ne fait pas tant de cauchemars que ça, mais se rappelle très souvent de la mort de ses parents. - Il essaie de passer au moins une fois par mois sur leur tombe.


Les fifiches : Mon Histoire
Mes Liens
Mon journal des rps
Ma fiche de Personnage
Mon Téléphone

Messages : 1055
Date d'inscription : 01/02/2017
Civilis - Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: killer (yoohwan)

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

killer (yoohwan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Jeff The Killer
» Construction, Destruction, Reconstruction. [PV= Daïgo & Killer Bee]
» Victoria Beurk ღ She's a Killer Queen, guaranteed to blow your mind (Terminé)
» Ronaldo Killer [ R9 Video Sublime ]
» Recrutement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember You ... :: Administration :: Les habitants de l'île :: Les admis :: A.O.A-