AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'hésitez pas à jeter un œil aux scénarios des membres heart
Nous sommes actuellement en septembre 2057 sur le forum heart
La MAJ 5 du forum est arrivée, rendez-vous par ici pour réagir heart
Nous venons de passer en septembre, n'oubliez pas de poster un nouveau message dans votre journal RP pour ce mois-ci siouplet !

Partagez| .

When the darkness wins you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: When the darkness wins you Mer 15 Fév - 19:23



When the darkness wins you
La nuit était noire, un noir d’encre dût à la non-présence de la lune qui était cachée par les nuages. Le temps était calme, il semblait qu’il n’y avait pas de vent, que tout était plat. Une nuit calme en somme, une nuit dont tu étais le spectateur depuis la fenêtre de la cuisine, une nuit à laquelle tu commençais à t’identifier tout en ne te reconnaissant pas. Depuis hier, tes pensées ne faisaient que se tourner et se retourner vers la même personne, à savoir Hyun Su. Bizarrement, cette année, savoir que c’était la St Valentin t’avait fait perdre tous tes moyens, ta gorge restait nouée alors que tu commençais à sombrer doucement mais surement. Tu avais de plus en plus besoin de te défouler, de penser à autre chose mais, à chaque fois, tes pensées revenaient, elles persistaient encore et toujours.
Inlassablement, tu jouais avec le briquet se trouvant dans ta main. Inlassablement, tu le faisais tourner alors que les battements de ton cœur s’accéléraient.

Tu avais besoin de passer à l’action. Tu avais besoin de te défouler.


Levant les yeux vers le ciel, l’objet toujours dans la main, tu observas une nouvelle fois ce noir d’encre avant de te diriger vers la salle de bain où tu ouvris l’armoire à pharmacie. Méthodiquement, tu regardas les produits qu’elle contenait, réfléchissant à ceux qui étaient les plus susceptibles de s’enflammer. Lorsque ton regard se posa sur l’alcool, tu claquas la porte de l’armoire à pharmacie avant de te diriger, à nouveau, vers la cuisine. S’il y avait bien une chose qui pouvait prendre rapidement feu c’était bien l’alcool et, grâce à certains collègues, tu avais quelques bouteilles dans tes placards. Rapidement, tu les rangeas dans un sac de sport puis tu te dirigeas vers l’entrée pour attraper ton manteau, ton bonnet ainsi que ton masque. Le tout était noir, comme ta tenue. Cela n’avait rien à voir avec ton humeur, le noir avait toujours était une couleur que tu appréciais.
Avant de partir, tu pris une paire de gants et, une fois mis, tu sortis de l’appartement. Très vite, tu t’engouffras dans la nuit noire. Comme la peste, tu évitas les rues éclairées, préférant la noirceur des petites rues mais aussi leur calme. Comme perdu, tu laissas tes pas te guider jusqu’à arriver à un endroit isolé, un bâtiment désaffecté où personne ne vivait. Le lieu parfait parce que ton but, n’était pas de tuer.

Tu n’avais pas de raison de tuer. Tu ne voulais plus avoir du sang sur les mains.


La gorge toujours nouée, tu posas le sac par terre puis tu l’ouvris. D’une façon très précise, tu versas l’alcool sur les murs extérieurs du bâtiment avant d’entrer à l’intérieur où tu versas le reste. En faisant cela, des flashs te revinrent en mémoire. Ce moment où vous aviez disposé ces matières inflammables. Ce baiser que vous aviez échangé avant que tu ne partes lancer cette allumette. Cette étreinte que vous aviez partagée comme si vous étiez délivrés de vos souffrances. Ton cœur qui battait à un rythme fou parce que tu avais pu approcher ces flammes de près mais aussi et, surtout, parce qu’il était là. A tes côtés.
Aujourd’hui, tu étais seul. Il n’y avait plus que ton cœur qui battait rapidement dans ta poitrine. Il n’y avait plus que tes mains qui tremblaient à l’idée de pouvoir mettre le feu à quelque chose. Cela te démangeait depuis trop longtemps, tu avais besoin de te défouler, de faire sortir cette envie de toi. Tu espérais sincèrement qu’après ça, tu iras mieux, qu’après ça, tu arrêteras d’avoir peur de ce que tu pouvais parfois ressentir.

Tu n’aimais pas être happé par les ténèbres, cela te terrifiait et cela continuera à te terrifier.


Une fois les bouteilles vides, tu repris le sac puis tu sortis de l’entrepôt que tu regardas pendant quelques secondes. Tu l’observais une dernière fois avant de sortir le briquet qui se trouvait dans ta poche. Honnêtement, tu ne savais pas comment ils avaient pu t’envoyer sur cet île avec ce briquet qui représentait une part de ton passé. C’était un objet que tu avais acheté avec Hyun Su, celui avec lequel tu avais commis ton premier crime et, à chaque fois que tu le regardais tu te rappelais la raison de ce MHS gravé dessus. C’était pour qu’il t’accompagne tout en restant en retrait. C’était pour qu’il continue de t’accompagner même quand il n’était pas là. Pour qu’il soit toujours avec toi.
Doucement, tu retiras un de tes gants pour passer ton index sur les initiales tout en fermant les yeux. Tu restas ainsi le temps de deviner les lettres sous ton doigt puis tu rouvris les yeux avant de sortir quatre allumettes de ta poche. Il n’y en avait pas de boites, tu détestais te promener avec ça.

Tu fis, ensuite, le tour du bâtiment. A chaque fois, tu allumais une allumette que tu lançais et, pendant quelques secondes, tu regardais le feu prendre. Tu admirais ces flammes prendre corps et se répandre avant de recommencer sur un autre pan du mur. A la fin, tu admiras cet incendie que tu avais créé, ces flammes qui léchaient les murs, qui montaient pour détruire ce bâtiment. Tu admirais ce feu que tu avais créé, tu te sentais attiré par lui comme un papillon attiré par la lumière. Doucement, inconsciemment, instinctivement, tu approchas la main dégantée vers ces flammes, vers cette douce chaleur. Cette vue t’hypnotisait, cette envie de te fondre dans ce feu te consumait alors que ta main commençait à être trop près. Tu ne te rendais pas compte du danger que cela pouvait représenter. Tu ne te rendais plus compte du monde qui t’entourait. Tu étais ailleurs, tu étais absorbé par cet incendie, par ces couleurs rouges et oranges, toute logique t’avait quittée. La peur t’avait quittée.

Pour la première fois depuis longtemps tes pensées se tournaient vers autre chose. Quelque chose de plus sombre, quelque chose de plus dangereux.


Alors que tu continuais d’approcher ta main, que tu allais finir par te brûler, tu repris conscience du temps en entendant une sirène. Tu devais partir et vite pour éviter de te faire attraper. Tu remis le gant avant d’attraper le sac, de vérifier que tu n’oubliais rien et, avant de partir, tu admiras le feu une dernière fois. Rapidement, tu t’engouffras dans une ruelle sombre. De là, tu observas les flammes continuer leur ascension alors que ton cœur se mettait à battre follement dans ta poitrine. Tu serras les dents alors que tes mains tremblaient et tu décidas de partir loin de là.
Tu remontas nerveusement les rues de la ville pour rentrer chez toi alors que tu continuais de tenir le briquet comme si ta vie en dépendait.

Tu t’accrochais à cet objet qui t’avais aidé à commettre l’irréparable.


Lorsque tu rentras chez toi, à cause de la chaleur, tu retiras ton manteau mais tu gardas le briquet dans la main. Tu allas, ensuite, dans ta chambre pour y laisser le sac et tu te stoppas. Tes mains tremblaient énormément. Tellement que tu n’arrivais plus à distinguer les initiales sur l’objet que tu tenais. D’un geste, tu réussis retirer le masque qui couvrait ton nez ainsi que ta bouche et tu t’accroupis avant de passer nerveusement une main dans tes cheveux alors que celle qui tenait le briquet reposait contre ton front. Tu avais succombé. Tu avais fini par perdre la raison et ça te rongeait. Au bout d’un moment, tu levas les yeux vers le miroir et en voyant ton reflet tu sentis ton cœur accélérer la cadence. Tu n’y arrivais pas. Tu ne te sentais vraiment pas bien.
Finalement, tu te levas pour sortir de la chambre pour rejoindre l’entrée où tu attrapas une simple veste en cuir noir. Tu n’arrivais plus à réfléchir, tu avais besoin d’air frais.

Tu avais surtout besoin de te fuir et besoin de le voir.


(c)boulet pour Yuki


I know
You Know
Just Let me love you
©bat'phanie.


Famille de têtes blondes (a) :
 
avatar
Avatar : Min Yoon Gi aka perfect Suga of BTS ♥
Qui es-tu ? :


Il a grandi entouré de l'amour de ses parents et de sa petite sœur, Min Ah • A l'école primaire, il était très proche de sa bande de copains, il pensait que ça durerait toute la vie. L’innocence • Au collège, il a rencontré Min Hyun Su qui, après un devoir en binôme est devenu son meilleur ami • Ce n'est qu'à la fin du collège qu'il s'est rendu compte que c'était de l'amour qu'il éprouvait. Il ne trouvait pas cela normal et s'est éloigné mais il soufrait alors il est revenu vers Hyun Su. Ils se sont embrassés quelques temps après, ce fut juste magique • Pendant les deux premières années de lycée, ils cachèrent leur relation, se retrouvant seuls quand leurs parents voyageaient mais un jour les parents Min sont rentrés trop tôt et les ont découverts alors qu'ils allaient passer à l'acte • Ils ont du s'éloigner mais ils n'ont pas cesser de s'aimer malgré les moqueries ainsi que les coups • Après le lycée, ils se sont enfuis avant de décider de se venger le jour de leur remise de diplôme • Min Sook a mis le feu à leur salle de classe • Ils ont vécu en se cachant au maximum mais ils ont fini par se rendre et se disputaient parfois mais leur amour était toujours là • Ils ont embarqué sur l'île pour y recevoir le sérum mais s'il a fonctionné au début sur Min Sook, en croisant le regard de Hyun Su il s'est rappelé de son passé • Il a plaqué son travail de bibliothécaire et vit des petits boulots qu'il enchaine • Change souvent de couleur de cheveux • N'a connu qu'un seul amour et ne connaîtra qu'un seul amour. • Après une période assez dépressive, il a décidé de se reprendre en main (crime à venir) et de tout faire pour récupérer Hyun Su. Fini le garçon gentil et compréhensif.


Il a une petite sœur qui s'appelle Min Ah


Et une cousine du nom de Itô Mariko avec qui il vit

Les fifiches : PrésentationLiensJournal RpTéléphone

Pv
Messages : 1408
Date d'inscription : 18/10/2016
Memoria - Level 1 - Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

When the darkness wins you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» | When Darkness Falls
» Star Wars KotOR : Age Of Darkness V2
» mansion of darkness
» HEAVENSBEE ► hello darkness, my old friend
» « born in the darkness. » Ϟ WILLOW&OZ.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember You ... :: L'île d'Aikoyangi :: Actions :: Crimes-