AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'hésitez pas à jeter un œil aux scénarios des membres heart
Nous sommes actuellement en novembre 2057 sur le forum heart
La MAJ 6 du forum est arrivée, rendez-vous par ici pour réagir heart
Nous venons de passer en novembre, n'oubliez pas de poster un nouveau message dans votre journal RP pour ce mois-ci siouplet !

Partagez| .

i'm reading a book about mazes. I got lost in it | ft Ezra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: i'm reading a book about mazes. I got lost in it | ft Ezra Jeu 10 Aoû - 17:30

i'm reading a book about mazes. I got lost in it
Ezra & Bailey

Une main chaude se posa sur son épaule, tandis qu'une autre retenait son bras. Des doigts se mirent à serrer l'un de ses poignets avant de le relâcher soudainement. Elle sentit ensuite ces mêmes doigts se fermer sur sa gorge pendant qu'elle suffoquait. Elle n'arrivait pas à crier ni à se débattre. Les mains étaient trop puissantes pour elle et elle se sentait tellement petite et tellement faible.
Puis d'un seul coup, plus rien. Elle était libre, mais encerclée par le noir. Elle ne distinguait aucune silhouette, elle n'entendait aucun souffle, aucun son. Son corps tremblait et elle avait froid. Sa voix refusait toujours de quitter sa gorge. Hors ses cordes vocales brûlaient comme si elle avait hurlé pendant des heures.
Et là, un souffle tiède frappa la peau de sa nuque...  

Bailey se réveilla brusquement, s'asseyant d'un seul mouvement rapide sur son lit. Le cœur battant, quelques gouttes de sueurs perlaient sur son front alors que son corps entier tremblait de froid. La bouche légèrement ouverte, elle tenta de récupérer un semblant d'air pendant que ses prunelles inspectaient la pièce dans laquelle elle se trouvait.
Sa chambre. A Kyul. Et non à Winchester.
Ses doigts agrippèrent le drap qu'elle serra jusqu'à ce que ses jointures ne blanchissent. Un léger soupir de soulagement craqua sur ses lèvres alors que son regard se posait sur Loki, assis près d'elle. Elle avait dû le réveiller le pauvre.  
Un fin sourire se dessina sur ses lèvres et elle le serra gentiment dans ses bras, non sans lancer quelques regards autour d'elle pour s'assurer que tout allait vraiment bien.

Un cauchemar. Elle venait de faire un cauchemar. Cela n'était plus arrivé depuis un moment. Elle ne savait pas pourquoi il avait décidé de se manifester aujourd'hui, mais elle n'aimait pas ça.
Elle resta encore quelques secondes posée dans son lit, Loki dans ses bras, à fixer un point invisible sur le mur face à elle. Puis après une dernière caresse à son félin, elle se leva. Sans réfléchir, elle partit sous la douche, où elle se déshabilla avec hâte. Elle inspecta rapidement son corps, ayant encore la sensation de ces mains étrangères sur sa peau. Un nouveau frisson de terreur remonta dans son dos, et elle entra sans trop tarder dans la cabine de douche.

A présent douchée et habillée, elle était debout au beau milieu de sa cuisine, l'esprit ailleurs. Elle n'avait pas faim et avait mis de côté l'idée de se faire un petit-déjeuner. Ses pensées étaient toutes tournées vers son cauchemar et son passé. Elle ne comprenait toujours pas comment ni pourquoi cela s'était passé. Elle ne comprenait toujours pas pourquoi personne ne l'avait cru. Elle avait tant perdu à partir de ce jour... et ça la rongeait de savoir que son agresseur, lui, ne s'en souciait probablement pas. Il était peut-être marié, avec des enfants... Il menait certainement une vie tranquille en ne pensant plus à celle qu'il avait violé ce soir-là. A l'innocence qu'il avait tué.
Rageusement, elle passa ses mains dans ses cheveux dans un soupir lourd de sens. Elle ne devait pas penser à ça. Hors si elle restait chez elle, elle n'allait faire que ça. Elle allait certainement tenter de comprendre et elle s'énerverait toute seule sur l'injustice faite aux victimes de viol. Cette injustice qui voulait que la victime n'était qu'une menteuse et qu'elle était la seule à être blâmer...

Elle ne pouvait pas voir Haruka aujourd'hui, son amie étant – encore – occupée avec son petit-ami. Gentille comme elle était Bailey ne voulait pas les déranger. Elle ne voulait pas être seule mais pas au point de gâcher la journée de quelqu'un. Et alors qu'elle entrait dans son salon, ses prunelles se posèrent sur la petite pile de livres sur la table basse. Ezra ! Elle pouvait aller voir Ezra. Cela faisait longtemps, en plus.

Ni une ni deux, elle partit se changer dans sa chambre, optant pour la même tenue que d'habitude : jean et t-shirt. Elle prit ensuite son sac à deux et y mit deux, trois livres dedans. Elle remplit ensuite les gamelles de Loki et lui souhaita une bonne journée avant de quitter son appartement.
Ezra était le compagnon parfait pour la journée. Il était l'une des premières personnes à qui elle s'était liée ici. Il était attachant et elle se sentait bien avec lui. Elle avait été immédiatement apaisé à ses côtés, et pour sûr qu'aujourd'hui, il serait probablement le seul à la calmer.

Ce fut donc d'un pas décidé qu'elle alla chez son ami et qu'elle se retrouva bien vite devant la porte de son appartement. Et maintenant qu'elle était là, elle ne savait même pas si lui était là. Elle fixa la porte, une fine grimace accrochée au visage, se disant qu'elle aurait peut-être dû l'appeler avant – oups. Elle se pinça les lèvres dans une autre grimace, songeant que le garçon avait sans doute prévu quelque chose aujourd'hui. Qu'il avait peut-être de la visite ou qu'il était occupé avec ses cours.
Un son ennuyé ronronna dans sa gorge tandis qu'elle hésitait à rester ici ou à faire demi-tour. Mais elle avait réellement envie – et besoin – de le voir alors...
Alors elle toqua.

« Coucou », dit-elle un fin sourire aux lèvres une fois que la porte fut ouverte, « Je te dérange pas j'espère ? », ajouta-t-elle d'un air quelque peu inquiet. S'il lui répondait qu'il était occupé, elle ne l'embêterait pas plus longtemps – elle trouverait une excuse bidon pour justifier son petit arrêt chez lui. Comme par exemple devoir emprunter ses toilettes. Excuse moisie mais excuse tout de même. « J'ai apporté quelques livres », et elle ouvrit légèrement son sac à dos pour lui montrer, « Pour le club de lecture », elle pencha légèrement la tête sur le côté. Fallait vraiment qu'elle trouve un autre nom un jour. Quelque chose de plus mystérieux peut-être. « Enfin, on peut faire ça un autre jour si ça va pas aujourd'hui. Je passais par hasard », bien sûr. Un hasard totalement prévu. Ses épaules se baissèrent en même temps que son regard. S'il ne pouvait pas, elle rentrerait, tant pis. Elle n'insisterait pas. Elle ne voulait pas le déranger plus qu'elle n'était en train de le faire.
made by black arrow
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: i'm reading a book about mazes. I got lost in it | ft Ezra Sam 12 Aoû - 14:13


I'M READING A BOOK ABOUT MAZES. I GOT LOST IN IT.
Oikawa Bailey & Lee Sun Ezra. 

Ezra avait passé une nuit plus qu'agitée. Il avait encore des douleurs dans les bras à force d'être resté penché au-dessus de ce foutu cadavre à le découper toute la soirée. Pour au final pas grand chose : il avait déjà pu prendre beaucoup plus sur d'autres corps. En même temps, il ne s'était pas non plus à trouver une mine d'or chez cet homme. Celui-ci fréquentant les bars à strip tease, il ne pouvait pas non plus menait une vie saine à côté. Stéréotypes ? Un peu peut-être, mais pour ce coup là, Ezra avait eu raison.

Il était retourné sur ses pas pour vérifier qu'aucune trace de son passage n'était resté derrière lui : par chance il n'y avait rien ; pour ensuite rencontrer une jeune femme qui l'avait laissé plus que perplexe. Au final, il n'était rentré chez lui qu'au petit matin. Heureusement que Luna était déjà endormie depuis longtemps, sinon il aurait pu en sauter par la fenêtre. Déjà qu'il n'aimait pas le fait qu'elle soit sa colocataire, si en plus elle avait un rythme de vie aussi triste que le sien – se coucher au petit matin car on tue des gens la nuit n'est pas ce qu'il y a de plus joyeux après tout – il serait parti en courant chez Aedan pour pleurer. Un peu de calme lui faisait du bien de temps en temps.

Il n'avait donc pas eu le temps de prendre son bain. Aucun moyen pour lui de se détendre. Il s'était juste évanoui sur son lit pour sombrer dans les bras de Morphée. Il émergea de longues heures plus tard et la première chose qu'il fit fut de se faire couler un bain : il le voulait à tout prix. C'était l'un des seuls moyens – en plus de lire un bon livre – qu'il avait pour se détendre. Puisqu'il n'avait pas eu le temps en plus de se doucher le soir d'avant, il faisait en une pierre deux coups. C'est donc après de longues minutes à fixer l'eau remplir petit à petit la baignoire qu'il finit par s'y glisser, poussant un long soupir de soulageant. Sentir tout ses muscles être submergés par de l'eau chaude lui faisait le plus grand bien – quand bien même qu'il fasse trente degrés dehors, jamais il ne dirait non à un bain bien chaud.

Il pensait pouvoir en profiter pendant une petite heure – s'il avait de la chance, peut-être deux – mais ce fut le bruit de quelqu'un toquant à sa porte qui l'obligèrent à sortir de sa baignoire alors qu'il venait tout juste de finir de rincer le savon de son corps, n'ayant pas encore eu le temps de se laisser tremper. Un peu frustré mais ne voulant pas paraître indécent, Ezra enfila un peignoir pour aller ouvrir la porte à son invité mystère. « Mom ! » Sa frustration d'il n'y a que quelques minutes s'envola aussitôt qu'il posa ses yeux sur Bailey et un grand sourire vint orner son visage. « Hey ! Bien sûr que tu me déranges pas, jamais tu me déranges ! » Hm. Ce n'est pas ce qu'il pensait il y a quelques minutes, une nouvelle fois, mais tant pis. Il se décala pour laisser passer la jeune femme, son sourire ne quittant plus son visage.

« Tu tombes à pique. J'avais besoin de me détendre et j'ai opté pour un bain, mais lire un livre avec toi est encore mieux ! Installe-toi, fais comme chez toi, je vais juste m'habiller. » Joignant le geste à la parole, Sun partit en direction de sa chambre pour renfiler son pyjama – un short et un débardeur. Bailey l'avait déjà vu ainsi, il n'avait pas besoin de se pomponner pour elle. Puis il avait la flemme tout de même.

Il ressortit de sa chambre pour ensuite aller en direction de la cuisine. « Ca faisait longtemps que tu n'étais plus venu ! Faut que tu me racontes tout ce que j'ai loupé. Enfin, si j'ai loupé quelque chose. » Il revint de la cuisine une dizaine de minutes plus tard avec deux cafés sur un plateau, un carton de lait et la boîte pour le sucre sur celle-ci. Il y avait aussi quelques gâteaux, car le pauvre n'avait pas mangé depuis hier midi et son estomac commençait à le lui faire remarquer. Ezra posa tout ça sur la table basse de son salon avant de s'installer sur un fauteuil face à celle-ci et notamment au canapé. « Déjà, avant que le club de lecture ne commence, dis-moi comment ça va. » Il la harcelait de question comme si son jouet favori était devenu vivant, il en avait bien conscience, mais il ne pouvait se retenir d'agir comme un gamin en présence de Bailey. Elle faisait ressortir ce côté innocent en lui qu'il avait pourtant perdu il y a bien longtemps.
S a n i e


avatar
Avatar : Lee Chae Eun.
Les fifiches : Journal. | Links. | Perso. | Mobile.
Messages : 80
Date d'inscription : 19/07/2017
Civilis
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: i'm reading a book about mazes. I got lost in it | ft Ezra Mar 22 Aoû - 20:52

i'm reading a book about mazes. I got lost in it
Ezra & Bailey

Elle avait vécu l'Enfer ce soir-là, et les jours qui suivirent. Elle n'aurait jamais cru quelque chose d'aussi abominable lui arriverait. Elle ne souhaitait cela à personne, pas même son pire ennemi. Car c'était l'une des pires façons de blesser quelqu'un.
Après ce soir-là, Bailey avait perdu confiance en elle, et en tout le monde. Elle était passée par tous les stades émotionnelles possible. Elle se sentait souillée, sale et honteuse. Elle se savait marquée à jamais et cela la chagrinait au plus haut point. Elle se sentait coupable, mais victime en même temps. Elle perdait foi en tout et surtout en elle. Elle se remettait en question, et doutait de ses proches. Elle ne savait plus si elle avait une valeur aux yeux de ceux qu'elle aimait. Elle ne savait plus si eux en avaient pour elle. Elle ne comprenait pas ce qu'il s'était passé et refusait parfois de le comprendre. Et lorsqu'elle se l'avouait, nue devant son miroir, elle se dégoûtait. Qui voudrait d'elle à présent ? Qui l'accepterait avec ses marques, ses blessures et ses craintes ? Qui verrait au delà ?
Le plus dur avait été de rester silencieuse. De sceller ses lèvres et garder ce lourd secret. Au début, elle n'avait tout simplement pas voulu en parler parce que les souvenirs étaient trop frais, et trop violents. Parce que les marques sur son corps la brûlaient dès qu'elle y pensait et parce qu'elle se sentait affreuse, et sale. Elle était apeurée et pétrifiée à l'idée d'en parler avec quelqu'un. Ce quelqu'un qui l'aurait jugé sans comprendre, sans ressentir ce qu'elle avait ressenti.
Elle s'en voulait autant qu'elle en voulait aux autres. A force d'entendre que tout était de sa faute, elle s'était évidemment permise de douter. Elle s'était mise à penser que, peut-être, c'était de sa faute. Qu'elle avait fait quelque chose qui avait forcé William à faire cela. Hors, aujourd'hui elle le savait, elle n'avait rien fait, et rien dit. Ce n'était que de la faute de William et non la sienne.

Mais comment se persuader de cela à ce moment-là de sa vie ? Comment persuader les autres que ce n'était pas elle la fautive dans l'histoire. Que non, elle ne l'avait pas cherché. Que non, elle n'était pas une traînée, une idiote, une menteuse, une manipulatrice. Que non, elle ne cachait pas son jeu juste pour avoir ce qu'elle voulait. Personne ne l'aurait cru. Personne ne l'avait cru, de toute manière. Elle revoyait encore les visages embêtés des professeurs. Elle entendait encore leurs questions et leurs doutes. Et elle sentait, au fond, qu'eux aussi lui jetaient la faute dessus.
Ils étaient les adultes à cette époque. Ils auraient dû être ceux qui la croient et qui l'aident. Il n'y avait pas d'excuses à l'acte de William. Et pourtant, tout le monde lui en avait trouvé. A croire que le monde ne tournait pas rond... Bailey avait appris à ses dépends qu'être femme était difficile. Et que de se faire violer l'était encore plus puisque personne ne croyait les victimes. Tout était remis en question. Peut-être sa tenue était trop vulgaire. Peut-être s'était-elle moquée du garçon. Peut-être l'avait-elle provoqué, presque obligé à le faire. Peut-être avait-elle voulu tout ça.

Puis, après la honte, la solitude, la tristesse et le désespoir, il y eut la colère. Colère qui était toujours présente aujourd'hui. Elle ne comprenait pas ce système dans lequel elle vivait. Ce système qui mettait les hommes en haut, et les femmes en bas. Ce système qui disait qu'on devait douter du témoignage d'une femme. Ce système qui voulait qu'une femme ne s'habille comme ci ou comme ça. Hors non. Ce système devrait éduquer les hommes. Leur faire comprendre que c'était à eux de se contrôler et non aux femmes de ne pas bouger.

Et elle repensait à tout cela à cause de quoi ? Un mauvais rêve. Elle devait l'oublier pour aujourd'hui. Elle devait se changer les idées et penser à autre chose. Elle ne voulait pas rester chez elle, puisqu'elle savait qu'elle ne ferait que ça sinon.
Et comme un coup de baguette magique, le visage d'Ezra apparut dans son champ de vision, faisant reculer ses idées noires dans un coin reculé de son esprit.
Elle ne put que répondre à son sourire en le voyant. Il l'apaisait, c'en était affolant. Et ce surnom qui la faisait toujours rire. Ezra, c'était un peu son enfant, mais c'était avant tout son petit frère de cœur – qu'elle adorait un peu trop chouchouter.

« J'ai eu peur », souffla-t-elle doucement, rassurée, en entrant dans l'appartement. Elle retira ses chaussures tout en observant son ami, un petit sourire présent sur ses lèvres. Elle restait malgré tout soucieuse de l'avoir perturbé dans sa journée. Elle pouvait très bien faire un tour le temps qu'il prenne son bain. Ou attendre sagement dans le salon. Elle saurait patienter, elle avait de la lecture tout au pire.

Suivant les indications de son hôte et avec un peu d'hésitation, elle partit s'installer sur le canapé, déposant son sac à ses pieds tout en attendant Ezra. Ses dents s'attaquaient inconsciemment à sa lèvre inférieure alors qu'elle songeait à faire demi-tour pour le laisser barboter tranquillement dans son bain. Elle se rendait compte qu'elle avait été stupide de venir sans passer un coup de téléphone.
Mais elle avait cette affreuse boule au ventre... Et elle avait eu ce besoin de le voir.

« Hum. Laisse-moi réfléchir », dit-elle en tapant son doigt contre son menton, « T'as loupé tellement de choses, je ne sais même pas par où commencer », et ça puait l'ironie par ici dis donc.

Elle resta ensuite silencieuse, se mordant à nouveau les lèvres, jusqu'à ce qu'Ezra ne la rejoigne.

« J'aurais quelque chose à raconter la prochaine fois que je viens. Promis », et elle confirma donc que non, il n'avait rien loupé. Sa vie était d'un calme... Cela dit, ce n'était pas comme si cela la dérangeait. Au contraire. C'était sans doute mieux ainsi – elle n'avait pas de mauvaises surprises au moins.

Elle remercia d'un signe de tête pour le café, auquel elle ajouta un peu de lait et un peu de sucre. Elle mélangea doucement le tout avant de s'installer à nouveau confortablement. Elle leva son regard vers son ami, un doux sourire aux lèvres.

« C'est que maintenant que tu demandes ? », lâcha-t-elle d'un air faussement choqué – alors qu'elle-même venait de se rendre compte qu'elle ne lui avait pas demandé, oups. « Tout va bien », et elle ajouta un large sourire à sa réponse, « J'ai mal dormi cette nuit mais ça va », il fallait bien expliquer sa tête de déterrée... « Et toi ? Tu vas bien ? Pas trop fatigué ? »

Elle attrapa son café, où elle trempa doucement ses lèvres avant d'en avaler une mince gorgée.

« D'ailleurs, j'ai pensé. Il faudrait qu'on trouve un nom pour notre club de lecture. Parce que « club de lecture », c'est bof quand même. Non ? », elle haussa légèrement les épaules, « Mais j'te laisse faire, je suis pas douée pour ça »

S'il la laissait faire, pour sûr que le club de lecture aurait un nom bizarre. Comme les Book'ovores. Ou bien encore les Lira-t-on. Bailey avait de l'imagination, mais sans doute un peu trop. De ce fait, elle n'arrivait pas à faire simple. Compliqué, c'était quand même beaucoup plus drôle – ou pas.

« Comment ça se passe les cours sinon ? Tu t'en sors ? »

Bien sûr qu'il s'en sortait, il était son « fils », il avait son talent – hum, pas certain que cela marche comme ça, mais soit...
made by black arrow
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: i'm reading a book about mazes. I got lost in it | ft Ezra Mer 23 Aoû - 1:33


I'M READING A BOOK ABOUT MAZES. I GOT LOST IN IT.
Oikawa Bailey & Lee Sun Ezra. 

Un sourire vint étirer les lèvres d'Ezra et celui-ci ne le quitta pas. Il ne pouvait rien y faire, la présence de Bailey le rendait aussi joyeux qu'un enfant le soir de Noël. Il avait l'impression que de milliers de cadeaux étaient dans son appartement, en la simple présence de la jeune femme. Mais ça, il se garda bien de lui avouer : il aimait lui montrer son affection, mais il n'aimerait pas qu'elle sache à quel point l'étudiant pouvait être fleur bleue quand il le voulait. Un rire s'échappa ensuite de sa bouche en entendant la phrase de la jeune femme et l'ironie dont elle faisait preuve. En soi, ce n'était pas quelque chose de drôle, mais un rien pouvait faire sourire le jeune homme. Surtout quand celui-ci avait passé une bonne nuit.

L'idée de son bain s'était envolée quand Ezra s'installa dans son fauteuil, les yeux posés sur Bailey. Il devait bien avouer que sa maman était magnifique : ses yeux et cheveux clairs, sa peau si blanche et qui paraissait si douce, son magnifique sourire qu'il pouvait voir quand il le souhaitait. Au début, le jeune homme pensait que les occidentaux ne l'attireraient plus jamais, qu'il avait grandi entouré d'un trop grand nombre de personnes non-bridées pour un jour les trouver aussi belles que les asiatiques, ses semblables. Mais en posant les yeux sur Bailey, ces idées étaient bien rapidement parti de son esprit. Non, il n'était pas amoureux de la jeune femme, loin de là : après tout, il pouvait la trouver aussi magnifique que l'une des merveilles du monde, il n'aurait pas pour autant des sentiments. La dernière fois qu'il était tombé sous le charme d'une jeune femme, celle-ci s'était avérée être d'une violence aussi grande que sa beauté et leur relation n'était devenue que des souvenirs douloureux. Alors avant de tomber amoureux, l'étudiant préférait avant tout connaître la personnalité de la personne qui piquait son intérêt.

« Vraiment rien ? Pas la moindre rencontre ni même un événement quelconque ? » Ezra dit cela tout en faisant la moue, comme s(il avait été privé d'un de ses nombreux cadeaux. « Tant pis alors. Tu auras plus pour la prochaine fois ! » Et en quelques secondes seulement, son sourire réapparut. À croire qu'il pourrait en rester bloqué.

Son café à la main, il en prit une petite gorgée, avant de le reposer. Il n'était pas fan de cette boisson, malgré le lait et le sucre, surtout le matin. Il avait tendance à la boire l'après-midi : mais il avait la flemme d'aller se chercher son jus d'orange. Et il ne voulait pas sortir de son fauteuil si confortable. « Je suis un peu long à la détente, je suis fatigué et je viens de me réveiller, alors tu me pardonneras très chère ! » Lui aussi pris un air outré devant le comportement de Bailey fait le fin sourire qui étirait ses lèvres ruinait tout son acte. Pourtant, il était un très bon menteur. « Mal dormit ? Bienvenue au club. » Il avait envie de demander pourquoi, mais il se retint. Si Bailey voulait lui en parler, elle le ferait d'elle-même. Ils ne se connaissaient pas depuis longtemps, donc peut-être c'était quelque chose de privé...il le saurait un jour certainement. « Maintenant que tu es là, je vais parfaitement bien. » Et il ne put s'empêcher de rajouter un clin d'oeil après ses paroles. Il aimait bien flirter, c'était dans sa nature, ça l'amusait. Puis il savait que la jeune femme ne le prendrait pas au sérieux : on ne flirte pas avec sa maman quand même. Enfin, dans certains pays et certaines cultures oui, mais pas ici. Du moins, il ne pense pas ?

Impossible pour lui de boire ce café, alors il se contenta de rester avec ses bras entourant ses genoux qu'il avait ramenés contre lui. Il était bien là et cette position lui donnait encore plus l'impression d'être un enfant : il aimait bien. « Un nom ? Comment je suis censé trouver ça moi ? » Il lâcha un long soupir, avant de se mettre à réfléchir intensément, les sourcils froncés. « Bookies ? C'est comme roomies.. Mais pour des livres. Et vu qu'on se retrouve chez l'un ou chez l'autre pour lire, qu'on devient donc « roomies » le temps d'une lecture.. T'en penses quoi ? » Il attrapa un sucre dans la sucrière et se le mit dans la bouche, commençant à suçoter dessus. Le sujet s'était tourné sur les cours, il devait reprendre des forces.

« Oui, your son is THE BEST, mum. » Pourquoi pas un peu d'anglais, ça fait du bien, de temps en temps. « J'ai de très bonnes notes et puis j'ai l'occasion de m'entraîner quand je vais à la morgue » et pas que, mais il se tairait sur le sujet. « Mais je suis en vacances ! Donc parlons d'autre chose ! Je sais que les cours sont importants, je continue de réviser au moins une fois par semaine, mais je veux juste me détendre. Si tu savais la semaine que j'ai eu ! » Après tout, il ne se souvient pas lui avoir mentionné Luna ? Et quel sujet c'était. Il pourrait en parler pendant des heures..en mal, bien évidemment.
S a n i e
avatar
Avatar : Lee Chae Eun.
Les fifiches : Journal. | Links. | Perso. | Mobile.
Messages : 80
Date d'inscription : 19/07/2017
Civilis
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: i'm reading a book about mazes. I got lost in it | ft Ezra Jeu 24 Aoû - 23:54

i'm reading a book about mazes. I got lost in it
Ezra & Bailey

Pourquoi cette nuit ? Pourquoi maintenant ? Ca aurait pu être demain, dans une semaine ou dans un mois. Pourquoi son passé venait à elle de cette façon ? Comment faisait-il alors qu'elle faisait toujours en sorte de le bloquer dans un coin. Quelqu'un avait dû ouvrir la porte. Peut-être était-ce elle-même. Peut-être qu'en voulant trop oublier, les souvenirs se détaillaient encore plus. Mais pouvaient-ils se détailler encore plus qu'ils ne l'étaient ? Bailey pouvait encore tout décrire. De l'odeur qu'il y avait dans la pièce, à la sensation du sol sous son corps jusqu'à la tapisserie immonde qui était au mur. Etait-ce une nouvelle façon de la punir ? De la réprimander parce qu'elle faisait comme si rien ne s'était passé ? Un pic de son passé. Un piqûre de rappel. Un vaccin contre sa propre envie d'écarter ce moment.
Elle était très bien au courant qu'elle ne pourrait jamais oublier – comment le pourrait-elle. Mais il lui arriverait de pas y penser. Elle ne voulait pas y songer trop longtemps. C'était d'ailleurs pour ça qu'elle avait besoin de compagnie. A l'époque, elle n'avait eu personne. Personne pour la soutenir, personne pour l'écouter. Ses professeurs l'avaient lâchement abandonné et après ça, elle perdit confiance en tout le monde. Même en ses parents. Alors qu'ils étaient les êtres les plus adorables qu'ils soient. Mais elle avait eu peur. Elle avait toujours peur, d'ailleurs. Qu'on la pointe du doigt à cause de ce vécu. Qu'on l'insulte. Qu'on la rejette. Qu'on dise que tout était de sa faute. Qu'on cherche à savoir pourquoi William aurait fait ça alors que non, il n'y avait pas d'explications. Il était dangereux. Il était un criminel. Il l'avait forcée. Et ça s'arrêtait là. Ce n'était pas parce qu'elle portait une robe. Ce n'était pas parce qu'elle ne lui avait pas donné l'attention qu'il mérite. Ce n'était pas parce qu'elle dit ci ou fait ça. C'était juste parce qu'il avait été faible au point de ne pas retenir ses pulsions. Juste parce qu'il avait voulu disposer de son corps comme il l'entendait. Mais en aucun cas elle n'était à remettre en cause. Néanmoins, elle savait que beaucoup le ferait. Que beaucoup chercherait, tenterait d'expliquer et excuserait même le comportement du garçon. Que certains diraient qu'il regrette certainement aujourd'hui. Qu'il a ça sur sa conscience et qu'il s'en mordra les doigts un jour. Evidemment, Bailey espérait que la roue tourne.
Hors elle aurait simplement souhaité qu'on la croit. Elle aurait voulu que ses professeurs prennent les choses en main. Elle aurait voulu une épaule sur qui s'appuyer, quelqu'un sur qui compter. Sauf qu'elle avait été seule. Même Emily lui avait tourné le dos. Tout le monde l'avait fait.
Ezra le ferait-il, lui aussi ? Dénoncerait-il la tenue qu'elle avait porté ce soir-là ? Elle l'adorait. Elle l'appréciait. Elle se sentait bien avec lui. Elle était à l'aise. Elle était un ami, un frère. Mais elle était effrayée à l'idée qu'il sache un jour la vérité. Elle savait que non, il ne la jugerait pas, qu'il ne remettrait pas ses paroles en question – pas lui. Il n'était pas comme Emily.
Cependant elle avait peur. Rien que l'idée d'avouer ce qu'il s'était passé lui donnait la nausée. Y penser était une chose, expliquer et raconter ce qu'il s'était passé en était une autre. Bailey avait tellement l'habitude d'être jugée et pointée du doigt pour cela qu'elle ne pouvait se résoudre à le dire. Elle avait tellement l'habitude qu'on pense qu'elle était une menteuse qu'elle cachait la vérité en pensant que cela serait mieux pour tout le monde.  
Peut-être qu'un jour elle arriverait à lui dire. A expliquer ses venues soudaines comme aujourd'hui. A expliquer qu'elle avait besoin de lui pour se calmer et se vider l'esprit. Qu'elle avait besoin de sa présence pour enfermer une nouvelle fois ces souvenirs douloureux dans un coin de sa tête. Elle en aurait l'occasion. Elle l'avait déjà eue, probablement. Et elle se trouvera toujours une excuse pour ne rien dire – pour ne pas embêter Ezra, parce que ce n'était pas le bon moment, l'ambiance n'était pas au rendez-vous, etc.

Alors oui, pourquoi le faisait-on ça ? Pourquoi maintenant ? Pourquoi ce soir ? Pourquoi ces images-là plutôt que d'autres ? Pourquoi cette peur au creux de son ventre et ce nœud au fond de sa gorge ? William était loin. Trop loin pour lui faire mal. Et pourtant, il semblait si près...
La voix d'Ezra la ramena sur Aikoyangi dans ce salon, avec lui. Elle hocha simplement la tête de gauche à droite dans un léger sourire y ajoutant un rapide mouvement d'épaules. Rien de rien. Il ne se passait pas grand chose dans sa vie. A part le travail elle n'avait pas rien de bien passionnant à raconter – outre la vie de Loki, son chat. Bailey pourrait presque écrire un livre tellement elle avait de choses à dire sur lui, c'en était presque abusé.  « Oui certainement », marmonna-t-elle doucement. Elle aura peut-être quelque chose à lui raconter. Ou peut-être pas. Tout dépendait de ce que la vie lui réservait. En ce moment à part des cauchemars sur des événements passés, elle ne lui donnait pas grand chose à se mettre sous la dent...

Copiant son ami, elle avala une gorgée de son café, gardant la tasse contre ses lèvres alors qu'une pensée lui traversait l'esprit. Et si William venait ici un jour ? La panique fourmilla dans son regard avant qu'elle ne le pose sur Ezra. Non. Il ne pouvait pas venir ici.

« Oh », fit-elle, « Tu peux continuer de dormir si tu veux. Je suis là pour te border », finit-elle dans un sourire en coin. Ezra serait donc son seul enfant. Il avait de la chance. Fils unique, avec une mère comme Bailey, il allait être gâté. Un peu trop même. Elle serait du genre à le couver du matin au soir. « On peut monter un club de personnes en manque de sommeil, aussi » Parce que celui de lecture ne suffisait pas ? « Aaah quel beau parleur », lui répondit-elle en avalant une autre gorgée de la boisson chaude, non sans lui lâcher un large sourire.

Voilà pourquoi elle adorait ce garçon. Il le trouvait tellement adorable et tellement simple. Du moins lorsqu'il était avec elle, autrement elle ne savait pas. Elle ne se prenait pas la tête avec lui. Elle se sentait bien. Pas oppressée, ni stressée, juste... bien. Il arrivait à la détendre rien qu'en était là. Il n'avait même pas besoin de parler. Juste être présent.
Ses lèvres s'étirèrent doucement dans un sourire malicieux alors qu'elle l'observait. Elle était sûre qu'il trouverait un nom. Comparé à elle qui partirait dans un délire sans limites.

« Bookies », répéta-t-elle, « C'est trop mignon ! », un nouveau sourire se planta sur ses lèvres. Elle finirait par avoir mal aux joues à force. « Gardons ça. Tu crois qu'on doit se faire des badges aussi ? » Et une carte membre ? Un slogan ? Et pourquoi pas une publicité ? Non Bailey. Non. Le nom, c'était suffisant.

Elle déposa sa tasse sur la table basse, se recalant contre le canapé le plus confortablement possible. Elle était bien ici, à discuter de tout et n'importe quoi avec Ezra. Elle avait eu raison de venir.

« I'm so proud of you sweety », déclara-t-elle d'une voix douce, à la limite d'avoir des étoiles dans les yeux tellement son – grand – fils était un génie. « C'est bien si tu continues à réviser. C'est important »

Et Bailey en arrivait à se demander ce qu'il lui était arrivé cette semaine. Ses prunelles glissèrent sur la table basse et elle se pinça quelque peu les lèvres dans une moue de réflexion. Elle avait travaillé. Beaucoup. Peut-être trop. Elle n'était pas sortie deux jours d'affiler et le troisième elle s'était reposée. Elle avait eu l'idée folle de changer la tapisserie de son salon avant de « Oh puis non ». C'était parfait comme ça.

« Tu savais que les vaches pouvaient dormir debout mais ne rêvaient que coucher ? », et voilà on y arrivait... « Je savais pas non plus. Mais j'ai regardé un documentaire il y a... », elle se frotta un instant la tête, « Quatre jours je dirais »

Elle l'avait regardé puis s'était endormie. Maintenant elle savait plein de choses sur les animaux. Quoi de mieux pour faire la conversation, hein ?

« Pardon », dit-elle en riant légèrement, « Loki aime bien quand je lui raconter des trucs comme ça », sauf que tu ne parlais pas à Loki là mais à Ezra, « Mais c'est intéressant », cherche toi des excuses va... « Ca me fait penser que hier, Loki a renversé son lait et... », elle se mit à rire à cette pensée – fallait la suivre la madame. « Il a réussi à s'en mettre partout. C'était tellement drôle et mignon à la fois », on voulait bien te croire Bailey... « Qu'est-ce qu'il s'est passé cette semaine du coup ? Rien de grave au moins ? », et elle revenait dans la conversation comme un cheveu sur la soupe – eh bien...  
made by black arrow
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: i'm reading a book about mazes. I got lost in it | ft Ezra

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

i'm reading a book about mazes. I got lost in it | ft Ezra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 05. A book club ? Yes sir !
» Book 102
» The Book. [Eva, Sonata, Requiem]
» draft book
» Book of Santos ~ La vie me paraissait bien triste... Jusqu'à maintenant.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember You ... :: Rps abandonnés-