N'hésitez pas à jeter un œil aux scénarios des membres heart
Nous sommes actuellement en août 2058 sur le forum heart
La MAJ 9.2 du forum est arrivée, rendez-vous par ici pour réagir heart
Nous venons de passer en août, n'oubliez pas de poster un nouveau message dans votre journal RP pour ce mois-ci siouplet !

 :: Rps terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Reunited with the past || Ft Saito Keisuke

MessageSujet: Reunited with the past || Ft Saito Keisuke Jeu 14 Sep - 15:52

Il est rare qu'une amitié dure toujours. Les intérêts et les passions viennent à l'encontre, et brisent des liens qu'on croyait durables. L'amitié est le mariage des âmes, et ce mariage est sujet au divorce. Trop souvent les âmes se séparent avec le même empressement qu'elles avaient mis à s'embrasser, et l'amitié se tourne en haine
Reunited with the past
☆ Keisuke & So Hee ☆

Aujourd’hui n’est pas un jour différent des autres. Comme à son habitude So Hee a pri le temps de sortir de son lit tranquillement avant de s’habiller. Ni jupe, ni robe, un simple jean avait suffi assorti d’un petit haut noir avec les épaules dénudé. Inutile d’en faire trop, après tout sa tenue serait de toute manière recouverte d’une blouse blanche une fois arrivée au boulot. Voire carrément enlever si des opérations venaient à se profiler à l’horizon plus tard dans la journée.

Par la suite, elle n’avait bu qu’un simple café …. Voir deux. So Hee n’était pas vraiment du matin, elle ne prenait le temps de ne déjeuner que très rarement. Elle le sait, ce n’est pas bon pour la santé. Sa mère ne cesse de lui répéter au téléphone. Cependant, que voulez-vous ? À choisir, elle préfère de très loin s’acheter un petit truc à manger plus tard dans la journée quand elle en a le temps, plutôt que de prendre le risque d’avoir la nausée toute la matinée simplement parce qu’elle s’est forcée à manger pour faire plaisir à sa petite maman chérie. Après, il est vrai qu’entend que médecin, on n’a que très peu de pose et donc que très rarement le temps de manger.

Par chance, la journée a été assez calme aujourd’hui aux urgences. SO Hee n’a eu qu’à traité que des cas très léger ce qui lui a permis de se permettre de prendre une petite pose assez tôt dans la journée.

Ne voulant pas être dérangé, elle est sortie de l’hôpital pour se rendre non loin de celui-ci dans un petit café qui allait lui permettre de se sustenter à sa faim sans pour autant se ruiner. Non pas qu’elle a vraiment besoin de faire attention à son argent, mais elle préfère rester prudente et ne jamais dépenser plus que nécessaire.

Son bipeur en poche, So Hee attend sagement que la préparation de son café se termine. Tout en décomptant, selon elle, les minutes qui restent avant que son café ne termine dans sa main. Pas de chance pour elle, le quartier est fréquenté par de nombreux étudiants qui se rendent à l’université, le temps d’attente se fait donc plus long qu’à l’accoutumé.

Deux minutes …. Trois minutes …. Combien de temps leur faut-il pour préparer un café ? Sont-ils partis chercher les graines en Colombie ? Honnêtement, So Hee ne voit pas d’autre raison pour attendre aussi longtemps. D’autant plus que le monde commence à affluer petit à petit dans la salle.

Essayant cependant de garder son calme tant bien que mal, la jeune femme entreprend finalement de détailler les visages qui l’entourent. Non pas qu’elle est curieuse. C’est simplement un moyen comme un autre pour elle de passer le temps. Et puis, elle trouve toujours intéressant de voir comment la mode peut évoluer en détaillant le style vestimentaire des universitaires qui l’entourent. Bien entendu comme un peu partout dans ce monde, on trouve à boire et à manger. Beaucoup de classique certes, mais parfois également quelques touches plus extravagantes principalement chez les filles.

So Hee, elle, se retrouve principalement dans la casse « classique », bien qu’elle porte toujours une attention toute particulière pour rester la plus féminine possible. Et il va bien sûr de soi que quand elle vient à sortir en soirée, ce qui arrive assez souvent, la jeune femme a davantage tendance à porter des tenues un peu plus voyante sans pour autant jamais tomber dans le vulgaire. Ce qui n’est vraisemblablement pas le cas de cette jeune fille, sur lequel le regard de So Hee s’attarde plus longuement avant de porter son attention sur la vendeuse qui lui fait enfin signe que son café est enfin terminé.
Le saint graal en main, la jeune femme allait enfin pouvoir se détendre avant de retourner travailler. Cependant pour ce faire, il allait d’abord falloir réussir à s’extirper de là sans s’énerver. Chose pas facile pour une jeune femme qui a généralement tendance à partir au quart de tour pour le moindre désagrément. So Hee n’a d’ailleurs jamais compris d’où lui vient cette partie de son caractère si explosif, elle qui est si serviable, douce et sociable la plupart du temps … Forte heureusement pour elle ou plutôt pour les autres, elle arrive généralement à se contrôler. Et évite donc dans bien des situations d’étriper des personnes qui devraient apprendre à se taire. Maintenant le tout est de réussir le même exploit tout en sortant de ce café.

So Hee prend donc une grande inspiration avant de se faufiler entre l’amas d’étudiants qui réclament leur café tout comme elle précédemment. Par chance, ils sont bien plus préoccupés par leur dose de caféine que par elle, la jeune femme n’a donc pas grande difficulté à voir apparaitre la lumière du jour en quelques instants. Seulement, pas de chance pour elle, alors qu’elle s’apprête à franchir le dernier rempart entre elle et la sortie, So Hee vient percuter violemment une personne qui surgit devant elle sans prévenir, renversant au passage son café si précieux sur le sol de l’établissement.

Cette vision de ce doux liquide rependu sur le sol, fit naquirent en la jeune femme une rage incommensurable. Elle doit alors instinctivement fermer les yeux et les points pendant quelques instants pour essayer de se canaliser avant de s’intéresser d’avantage à la personne qu’elle vient de percuter.

Rester calme, ne surtout pas s’énerver, se répète-t-elle tout en remontant son regard vers le visage de l’inconnu. Certes, voir son café terminer par terre ne lui fait pas plaisir, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut s’énerver. Ce n’est pas de la faute de ce pauvre homme à près tous.

-« Excusez-moi, je ne vous avais …… pas vu »

Les derniers mots de So Hee vinrent mourir entre ses lèvres tandis que son regard se figea sur le visage de l’homme face à elle. Sur toute les personnes présente sur cette fichue île, il a fallu qu’elle tombe sur lui. Sa colère précédemment contrôlée refit alors surface comme un Tsunami dévastant tout sur son passage. Ces retrouvailles allaient faire mal …. Même très mal ….

-« Comme par hasard !! Finit-elle par lâcher froidement. De toutes les personnes sur terre, il a fallu que ce soit toi qui te retrouves sur ma route. »

À cet instant, elle n’a qu’une envie lui sauter à la gorger. Pas pour ce café renversé par terre, mais pour des choses bien plus anciennes qui remonte à son enfance. La seule chose positive dans ces retrouvailles est qu’il ne l’ait pas croisé en rue. Car ici, So Hee allait devoir obligatoirement se contrôler un minimum pour ne pas faire d’esclandre sur un lieu, qui ne l’oublions pas, se trouve seulement à quelques pas de son lieu de travail.


Who am i really? An angel or a demon?
ANAPHORE
avatar
Avatar : Han Hyo-joo
Pseudo : Keiko113
Qui es-tu ? :

☽ Elle n’oublie jamais rien et est très rancunière donc attention à vous ☽ Elle adore le gout de la fraise par-dessus tout ☽ C’est une fanatique de glace en tous genre ☽ En privée elle peut être très enfantine, adorable et à croquer ☽ Trilingue, elle parle parfaitement l’anglais, le japonais et le coréen ☽ Danser est son plus grand plaisir et défouloir ☽ Elle est toujours la première à faire la fête jusqu’au bout de la nuit du moment qu’elle reste présentable le lendemain ☽ Elle déteste pleurer devant les autres et se mord la lèvres quand c’est sur le point d’arriver ☽ Possède une cicatrice d'un impacte de balle au niveau de sa hanche droite



Caractère sans souvenirs : Attentive ❅ Douce ❅ Attentionné ❅ Sociable ❅ Impulsive ❅ Intelligente ❅ Persévérante ❅ Rancunière ❅ Charismatique ❅ Dévouée ❅ Énergique ❅ Fêtarde ❅ Empathique ❅ Rêveuse



Caractère avec souvenirs : Manipulatrice ❅ Calculatrice ❅ Charmeuse ❅ Impulsive ❅ Jalouse ❅ Têtue ❅ Loyale ❅ Rancunière ❅ Observatrice ❅ Courageuse ❅ Franche ❅ Bagarreuse ❅ Joueuse ❅ Provocatrice ❅

Les fifiches : FichetteJournaux des rp's Fiche personnage LiensCellphone

Messages : 195
Date d'inscription : 13/09/2017
Wasure
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Reunited with the past || Ft Saito Keisuke Dim 17 Sep - 11:16


"Reunited with the past "
ft. So Hee



En ce moment, ce n’était pas vraiment la forme pour le jeune homme qui en plus d’être fatigué s’était retrouvé à plusieurs reprises à avoir énormément de mal à respirer. Il ne s’agissait pas là d’une nouveauté, il était habitué à ce que sa santé fasse constamment des siennes. Il y avait des jours avec et malheureusement des jours sans. Du mieux qu’il le pouvait, il tentait de ne pas alerter son aîné néanmoins celui-ci le remarquait directement si quelque chose n’allait pas et lui ordonner d’aller se reposer. Sauf que dans sa situation c’était compliqué puisqu’il ne pouvait pas vraiment s’allonger, cela ne ferait qu’empirer son état. Hors heureusement pour lui, il n’avait pas eu besoin de se rendre à la clinique puis de se faire hospitalisé en urgence comme c’était souvent le cas. Il avait réussi à se stabiliser et sous les ordres de son frère, il n’avait pas forcé. Il n’était pas allé travailler non plus puis avait passé la grande majorité de ses journées devant la télévision ou à lire des bouquins. Le temps se faisait long jusqu’à ce que Kôta rentre du travail cependant il était habitué alors il patientait du mieux qu’il le pouvait. Ce n’était pas comme si, de toute façon, sa santé lui aurait permis de faire plus. Il était même trop faible pour ne serait-ce que franchir un pas à l’extérieur donc tout ce qu’il pouvait faire c’était se relaxer, garder son téléphone à côté de lui au cas où sa condition empirait, s’occuper puis attendre. En règle général, il finissait toujours par s’endormir sur le canapé, trop épuisé pour lutter.

Toutefois, cela faisait deux jours maintenant qu’il se sentait un peu mieux, qu’il était capable de marcher sans être essoufflé et s’il avait proposé à son aîné de l’accompagner au travail, ce dernier l’avait grondé de plus bel, déclarant qu’il en faisait déjà beaucoup trop. Certainement qu’il le comprenait mieux que personne, qu’il avait conscience que son petit frère s’en voulait de ne pas pouvoir lui rendre la pareille et qu’il espérait au moins une fois lui être utile, sauf que selon lui, Keisuke n’en avait nullement besoin. Il n’avait pas à se reprocher quoi que ce soit et sa présence à ses côtés l’aidait déjà bien plus que ce que le jeune homme n’imaginait. La raison pour laquelle avant de s’en aller aujourd’hui, Kôta lui avait souri tendrement avant de lui ébouriffer les cheveux et lui rétorquer de sortir prendre un peu l’air. Parce que respirer l’air frais lui ferait beaucoup de bien, principalement car il n’était pas sorti pendant plusieurs jours... Lorsque son grand frère était concerné, le garçon n’avait jamais le courage de riposter puis lui céder toujours tout, puisqu’il n’avait pas envie de l’inquiéter, qu’il n’avait pas envie de lui créer plus de problèmes qu’il le faisait à longueur de journée en étant malade.

Voilà pourquoi, il était parti se promener dans un parc pas loin de son immeuble et alors qu’il s’était déplacé afin de se désaltérer dans le premier café du coin, il n’avait pas réellement prêté attention là où il mettait les pieds. Sans qu’il n’eut le temps de réaliser, l’incident était déjà arrivé et du liquide noir était étalé sur le sol dont un peu sur son tee-shirt blanc. Ca l’avait surpris, il avait même sursauté légèrement jusqu’à ce qu’au bout du compte, il redresse ses prunelles en direction de la personne afin de s’excuser. Sauf qu’il n’avait rien pu dire... Choqué par la vision qu’il avait devant ses yeux. So Hee. Peu importait les années qui avaient pu passer depuis le passé, il la reconnaîtrait. Fut un temps où ils étaient « proches » tous les deux et même si elle avait fini par douter de lui comme les autres, dans le fond, Keisuke avait été sincère. C’était vrai qu’il ne se confiait jamais, qu’il lui avait de nombreuses fois menti juste pour se faire bien voir cependant il n’avait jamais rigolé des aveux qu’elle avait pu lui faire. Il ne l’avait jamais répété non plus et aujourd’hui encore, chacune de ses confidences étaient cachés fermement dans un coin de son coeur. Une partie de lui n’avait certainement pas été sincère, il ne dirait jamais le contraire toutefois il tenait à elle. Comme il avait pu tenir aux autres et que tout ce qu’il désirait était de satisfaire chacun d’entre eux. Il était si heureux rien qu’en voyant tous ses sourires sur leur visage et non, il ne l’avait jamais fait avec de mauvaises intentions. Hors, il comprenait qu’on le lui ait reproché, il n’avait pas été honnête. Il en avait payé le prix. Ce qui n’était pas plus mal au bout du compte... Ca lui convenait très bien ainsi.

Ses yeux ne l’avaient pas quitté du regard, il n’avait pas sourcillé non plus alors que sa vis-à-vis s’emportait contre lui. Ca aussi, c’était probablement mérité. Il n’avait jamais eu l’occasion d’en parler à l’époque... S’il s’était retrouvé isoler par tout le monde les premières semaines, il avait rapidement disparu du lycée dans lequel il était. Est-ce que s’il s’était excusé et qu’il avait tenté de se justifier un minimum, on l’aurait cru ? Le peu qu’il avait essayé de faire n’avait fait que l’enfoncer un peu plus à chaque fois... Il était habitué à mentir, il n’avait pas su comment se sortir de cette situation, voilà tout. Il les avait tous perdu mais parce que aucun d’entre eux ne le connaissait pas vraiment, d’une certaine manière, même s’il avait été déçu, Keisuke était parvenu à passer au-dessus puis à continuer d’avancer. Seulement c'était différent lorsque tout à coup le destin plaçait sur notre route un passé qu’on avait lourdement tenté d’oublier.

- Excuse-moi, ce n’est pas comme si je l’avais exprès,
Déclara-t-il d’une voix calme alors que mal à l’aise, ses doigts se perdaient dans ses cheveux, Et désolé pour ça...

Sur ses dires, il désigna machinalement le liquide étendu sur le sol. C’était vrai, il n’avait pas demandé à ce que leurs chemins ne se croisent à nouveau, il n’avait pas demandé à lui rentrer dedans non plus puis renverser son café. Hors, Keisuke n’avait jamais été méchant et il n’avait aucune raison de lui en vouloir non plus. Il n’avait pas tant que ça changer à celui qu’il était autrefois, il était serviable, gentil, souriant... Il n’était pas toujours honnête et souriait même dans les moments où son unique envie était de tout dévaster cependant son envie d’aider, d’apporter ne serait-ce qu’un peu de bonheur autour de lui était sincère. Un peu égoïste aussi, ça lui donnait l’impression de sentir utile puis de se faire apprécier mais il ne le faisait jamais sans arrière pensée pour autant.

- Je peux t’en acheter un autre si tu veux, ça ne me dérange pas.

Cependant, il n’avait pas cette esquisse qu’il avait toujours collé à son visage à l’époque. Non pas parce qu’il avait oublié comment faire mais parce qu’il ne savait pas exactement comment il était censé réagir. C’était la première fois qu’il la revoyait après l’incident au lycée et s’il aurait, en premier lieu, probablement du s’excuser à ce propos, il n’en avait rien fait.

Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Reunited with the past || Ft Saito Keisuke Lun 18 Sep - 10:12

Il est rare qu'une amitié dure toujours. Les intérêts et les passions viennent à l'encontre, et brisent des liens qu'on croyait durables. L'amitié est le mariage des âmes, et ce mariage est sujet au divorce. Trop souvent les âmes se séparent avec le même empressement qu'elles avaient mis à s'embrasser, et l'amitié se tourne en haine
Reunited with the past
☆ Keisuke & So Hee ☆

Il ne l’a pas fait exprès …. Mais bien sûr et So Hee est la reine de cette île. Non mais sérieusement, pense-t-il vraiment que la jeune femme va pouvoir le croire ? Après tant d’années de mensonges, tant de fausses paroles sorties de ses lèvres ? Et puis désolé ? Il n’a jamais été désolé pour des choses bien plus graves alors pour un café ?

-« Mais c’est ça bien sûr, soufflât elle hargneusement, encore des belles paroles pour m’endormir. »

Fut une époque où la jeune femme aurait pu lui donner raison. Au lycée, elle avait vraiment souhaité le croire. Qu’il vienne s’expliquer, lui dire que tout ceci était un malentendu. Même lui donner n’importe qu’elle excuse lui aurait suffi pour s’accrocher à ce qu’elle pensait de l’amitié. Mais au lieu ça, Keisuke avait préféré s’enfuir. Ne rien expliqué, ne rien démentir et laisser les ragots devenir réalité.

À partir de ce jour, l’estime qu’elle avait pour lui s’était envolée. Plus rien était resté hormis un horrible sentiment d’amertume et de trahisons. Comment peut-elle encore croire n’importe qu’elle mots qui peuvent sortir de cette bouche après ça ? Comment même peut-il se comporter ainsi après tant d’années ? Faire comme s’il ne s’était rien passé ?

Ha moins qu’il ne l’ait pas reconnu ? Non, c’est impossible. N’importe qu’elle être humain normal aurait mal réagis si So Hee s’en était pris à lui sans aucune raison. Et puis son ton familier, démontre bien à la jeune femme qu’il l’a effectivement reconnu au premier coup d’œil.

-« Laisse tomber pour le café ! Je ne veux plus rien de toi »

Termina t'elle tout en jetant un coup d’œil à l’heure présent sur son portable. Par chance, elle a encore un peu de temps devant elle, pour recommander un café. Se détournant donc du jeune homme pour se réintroduire dans la file, So Hee n’arrive cependant pas à s’enlever de la tête que pour elle il n’est pas normal de faire comme si de rien était après autant d’années et de mensonge.

Pourtant, elle sait qu’il vaut mieux pour elle de faire comme s’il n’était pas derrière elle. Comme s’il n’avait jamais renversé son café et qu’elle ne l’avait jamais rencontré. Cependant, c’est plus fort qu’elle. Plus les secondes passent, plus son petit démon intérieur prend le dessus. Tant et si bien, qu’elle finit par se retourner vivement vers Keisuke.

-« Non mais sérieusement comment tu peux rester aussi calme ? Je …. Tu …. Enfin, tu le fais exprès ou quoi ?! Ça t’amuse de faire comme si de rien était ? Hooooo non attend, j’ai compris !!! C’est encore une de tes petites manigances pour tromper ton monde, c’est ça ? Pour me faire passer pour la folle agressive, qui s’en prend à un pauvre petit innocent !!! »

Cette fois-ci, elle a vraiment explosé. Tant pis pour son travail, tant pis pour le monde autour d’eux, elle ne pouvait se contenir plus longtemps. Peut-être que lui est capable de faire comme si de rien était, mais ce n’est pas son cas. Elle avait tant rêvé de ce jour où elle pourrait enfin lui dire ses quatre vérités, qu’elle n’allait pas laisser passer cette chance.

-« Mais tu sais quoi Keisuke, tu ne trompes personne. Tout le monde connaît ton vrai visage aujourd’hui. Tu n’es qu’un menteur, un sal petit égoïste qui s’amuse à jouer avec les sentiments des autres !!! »


Who am i really? An angel or a demon?
ANAPHORE
avatar
Avatar : Han Hyo-joo
Pseudo : Keiko113
Qui es-tu ? :

☽ Elle n’oublie jamais rien et est très rancunière donc attention à vous ☽ Elle adore le gout de la fraise par-dessus tout ☽ C’est une fanatique de glace en tous genre ☽ En privée elle peut être très enfantine, adorable et à croquer ☽ Trilingue, elle parle parfaitement l’anglais, le japonais et le coréen ☽ Danser est son plus grand plaisir et défouloir ☽ Elle est toujours la première à faire la fête jusqu’au bout de la nuit du moment qu’elle reste présentable le lendemain ☽ Elle déteste pleurer devant les autres et se mord la lèvres quand c’est sur le point d’arriver ☽ Possède une cicatrice d'un impacte de balle au niveau de sa hanche droite



Caractère sans souvenirs : Attentive ❅ Douce ❅ Attentionné ❅ Sociable ❅ Impulsive ❅ Intelligente ❅ Persévérante ❅ Rancunière ❅ Charismatique ❅ Dévouée ❅ Énergique ❅ Fêtarde ❅ Empathique ❅ Rêveuse



Caractère avec souvenirs : Manipulatrice ❅ Calculatrice ❅ Charmeuse ❅ Impulsive ❅ Jalouse ❅ Têtue ❅ Loyale ❅ Rancunière ❅ Observatrice ❅ Courageuse ❅ Franche ❅ Bagarreuse ❅ Joueuse ❅ Provocatrice ❅

Les fifiches : FichetteJournaux des rp's Fiche personnage LiensCellphone

Messages : 195
Date d'inscription : 13/09/2017
Wasure
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Reunited with the past || Ft Saito Keisuke Lun 18 Sep - 14:04


"Reunited with the past "
ft. So Hee



Aussi étonnant que cela puisse être, non, Keisuke ne mentait pas. Il était sincère dans ses paroles et dans ses gestes. C’était vrai que ça n’avait pas toujours été le cas par le passé, qu’il avait beaucoup menti et que son amie avait largement de quoi lui en vouloir, ça n’empêchait pas le fait que ses intentions avaient toujours été sincères... Mais il avait été idiot, il n’avait pas su gérer cela correctement, il n’avait pas pu révéler toute la vérité et chaque mensonge qu’il avait prononcé pour se justifier n’avait fait que l’enfoncer. Parce que oui, il n’avait pas envie qu’on sache qu’il était malade hors probablement aussi parce qu’il avait tant pris l’habitude à mentir qu’il n’avait pas été en mesure de se défaire de l’image qu’il s’était créé. La situation avait tourné en sa défaveur... Il avait menti pour se protéger, pour être aimé et être utile auprès des autres, pour les voir sourire et pour que ses années au lycée soient mémorables... Et au final, ça l’avait perdu. On l’avait rejeté, on l’avait critiqué et isolé... Non pas parce qu’il était faible physiquement, mais parce qu’il avait été le dernier des imbéciles. Certainement qu’à cette époque, il aurait du s’expliquer, trouver autre chose... Dire que s’il avait menti, il avait une raison mais qu’il ne pouvait pas en parler. Leur dire qu’il était honnête lorsqu’il s’amusait avec eux, qu’il riait et souriait, ce n’était pas des faux semblants. C’était son bonheur. Véritablement. Toutefois aucun de ses mots n’avaient franchi la commissure de ses lèvres parce que sous la panique, il n’avait pas su où se mettre, perdant complètement ses moyens. Et les jours d’après, il n’avait pas eu le courage d’affronter le regard de chacun, ni de faire l’effort de s’adresser à eux pour qu’on l’écoute, on ne l’aurait jamais cru. De lui-même, il s’était renfermé oui, se persuadant que ce n’était pas plus mal ainsi et s’il n’avait jamais eu l’intention de s’enfuir, sa vie en avait décidé autrement. La maladie l’avait rapidement rattrapé, le forçant à se faire hospitalisé dans la capitale japonaise pour obtenir de meilleurs soins. A son retour, s’il avait eu sa dernière année de lycée à refaire, il avait demandé à la faire par correspondance, ne désirant pas avoir à se justifier auprès de qui que ce soit.

Alors oui, retrouver une ancienne camarade après toutes ces années avait eu le don de le surprendre, tout comme ça l’avait mis mal à l’aise. S’il n’avait pas tenté de corriger ses propres erreurs par le passé, il n’avait pas réellement l’intention de le faire maintenant non plus. Keisuke avait conscience que le minimum aurait été de s’excuser cependant s’il le faisait, ne devrait-il pas se justifier à nouveau pour son comportement de l’époque ? Il ne le souhaitait pas. De toute manière, c’était du passé à présent, tous deux avaient leur propre vie, pourquoi s’embêterait-il à ressasser les blessures d’antan ?

Il aurait voulu lui demander gentiment de se calmer, lui dire qu’elle n’avait pas besoin de s’emporter de cette façon cependant le garçon avait su d’avance que c’était inutile. Plutôt que répondre, il n’avait fait que soupirer, se rendant compte que cette situation ne les mènerait nul part et si elle ne désirait pas qu’il lui paie son café, soit, il économiserait de l’argent.

Ca l’avait agacé, plus que ce qu’il n’avait affiché, parce que même s’il comprenait sa réaction, il ne s’était pas attendu à se faire agresser subitement de cette manière dans la rue. Et alors qu’il se montrait aimable, comme à l’époque, on remettait en question le moindre de ses mots. La raison pour laquelle, il avait songé à faire demi-tour, se rendre dans un autre bar que celui où se trouvait son ancienne camarade néanmoins il n’en eut guère le temps qu’elle lui faisait déjà face de plus bel. Chaque mot l’attaquait de plein fouet et bien que cela soit mérité, il ne pouvait pas déclarer que ça ne lui faisait rien. Puisqu’il avait tenu à elle autant qu’il avait tenu aux autres, qu’il avait été un idiot en mentant de cette façon et que c’était normal qu’à la fin, plus personne ne parvienne à le croire. Ses doigts se crispaient fermement contre sa paume, non pas par irritation mais parce que, comme à cette époque, ça lui compressait le coeur et ça le stressait. Il avait l’impression de se retrouver au pied du mur, de ne pas pouvoir reculer à cause de cette paroi qui lui bloquait le passage et qu’on était en train de l’écraser un peu plus.

- C’est ça. Je ne suis qu’un menteur et un égoïste, Cracha-t-il sèchement, plus un moyen de protection qu’une envie volontaire de l’agresser, Pourquoi tu restes plantés là alors ?!

Si elle le détestait tant, pourquoi est-ce qu’elle perdait son temps à lui faire la morale ? Il avait amplement conscience de l’imbécile qu’il était et de tout ce à côté de quoi il était passé à côté en inventant chacune de ses histoires. Hors, était-ce nécessaire de remettre ça sur le tapis maintenant ? Ah... Ne pouvait-il pas s’enfuir ? Il avait la sensation d’étouffer... Il n’aimait pas ça. Il détestait ça. Ce n’était pas le moment d’angoisser ni de faire une crise... Seulement avec sa faiblesse de ses derniers jours, il ignorait s’il serait capable de s’en échapper. Sa main devant sa bouche, il toussota légèrement alors que son souffle commençait déjà à faire des siennes et se montrait plus irrégulier. Pourtant, malgré ça, Keisuke n’avait pas pu s’empêcher de la foudroyer du regard et d’ajouter un « Va prendre ton café et fiche moi la paix ! » tout aussi rudement que sa rétorque précédente. Il devait à tout prix s’en aller, passer à l’hôpital si nécessaire et ne pas laisser ses problèmes de santé avoir raison de lui. Pas ici.


Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Reunited with the past || Ft Saito Keisuke Mar 19 Sep - 12:06

Il est rare qu'une amitié dure toujours. Les intérêts et les passions viennent à l'encontre, et brisent des liens qu'on croyait durables. L'amitié est le mariage des âmes, et ce mariage est sujet au divorce. Trop souvent les âmes se séparent avec le même empressement qu'elles avaient mis à s'embrasser, et l'amitié se tourne en haine
Reunited with the past
☆ Keisuke & So Hee ☆

So Hee n’aime habituellement pas utiliser ce genre de technique, mais c’est plus fort qu’elle avec Keisuke elle ne peut pas s’en empêcher. À une époque, elle le connaissait par cœur ou du moins, elle pensait le connaître. Et c’est justement grâce à ses connaissances de son ex-ami qu’elle sait précisément où taper aujourd’hui. Pas avec des poings, non, cela sera bien trop facile. Et puis entant que médecin, elle ne peut décemment pas blesser volontairement une personne physiquement. En revanche avec des mots ça, elle peut le faire et il s’avère que parfois la parole peut-être une arme bien plus fatale que les poings.

Sa rage se déversant peu à peu, la jeune femme aurait pu s’arrêter là. Sauf que pas de chance pour le jeune homme, il a fallu qu’il en rajoute une couche. Avec So Hee, il en faut toujours très peu pour qu’elle reparte au quart de tour et ces simples mots ont suffi à raviver le feu qui brûle en elle…

Espérait-il vraiment qu’il puisse s’en tirer aussi facilement ? Pensait-il vraiment que son ancienne camarade de classe allait lâcher le morceau aussi facilement ? Après tout, à l’époque, elle n’avait jamais vraiment eu l’occasion de lui dire ce genre de chose. Bien trop blessé, elle s’était principalement contentée de le rejeter comme tous les autres. Mais ce qui lui avait fait le plus mal, c’était qu’il fuit comme un lâche. C’est à ce moment-là qu’elle fut véritablement en colère. Elle aurait largement préféré se disputer à mort avec lui plutôt que de rester à jamais sans réponse. C’est à cause de cette fuite que finalement So Hee à autant d’amertume et de colère à l’égard de Keisuke. Sans cela, elle aurait certainement déjà tourné la page depuis bien longtemps en le rayant à tout jamais de sa vie. Et aujourd’hui, elle l’aurait tout simplement ignoré plutôt que de lui hurler dessus.

-« Si je reste planté là comme tu dis, c’est pour éviter de te voir fuir »

Et accessoirement pour lui mettre une pression psychologique supplémentaire. Bien que So Hee soit une femme, elle peut être impressionnante quand elle le veut. Pas certaine que ça fonctionne sur le jeune homme, mais comme dit le dicton, qui ne tente rien n’a rien.

Seulement, une chose attira soudain son attention. Le fait que Keisuke se mette subitement à tousser capta l’attention de son côté médecin qui sommeille en elle. Cependant, cette inquiétude disparue bien vite quand le jeune homme lui lance un regard noir.

-« Moi te ficher la paix ? Non mais tu rêves, j’ai attendu bien trop longtemps ce moment ! Et ce n’est pas ta petite comédie de malade qui va me faire changer d’avis. »

Bien que pendant l’espace d’un instant, elle y a vraiment cru. Mais après tous pourquoi se serait-il mis à toussé sans aucune raison ? Il s’agit simplement là d’un mensonge de plus, une comédie destiné à l’attendrir. Quoi de plus naturel pour un menteur chronique de faire croire à des choses qui n’existent pas.

-« Franchement, tu es encore plus pitoyable que ce que je ne pensais. Tu n’as vraiment rien de mieux que de jouer le malade ? Tu me dégoûtes franchement. Tu n'es même pas capable d’affronter en face les conséquences de tes actes. À l’époque, tu as fui comme un lâche et là, tu recommences encore !! »

Plus que les menteurs, So Hee déteste encore plus les lâches. Pour elle, rien ne peut être pire que cela. Et c’est précisément à cause de cela que sa rage ne ce tari pas. De quoi a-t-il autant peur ? Pourquoi n’assume-t-il simplement pas ses erreurs ?

-« Hmmm… Après, je peux te comprendre. Finalement, tu as raison d’essayer de fuir aujourd’hui. Parce que contrairement à l’époque, je suis bien décidé à te faire payer tes mensonges. » Termina-t-elle sur un ton menaçant tout en avançant son visage vers le sien.



Who am i really? An angel or a demon?
ANAPHORE
avatar
Avatar : Han Hyo-joo
Pseudo : Keiko113
Qui es-tu ? :

☽ Elle n’oublie jamais rien et est très rancunière donc attention à vous ☽ Elle adore le gout de la fraise par-dessus tout ☽ C’est une fanatique de glace en tous genre ☽ En privée elle peut être très enfantine, adorable et à croquer ☽ Trilingue, elle parle parfaitement l’anglais, le japonais et le coréen ☽ Danser est son plus grand plaisir et défouloir ☽ Elle est toujours la première à faire la fête jusqu’au bout de la nuit du moment qu’elle reste présentable le lendemain ☽ Elle déteste pleurer devant les autres et se mord la lèvres quand c’est sur le point d’arriver ☽ Possède une cicatrice d'un impacte de balle au niveau de sa hanche droite



Caractère sans souvenirs : Attentive ❅ Douce ❅ Attentionné ❅ Sociable ❅ Impulsive ❅ Intelligente ❅ Persévérante ❅ Rancunière ❅ Charismatique ❅ Dévouée ❅ Énergique ❅ Fêtarde ❅ Empathique ❅ Rêveuse



Caractère avec souvenirs : Manipulatrice ❅ Calculatrice ❅ Charmeuse ❅ Impulsive ❅ Jalouse ❅ Têtue ❅ Loyale ❅ Rancunière ❅ Observatrice ❅ Courageuse ❅ Franche ❅ Bagarreuse ❅ Joueuse ❅ Provocatrice ❅

Les fifiches : FichetteJournaux des rp's Fiche personnage LiensCellphone

Messages : 195
Date d'inscription : 13/09/2017
Wasure
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Reunited with the past || Ft Saito Keisuke Mar 19 Sep - 14:30


"Reunited with the past "
ft. So Hee



De le voir fuir ? Honnêtement, sur le moment Keisuke n’avait pas fait le rapprochement. Parce qu’il n’avait jamais eu le sentiment d’avoir « fui » à l’époque. C’était la maladie qui l’avait obligé à quitter son lycée et il était bien trop faible à cet instant là pour avoir son mot à dire de toute façon. Donc non, sans parler de sa condition actuelle, de cette impression d’étouffer qui l’attaquait de plus en plus, il n’avait pas été capable de tout lier. Même aujourd’hui, il n’aurait pas cherché à s’échapper si la demoiselle avait demandé à lui parler. Probablement qu’il aurait été plus apte à l’écouter bien que, se connaissant, il n’aurait sûrement jamais révélé la vérité. Il ne se serait pas confié, il ne se serait pas excusé non plus, à moins d’avouer - peut-être - que s’il avait agi ainsi autrefois, c’était simplement parce qu’il était un abruti fini, que c’était un moyen comme un autre d’occuper son temps. Cela n’aurait pas été un mensonge agréable à entendre néanmoins ça aurait certainement été plus convaincant que toutes ses tentatives qu’il avait eu pour se justifier et qui n’avaient fait que l’enfoncer un peu plus dans sa déchéance. Puis, peut-être que ça aurait permis à son ancienne camarade de tourner la page, d’avancer et d’oublier cette période désastreuse de sa vie. Si c’était à refaire, assurément que Keisuke souhaiterait faire les choses autrement... S’arrêter de mentir, il ne le pouvait pas toutefois il aurait pu mettre plus de distance avec son entourage, ne pas les laisser croire qu’il était l’ami parfait, que sa vie était merveilleuse et qu’il les adorait tous autant qu’ils étaient. Il aurait pu être plus attentif à son attitude, aux mensonges qu’il racontait et s’assurer que ceux-ci pouvaient s’associer. Il n’aurait pas du se servir de ses autres camarades pour inventer une excuse, cela lui aurait certainement évité bien des ennuies. So Hee ne lui en voudrait sûrement pas autant qu’à présent si ce n’était pour sa disparition soudaine... Et surtout, il n’aurait pas eu à voir le visage choqué, haineux et empli d’amertume de chacun de ses camarades. Il les aimait souriant cependant il était celui qui avait fait naître une telle expression sur leur figure. Oui, il l’avait mérité... Seulement aussi égoïste et hypocrite que cela puisse être, il ne regrettait pas d’avoir agi comme il l’avait fait. Il avait pu passer de merveilleux moments, il avait pu voir tous ses somptueux sourires sur les lèvres de chacun, il avait pu en aider plus d’un et même si tous avaient oublié que derrière ses mensonges, Keisuke avait malgré tout toujours été présent pour eux, il ne leur avait reproché. L’unique chose qu’il regrettait était d’avoir été trop naïf au point de penser que personne ne découvrirait la vérité, que personne ne douterait de lui et qu’on remettrait en question le moindre de ses mots, le moindre de ses actes. Tant pis. Il l’avait accepté et même si ce souvenir restait douloureux, il ne s’était jamais laissé abattre. Hors, ça devient forcément plus compliqué lorsque, soudainement, sans un signe, une personne de ce passé surgit devant vous aussi violemment...

Non, le jeune homme n’avait pas été en mesure de réagir correctement, l’angoisse de tous ses souvenirs qui remontaient, il n’avait pas pu maîtriser le flux de sa respiration qui déraillait de plus en plus. Le pourquoi il s’était subitement énervé, ne souhaitant pas s’éterniser ici, ni lui faire l’honneur de le voir dans cet état misérable qu’il détestait tant. Sauf qu’au vue de la réaction précédente de son interlocutrice, il aurait du se douter qu’elle ne partirait pas si aisément... Et ce qu’elle lui balança en pleine figure ne l’aida pas à se sentir mieux non plus. Ces mots qu’elle venait d’échapper, c’était sa principale crainte à l’époque. S’il avait, pendant un cours instant, songé que le mieux aurait été de s’expliquer, il s’était vite repris, persuadé que personne ne le croirait... Et que si jamais on acceptait de le croire, qu’on ne l’accepte pas tel qu’il était réellement. On le lui prouvait aujourd’hui. So Hee voyait sa maladie comme un mensonge. Quel être abominable serait-il s’il jouait une personne malade rien que pour s’enfuir ? Elle était la mieux placée pourtant pour savoir que Keisuke n’était pas ce genre d’individu cependant il devait bien admettre qu’à l’heure actuelle, le concernant, elle ne devait même plus savoir ce qu’elle pouvait croire et ce qu’elle ne pouvait pas.

« Je ne cherche pas à te faire changer d’avis » Avait-il échappé plus posément qu’il ne l’aurait désiré, son souffle se bloquant de plus en plus.

Ce n’était pas bon, pas bon du tout... Ses jambes commençaient à trembler sous la faiblesse de son propre corps, peinant à rester debout alors que tel un idiot, il luttait pour lui faire face. Il avait sincèrement souhaité lui dire, qu’il n’avait pas fui à l’époque, qu’elle se trompait... Pour la première fois de toute son existence, le garçon avait réellement voulu être honnête, peu importait s’il aurait du se justifier ensuite, si elle ne l’aurait pas cru, il aurait au moins voulu qu’elle sache ça... Sauf qu’il en avait été incapable, trop concentré à tenter de récupérer un tant soit peu son souffle et de ne pas laisser la crise s’emparait de lui comme c’était le cas à chaque fois qu’il avait du mal à respirer. Il avait vaguement entendu sa dernière phrase, elle lui semblait si lointaine et alors qu’une quinte de toux l’accapara un peu plus fortement, ses jambes le lâchèrent aussitôt, l’obligeant à s’écraser sur le sol. Son teint était devenu si blême que même un mort vivant n’aurait probablement pas pu concurrencé avec lui.


So Hee, il l’avait oublié. Elle n’était rien comparé à cette angoisse qui lui retournait l’estomac et qui lui faisait penser que peut-être son heure était venue, qu’on le punissait d’avoir été si horrible par le passé et qu’il méritait ce qui lui arrivait. Sauf que lui n’avait pas envie de mourir... Tant pis si c’était égoïste, la mort était beaucoup trop effrayante pour qu’il veuille l’affronter. Sous la panique, et avec le peu de force qui lui restait, ses doigts farfouillèrent à l’intérieur de son sac, s’emparant rapidement de son spray qu’il plaça dans sa bouche avant d’en effectuer deux bouffées. Comme d’habitude, ce n’était pas suffisant. Son état ne faisait que s’empirer et plus les secondes s’écoulaient, plus le jeune homme se sentait faiblir, sa vision se troublant de plus en plus.

- Kôta, Chuchota-t-il le souffle court, Je dois prévenir Kôta... Hôpital...

Ses paroles n’étaient pas vraiment cohérentes cependant en plus de son état, la panique ne l’aidait pas à s’exprimer correctement. Et s’il avait voulu l’appeler, il n’avait rien pu faire... Sa toux ne s’arrêtait plus au point qu’il ne parvienne plus à respirer normalement. Ses paupières s’étaient battus pour rester ouvertes parce que le noir était beaucoup trop terrifiant cependant il n’avait pas réussi... Il n’avait même pas pu s’apercevoir de ce qui s’était déroulé autour de lui et sans qu’il n’ait eut le temps de faire quoi que ce soit, en quelques minutes à peine, il s’était effondré.

***

Kôta n’avait pas réfléchi. A peine eut-il décroché le téléphone que lorsqu’il avait entendu « hôpital », il n’avait eu besoin d’en écouter plus pour comprendre la situation et avait aussitôt raccroché, quittant tout ce qu’il était en train de faire pour courir jusqu’à la clinique. A chaque fois, c’était la même chose, il priait tous les dieux de la terre pour que son frère aille bien, pour qu’il s’agisse d’une fausse alerte, d’une petite crise et qu’on ne lui annonce pas de mauvaises nouvelles. Il connaissait la santé de son cadet mieux que personne, il savait ô combien ce dernier avait frôlé la mort à plusieurs reprises et chaque coup de fil qu’il recevait de l’hôpital n’était jamais rassurant. Dans ces moments là, ça lui était difficile de penser objectivement alors il priait inlassablement, il ne faisait que ça, en plus de supplier son frère de ne pas abandonner maintenant. Il avait tant surmonté jusque là, il ne devait pas se laisser abattre... Kôta savait qu’à n’importe quel moment Keisuke pouvait perdre la vie, que sa condition n’était pas stable et que ses traitements fonctionnaient de moins en moins cependant lui voulait croire au miracle et surtout, en la volonté de son cadet.

Une fois à la clinique, l’unique chose qu’il avait demandé était la chambre de son frère et certainement qu’on commençait à le connaître pour ne pas riposter puis le lui donner sans broncher. Il n’avait pas cherché à frapper, il n’avait pas réfléchi puis était entré brusquement à l’intérieur là où une jeune femme se trouvait, la faisant sursauter. C’était la première fois qu’il la voyait ici seulement la vérité était que sur le moment, il s’en fichait... Il ne pensait qu’au plus jeune qui était allongé sur ce lit, le visage pâle, vraisemblablement inconscient alors qu’un masque à oxygène était placé devant sa bouche.

Il aurait pu demander des nouvelles, savoir ce qu’il en était hors il connaissait déjà les réponses. Cela ne servait à rien de répéter la même chose, d’entendre le médecin lui avouer l’état de son frère ne s’était pas amélioré, qu’ils allaient réfléchir à un nouveau traitement ou dieu ne savait quoi d’autre... Alors plutôt que de s’adresser à cette femme qu’il ne connaissait pas, le jeune homme s’était avancé puis se penchant au-dessus du lit, ses doigts avaient machinalement encerclé le poignet du malade.

- Eh Kei, t’as pas le droit d’abandonner maintenant, tu m’entends ?! Ordonna-t-il d’un ton qui se voulait sévère. C’était peut-être inutile seulement à chaque fois que son cadet se retrouvait hospitalisé, c’était ce que Kôta faisait. Il le grondait, il le rappelait à l’ordre et tenter de lui faire sentir qu’il n’était pas seul.

Sa main tremblait, la peur se reflétait sur sa figure, l’inquiétude aussi cependant il n’avait pas bougé. Il n’avait pas lâché l’avant bras de son frère non plus puis il avait finalement reporté son attention sur la demoiselle à ses côtés. Il n’aurait guère pu l’expliquer, peut-être son attitude d’avant ainsi que le fait qu’il ne l’avait jamais vu auparavant, cependant il la trouvait bizarre.

- Vous êtes qui ? Je ne vous ai jamais vu ici, L’interrogea alors Kôta mais d’une voix étrangement calme, dans laquelle on pouvait également ressentir les tracas qu’il éprouvait quant à la situation, Où est le docteur Yoshida ?


Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Reunited with the past || Ft Saito Keisuke Ven 22 Sep - 11:23

Il est rare qu'une amitié dure toujours. Les intérêts et les passions viennent à l'encontre, et brisent des liens qu'on croyait durables. L'amitié est le mariage des âmes, et ce mariage est sujet au divorce. Trop souvent les âmes se séparent avec le même empressement qu'elles avaient mis à s'embrasser, et l'amitié se tourne en haine
Reunited with the past
☆ Keisuke & So Hee ☆

So Hee se débrouille plutôt bien dans le mensonge, bien qu’elle ne le pratique pourtant pas au quotidien. Ce n’est d’ailleurs pas dans ses habitudes d’agir ainsi avec son entourage. D’une nature plutôt franche, elle a toujours pris l’habitude de dire la vérité même si celle-ci peut blesser. Pourtant, en recroisant la router de Keisuke tout a changé en elle. Elle a commencé à mentir, elle est devenue agressive et a poussé volontairement le jeune homme dans ses retranchements pour lui faire du mal. Tout ceci ne lui ressemble pas. Deviendrait-elle folle ?

Elle se pencherait volontairement plus en profondeur sur le sujet, si seulement Kôta voulait bien l’oublier pendant l’espace d’un instant. Seulement, pas de chance pour la jeune femme, le frère de son ancien camarade de classe a fini par percevoir que quelque chose clochait dans son discours.

Pourtant, elle a parfaitement joué le rôle du médecin inconnu s’inquiétant pour le cas d’un patient. Alors pourquoi trouve-t-il étrange qu’elle puisse s’inquiéter pour Keisuke ? C’est pourtant dans les habitudes des docteurs …. Ha moins que …. C’est ça, elle ne voit que ça. Bien que So Hee ne l’ait jamais rencontré officiellement, Kôta avait certainement dû apercevoir des photos d’elle à l’époque. Rien de plus naturel d’ailleurs. Elle aussi était fière de montrer ses amis à sa famille quand elle était plus jeune. Mais alors pourquoi ne l’a-t-il pas relevé immédiatement ? Si Kôta l’a effectivement reconnu, il serait normal de lui faire remarquer non ?

Ne sachant finalement pas exactement si oui ou non Kôta l’a effectivement reconnu, So Hee décide en fin de compte de jouer la carte de l’innocence. Après tout, elle ne risque rien à faire comme si elle n’a pas compris le petit manège de son vis-à-vis.

-« Et bien …. Oui, je m’inquiète… Rien de plus naturel pour un docteur… »

Et maintenant que ceci est dit, la jeune femme ne compte pas s’éterniser plus longtemps. Elle a bien trop peur que le sujet de son enfance revienne sur le tapis. Tant pis si Kota ne veut pas des nouvelles du médecin, elle ne compte pas rester pour le rassurer d’avantage. De toute manière, ce n’est pas comme si elle connaît le cas de Keisuke par cœur. Bien qu’intérieurement, elle meure d’envie de poser plus de questions pour en savoir d’avantage. Mais elle sait que ce n’est pas bien. Elle sait que si elle fait ça, Kôta comprendra instantanément qu’elle n’est pas là par simple inquiétude. Elle se contente donc simplement de hocher la tête en guise de signe de compréhension, tout en effectuant quelque pas en arrière.

Seulement ce que l’a jeune femme n’avait pas prévu, c’est la phrase qui sortit tout droit de la bouche de son ainé. En entendant Kôta la remercier, So Hee se stoppa net. Une vague de culpabilité vient la submerger instantanément. Il ne peut pas le savoir, mais la jeune femme est de très loin la bonne personne à qui il peut dire ce genre de chose. Agacé par elle-même et par ce qu’elle ressent, So Hee ne put s’empêcher de soupirer en jetant sa tête en arrière. Kôta venait de toucher son point sensible, cette part d’elle qui éprouve un remords incommensurable après avoir mis Keisuke dans un tel état.

-« Je n’ai pas à être remercié » dit-elle presque instantanément dans un souffle. Pourquoi avait-il fallu qu’il la remercie. Maintenant elle le sait, elle ne va pas pouvoir prendre la poudre d’escampette aussi facilement que prévue.

-« Enfin, je veux dire… Je n’ai pas fait grand-chose. Votre frère a simplement eu de la chance en tombant sur moi. »

Une chance tellement puissante que c’est à cause de ça qu’il se trouve dans ce lit d’hôpital. Mais ça, c’est une vérité que la jeune femme préfère garder pour elle jusqu’à la mort… Ou du moins, jusqu’à ce que Keisuke crache le morceau à son réveil.

-« Et puis vous savez, même en n'étant pas médecin n’importe qui aurait fait la même chose »

Parce que oui, même si elle le déteste, So Hee n’aurait jamais pu se résigner à le laisser mourir comme ça en pleine rue. Si cela n’avait pas été elle, une autre personne aurait de toute façon appelé les secours. Personne n’est assez inhumain que pour laisser un innocent mourir dans une rue. Enfin si, en vérité la jeune femme est comme ça de nature, mais par chance pour Keisuke, son effacement de mémoire là complètement rebouté à ce niveau.

-« Enfin bon quoiqu’il en soi ne me remercier pas. Je n’ai fait que le conduire ici. Ce sont les médecins qui se sont occupés de lui que vous dévirez remercier quand ils arriveront. »

Et maintenant que ceci est dit, So Hee se dépêche de gagner la porte. Malheureusement, elle a à peine le temps de poser la main sur la poignée de porte que la question qu’elle redoutait temps vient à se faire entendre. Une grimace de mécontentement apparu alors sur le visage de la jeune femme. Elle n’a pas été assez vite. Elle a perdu trop temps. Et maintenant il va falloir qu’elle se justifie. Se retournant donc vers Kôta tout en s’assurant qu’elle a bien repris une expression neutre, So Hee sait qu’elle ne va plus pouvoir jouer la carte de l’innocence. Kôta sait qu’elle était au lycée avec Keisuke, elle ne va pas pouvoir mentir à ce sujet même si elle en meurt d’envie.

-« Oui, j’étais au lycée avec Keisuke, dit-elle dans un soupir, et pour dire la vérité ce n’est pas un bon souvenir pour moi »

Elle ne va pas pouvoir y échapper, les souvenirs de cette époque vont obligatoirement refaire surface et être déposé sur la table des aveux. En revanche, So Hee est bien décidé à ne pas laisser transparaître la haine qu’elle a pour son camarade de classe. Ce qu’il se passe entre elle et Keisuke doivent rester entre eux, hors de question que Kôta vienne s’en mêler.

-« Vous devez très certainement savoir que depuis le temps, Keisuke et moi, nous ne sommes plus amis. Honnêtement, j’aurais préféré éviter de le revoir pour ne pas repenser à cette époque. Mais comme je vous l’ai dit précédemment, je ne pouvais pas le laisser dans un tel état en pleine rue surtout en étant médecin. »

So Hee espère vraiment de tous cœurs que la conversation va se terminer comme ça. Elle prie pour que Kôta lâche enfin le morceau et la laisse retourner travailler. Cependant, une petite voix en elle lui hurle de se méfier. Cette conversation n’est pas finie, elle le sent. Et bizarrement, elle sait déjà que ce qui risque de suivre ne va pas spécialement lui faire plaisir.


Who am i really? An angel or a demon?
ANAPHORE
avatar
Avatar : Han Hyo-joo
Pseudo : Keiko113
Qui es-tu ? :

☽ Elle n’oublie jamais rien et est très rancunière donc attention à vous ☽ Elle adore le gout de la fraise par-dessus tout ☽ C’est une fanatique de glace en tous genre ☽ En privée elle peut être très enfantine, adorable et à croquer ☽ Trilingue, elle parle parfaitement l’anglais, le japonais et le coréen ☽ Danser est son plus grand plaisir et défouloir ☽ Elle est toujours la première à faire la fête jusqu’au bout de la nuit du moment qu’elle reste présentable le lendemain ☽ Elle déteste pleurer devant les autres et se mord la lèvres quand c’est sur le point d’arriver ☽ Possède une cicatrice d'un impacte de balle au niveau de sa hanche droite



Caractère sans souvenirs : Attentive ❅ Douce ❅ Attentionné ❅ Sociable ❅ Impulsive ❅ Intelligente ❅ Persévérante ❅ Rancunière ❅ Charismatique ❅ Dévouée ❅ Énergique ❅ Fêtarde ❅ Empathique ❅ Rêveuse



Caractère avec souvenirs : Manipulatrice ❅ Calculatrice ❅ Charmeuse ❅ Impulsive ❅ Jalouse ❅ Têtue ❅ Loyale ❅ Rancunière ❅ Observatrice ❅ Courageuse ❅ Franche ❅ Bagarreuse ❅ Joueuse ❅ Provocatrice ❅

Les fifiches : FichetteJournaux des rp's Fiche personnage LiensCellphone

Messages : 195
Date d'inscription : 13/09/2017
Wasure
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Reunited with the past || Ft Saito Keisuke Ven 22 Sep - 13:05


"Reunited with the past "
ft. So Hee



Dans la précipitation, Kôta n’avait pas eu le temps d’accorder un très grand intérêt à l’autre jeune femme présente dans la pièce. Néanmoins, maintenant qu’il était un tant soit peu calmé, ce qui ne signifiait pas que son inquiétude elle s’était dissipée, il avait pu détourner son attention sur autre chose que cadet allongé dans ce lit d’hôpital. Et à présent qu’il l’observait attentivement, s’il lui avait posé cette question à propos du docteur Yoshida, il n’avait pu s’empêcher de noter une profonde ressemblance avec une des connaissances de Keisuke. Non pas que lui la connaissait personnellement, il n’avait jamais eu de rencontrer les camarades de son frère si ce n’était peut-être de les croiser une ou deux fois en dehors du lycée... Hors, le plus jeune lui parlait souvent des sorties qu’il faisait, de ses bons moments qu’il passait à l’école, parfois il racontait même certaines anecdotes qui avaient eu don de le faire rire et Kôta se souviendrait toujours de cette esquisse qui décorait le visage de son cadet lorsque ce dernier lui parlait. Cela se voyait qu’il était heureux, qu’il appréciait ses camarades et que même s’il se moquait d’eux, ils étaient très importants à ses yeux. Une raison pour laquelle d’ailleurs, son aîné lui avait souvent conseillé d’arrêter de mentir, d’être plus honnête avec eux néanmoins Keisuke était sûrement trop effrayé de les perdre tous qu’il n’en avait pas été capable. C’était lui qui lui avouait avec sincérité qu’il ne pouvait pas, parce que peut-être qu’on l’accepterait au début car on ne réaliserait pas à quel point sa maladie était grave mais que tôt ou tard, on finirait par se lasser de lui et il serait seul. Ce jour là, même s’il avait eu des tas de choses qu’il aurait souhaité lui dire, Kôta n’avait pas été en mesure de prononcer le moindre mot. Parce qu’il avait compris ce qui tourmentait le plus son frère... C’était le départ de sa mère et comment cette dernière l’avait traité à cause de sa maladie. Une séquelle comme celle-ci n’était pas facile à enlever, principalement lorsqu’on est qu’un enfant et qu’au lieu de recevoir de l’amour, on reçoit de la haine. Une époque qui avait grandement marqué son cadet et dont lui seul avait été témoin plusieurs fois quand ce dernier se rendait dans sa chambre pour se réfugier dans ses bras. Toutefois, il n’avait jamais pensé jusqu’alors que son frère y songeait encore après tant d’années. Et pourtant, c’était assurément ce qui l’avait contraint à faire de sa vie un véritable mensonge, juste pour être sûr qu’ainsi on l’accepterait, qu’on ne le rejetterait pas. A chaque fois que Kôta y réfléchissait, ça lui faisait mal au coeur puisque Keisuke était une personne formidable, avec un coeur en or néanmoins ses complexes l’empêchaient de profiter autant qu’il le voudrait...

Et oui, cette fille présente dans la pièce lui rappelait tout ça. Elle lui rappelait cette époque qui avait plongé son cadet dans la solitude, qui l’avait attristé profondément au point de penser que tout ce qui lui arrivait, il le méritait. C’était faux. Néanmoins, cela ne voulait pas dire que Kôta reprochait à la jeune femme ce qui s’était passé autrefois, il avait conscience que son frère était également dans les torts mais il aurait tellement aimé que Keisuke puisse s’ouvrir réellement à quelqu’un. Qu’il puisse compter sur quelqu’un pour de vrai puis abaisser ce masque qu’il portait tout le temps...

A part l’avoir vu sur plusieurs clichés, le plus vieux ignorait tout de cette demoiselle. Il savait juste qu’au lycée, tous deux étaient assez proches. Son frère lui en parlait souvent, bien qu’il avait vraisemblablement oublié son prénom, et c’était assez étonnant de la voir ici. Keisuke n’avait plus aucun contact avec des personnes de son lycée, tous l’avaient laissé tomber et personne n’avait tenté de le croire. Elle y compris. Alors oui, Kôta n’avait pu s’empêcher d’être un brin suspicieux même si elle portait une blouse de l’hôpital, preuve évidente qu’elle travaillait ici.

En guise de réponse, le garçon s’était contenté d’hocher la tête, n’attendant pas spécialement la visite du docteur. Qu’est-ce que ce dernier lui dirait de toute façon ? La même chose que la dernière fois. Il n’avait pas besoin de savoir comment son frère allait, ça, il le savait déjà. Il n’y avait qu’à le voir en cet instant pour constater qu’il allait mal. Il ne s’était toujours pas réveillé et rien ne disait qu’il se réveillerait aujourd’hui.

« Vous vous inquiétez ? » L’avait machinalement repris le jeune homme, arquant un sourcil quelque peu surpris.

Certes, s’ils s’étaient connus par le passé, c’était certainement normal de se tracasser pour une personne avec qui on avait été proche pendant des années seulement il n’avait pu s’empêcher d’en être étonné.
En silence, il tira doucement le fauteuil auprès du lit afin de s’y assoir dessus avant d’égarer ses prunelles en sa direction lorsqu’elle reprit la parole. Une rétorque à laquelle Kôta commença par répondre d’un simple haussement d’épaules.

- Je n’ai pas besoin de voir le docteur. L’état de Keisuke, je le connais déjà, Déclara-t-il avant de dévier ses yeux sur son cadet, une lueur inquiète et attristée se reflétant dans le creux de ses pupilles, alors que sa main vint automatiquement serrer la sienne, C’est de pire en pire. Et s’il a tenu bon jusqu’à maintenant, on ne sait pas s’il tiendra encore longtemps.

Lui y croyait parce qu’il avait envie de faire confiance en son petit frère, parce qu’il avait envie que celui-ci s’en sorte après toutes ces années à se battre contre sa mauvaise santé. Dans le fond, il ne voulait pas rencontrer Monsieur Yoshida. Il ne voulait pas l’entendre lui avouer que la condition de son cadet s’était encore aggravé et qu’il n’y avait plus rien à faire. Ses phalanges renforcèrent machinalement l’étreinte de leurs doigts, un moyen de faire sentir au malade qu’il n’était pas tout seul et qu’il ne devait pas abandonner. Ils trouveraient une solution pour qu’il aille mieux... Il le fallait. Mais peu importait ô combien sa vie était difficile, peu importait ô combien elle devenait de moins en moins supportable, Keisuke ne devait pas baisser les bras.

Sans lâcher cette main qui lui paraissait si légère et si frêle, Kôta avait de nouveau porté son attention sur la jeune femme afin de lui sourire tendrement. Une esquisse empli de reconnaissance qu’il justifia d’un « Merci... Pour l’avoir conduit ici. » parce que dieu seul savait ce qui serait arrivé si elle ne l’avait pas fait.


Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Reunited with the past || Ft Saito Keisuke Jeu 28 Sep - 11:22

Il est rare qu'une amitié dure toujours. Les intérêts et les passions viennent à l'encontre, et brisent des liens qu'on croyait durables. L'amitié est le mariage des âmes, et ce mariage est sujet au divorce. Trop souvent les âmes se séparent avec le même empressement qu'elles avaient mis à s'embrasser, et l'amitié se tourne en haine
Reunited with the past
☆ Keisuke & So Hee ☆

So Hee se débrouille plutôt bien dans le mensonge, bien qu’elle ne le pratique pourtant pas au quotidien. Ce n’est d’ailleurs pas dans ses habitudes d’agir ainsi avec son entourage. D’une nature plutôt franche, elle a toujours pris l’habitude de dire la vérité même si celle-ci peut blesser. Pourtant, en recroisant la router de Keisuke tout a changé en elle. Elle a commencé à mentir, elle est devenue agressive et a poussé volontairement le jeune homme dans ses retranchements pour lui faire du mal. Tout ceci ne lui ressemble pas. Deviendrait-elle folle ?

Elle se pencherait volontairement plus en profondeur sur le sujet, si seulement Kôta voulait bien l’oublier pendant l’espace d’un instant. Seulement, pas de chance pour la jeune femme, le frère de son ancien camarade de classe a fini par percevoir que quelque chose clochait dans son discours.

Pourtant, elle a parfaitement joué le rôle du médecin inconnu s’inquiétant pour le cas d’un patient. Alors pourquoi trouve-t-il étrange qu’elle puisse s’inquiéter pour Keisuke ? C’est pourtant dans les habitudes des docteurs …. Ha moins que …. C’est ça, elle ne voit que ça. Bien que So Hee ne l’ait jamais rencontré officiellement, Kôta avait certainement dû apercevoir des photos d’elle à l’époque. Rien de plus naturel d’ailleurs. Elle aussi était fière de montrer ses amis à sa famille quand elle était plus jeune. Mais alors pourquoi ne l’a-t-il pas relevé immédiatement ? Si Kôta l’a effectivement reconnu, il serait normal de lui faire remarquer non ?

Ne sachant finalement pas exactement si oui ou non Kôta l’a effectivement reconnu, So Hee décide en fin de compte de jouer la carte de l’innocence. Après tout, elle ne risque rien à faire comme si elle n’a pas compris le petit manège de son vis-à-vis.

-« Et bien …. Oui, je m’inquiète… Rien de plus naturel pour un docteur… »

Et maintenant que ceci est dit, la jeune femme ne compte pas s’éterniser plus longtemps. Elle a bien trop peur que le sujet de son enfance revienne sur le tapis. Tant pis si Kota ne veut pas des nouvelles du médecin, elle ne compte pas rester pour le rassurer d’avantage. De toute manière, ce n’est pas comme si elle connaît le cas de Keisuke par cœur. Bien qu’intérieurement, elle meure d’envie de poser plus de questions pour en savoir d’avantage. Mais elle sait que ce n’est pas bien. Elle sait que si elle fait ça, Kôta comprendra instantanément qu’elle n’est pas là par simple inquiétude. Elle se contente donc simplement de hocher la tête en guise de signe de compréhension, tout en effectuant quelque pas en arrière.

Seulement ce que l’a jeune femme n’avait pas prévu, c’est la phrase qui sortit tout droit de la bouche de son ainé. En entendant Kôta la remercier, So Hee se stoppa net. Une vague de culpabilité vient la submerger instantanément. Il ne peut pas le savoir, mais la jeune femme est de très loin la bonne personne à qui il peut dire ce genre de chose. Agacé par elle-même et par ce qu’elle ressent, So Hee ne put s’empêcher de soupirer en jetant sa tête en arrière. Kôta venait de toucher son point sensible, cette part d’elle qui éprouve un remords incommensurable après avoir mis Keisuke dans un tel état.

-« Je n’ai pas à être remercié » dit-elle presque instantanément dans un souffle. Pourquoi avait-il fallu qu’il la remercie. Maintenant elle le sait, elle ne va pas pouvoir prendre la poudre d’escampette aussi facilement que prévue.

-« Enfin, je veux dire… Je n’ai pas fait grand-chose. Votre frère a simplement eu de la chance en tombant sur moi. »

Une chance tellement puissante que c’est à cause de ça qu’il se trouve dans ce lit d’hôpital. Mais ça, c’est une vérité que la jeune femme préfère garder pour elle jusqu’à la mort… Ou du moins, jusqu’à ce que Keisuke crache le morceau à son réveil.

-« Et puis vous savez, même en n'étant pas médecin n’importe qui aurait fait la même chose »

Parce que oui, même si elle le déteste, So Hee n’aurait jamais pu se résigner à le laisser mourir comme ça en pleine rue. Si cela n’avait pas été elle, une autre personne aurait de toute façon appelé les secours. Personne n’est assez inhumain que pour laisser un innocent mourir dans une rue. Enfin si, en vérité la jeune femme est comme ça de nature, mais par chance pour Keisuke, son effacement de mémoire là complètement rebouté à ce niveau.

-« Enfin bon quoiqu’il en soi ne me remercier pas. Je n’ai fait que le conduire ici. Ce sont les médecins qui se sont occupés de lui que vous dévirez remercier quand ils arriveront. »

Et maintenant que ceci est dit, So Hee se dépêche de gagner la porte. Malheureusement, elle a à peine le temps de poser la main sur la poignée de porte que la question qu’elle redoutait temps vient à se faire entendre. Une grimace de mécontentement apparu alors sur le visage de la jeune femme. Elle n’a pas été assez vite. Elle a perdu trop temps. Et maintenant il va falloir qu’elle se justifie. Se retournant donc vers Kôta tout en s’assurant qu’elle a bien repris une expression neutre, So Hee sait qu’elle ne va plus pouvoir jouer la carte de l’innocence. Kôta sait qu’elle était au lycée avec Keisuke, elle ne va pas pouvoir mentir à ce sujet même si elle en meurt d’envie.

-« Oui, j’étais au lycée avec Keisuke, dit-elle dans un soupir, et pour dire la vérité ce n’est pas un bon souvenir pour moi »

Elle ne va pas pouvoir y échapper, les souvenirs de cette époque vont obligatoirement refaire surface et être déposé sur la table des aveux. En revanche, So Hee est bien décidé à ne pas laisser transparaître la haine qu’elle a pour son camarade de classe. Ce qu’il se passe entre elle et Keisuke doivent rester entre eux, hors de question que Kôta vienne s’en mêler.

-« Vous devez très certainement savoir que depuis le temps, Keisuke et moi, nous ne sommes plus amis. Honnêtement, j’aurais préféré éviter de le revoir pour ne pas repenser à cette époque. Mais comme je vous l’ai dit précédemment, je ne pouvais pas le laisser dans un tel état en pleine rue surtout en étant médecin. »

So Hee espère vraiment de tous cœurs que la conversation va se terminer comme ça. Elle prie pour que Kôta lâche enfin le morceau et la laisse retourner travailler. Cependant, une petite voix en elle lui hurle de se méfier. Cette conversation n’est pas finie, elle le sent. Et bizarrement, elle sait déjà que ce qui risque de suivre ne va pas spécialement lui faire plaisir.


Who am i really? An angel or a demon?
ANAPHORE
avatar
Avatar : Han Hyo-joo
Pseudo : Keiko113
Qui es-tu ? :

☽ Elle n’oublie jamais rien et est très rancunière donc attention à vous ☽ Elle adore le gout de la fraise par-dessus tout ☽ C’est une fanatique de glace en tous genre ☽ En privée elle peut être très enfantine, adorable et à croquer ☽ Trilingue, elle parle parfaitement l’anglais, le japonais et le coréen ☽ Danser est son plus grand plaisir et défouloir ☽ Elle est toujours la première à faire la fête jusqu’au bout de la nuit du moment qu’elle reste présentable le lendemain ☽ Elle déteste pleurer devant les autres et se mord la lèvres quand c’est sur le point d’arriver ☽ Possède une cicatrice d'un impacte de balle au niveau de sa hanche droite



Caractère sans souvenirs : Attentive ❅ Douce ❅ Attentionné ❅ Sociable ❅ Impulsive ❅ Intelligente ❅ Persévérante ❅ Rancunière ❅ Charismatique ❅ Dévouée ❅ Énergique ❅ Fêtarde ❅ Empathique ❅ Rêveuse



Caractère avec souvenirs : Manipulatrice ❅ Calculatrice ❅ Charmeuse ❅ Impulsive ❅ Jalouse ❅ Têtue ❅ Loyale ❅ Rancunière ❅ Observatrice ❅ Courageuse ❅ Franche ❅ Bagarreuse ❅ Joueuse ❅ Provocatrice ❅

Les fifiches : FichetteJournaux des rp's Fiche personnage LiensCellphone

Messages : 195
Date d'inscription : 13/09/2017
Wasure
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Reunited with the past || Ft Saito Keisuke Sam 30 Sep - 14:30


"Reunited with the past "
ft. So Hee



Evidemment que Kôta l’avait reconnu... Elle était liée à son petit frère, elle avait été importante dans la vie de ce dernier et même si elle l’ignorait, c’était le cas. Keisuke était le plus grand des idiots, son aîné le lui avait répété des tas de fois parce qu’en agissant ainsi, il se privait de vivre correctement, il passait à côté de choses formidables... Seulement qui pouvait-il si l’avenir lui faisait peur, s’il ne savait pas comment avancer sans cette peur qui lui tordait le ventre ? Tout ce qu’il désirait était le bonheur des autres, les voir lui sourire chaleureusement et non pas lui tourner le dos parce qu’il était trop faible. Le plus jeune n’était pas aussi cruel que ce que tous ses camarades avaient imaginé par le passé. Personne, pas un seul n’avait tenté de se mettre à sa place, de se poser les bonnes questions ni de se souvenir de toutes ces choses qu’il avait fait pour eux. On avait simplement constaté ses mensonges, ce mystère qui tournoyait autour du garçon sans jamais se dire qu’en effet, il avait peut-être ses raisons de se comporter de la sorte... Leur avait-il intentionnellement fait du mal ? Non. Jamais. A part mentir sur sa propre vie, sur ses propres actes, il n’avait rien fait d’autres. C’était vrai que parfois il avait du exagérer sur ses sentiments, qu’il avait du cacher sa colère ou sa rancune, qu’il n’avait pas agi comme lui le désirait mais en fonction de ce que voulait la personne à qui il s’adressait. C’était peut-être mesquin cependant là encore, Keisuke n’avait pas de mauvaises intentions... C’était sa façon de rendre heureux l’autre, sa façon de lui donnait ce qu’il attendait puis de se sentir utile. On l’avait détesté, on l’avait maudit, en lui crachant des milliers de choses à la figure alors qu’en vérité lui n’avait toujours pensé qu’à eux en premier. C’était triste... Et lorsqu’il y songeait, bien qu’il soit fier de la personnalité qui construisait son cadet, il ne pouvait pas s’en empêchait d’en être peiné. Son frère méritait tellement d’être heureux mais il n’était pas en mesure de saisir ce bonheur du bout du doigt. Bien sûr qu’à sa manière, l’existence qu’il avait le satisfaisait, qu’il était ravi de chaque jour qu’il passait à aux côtés de ses proches néanmoins une fois, rien qu’une fois, Kôta aurait souhaité que Keisuke soit heureux pour lui-même. Et concernant cette demoiselle, c’était la même chose. Elle n’avait pas pensé en premier lieu que le plus vieux puisse la connaître ni que son ancien camarade aurait pu parler d’elle à sa famille et pourtant... Il l’avait toujours fait et toujours avec le sourire aux lèvres. Même allongé dans ce lit d’hôpital à des milliers de kilomètres de leur ville natale, le malade n’avait pas été en mesure d’en vouloir à qui que ce soit. Il lui avait dit qu’il était triste que ça ait fini ainsi mais qu’il était content d’avoir pu partager tous ces moments avec eux. Pour quelqu’un comme lui, ça avait été un cadeau inespéré, un cadeau qu’il n’aurait jamais pu avoir... Donc oui, même si ça avait été difficile, il ne s’était pas laissé abattre. Les séquelles de cette époque le marquait plus qu’il ne l’avouait, puisque une partie de lui devait s’en vouloir que tout se soit terminée de cette manière, que personne n’ait cherché à le croire et que ça n’avait fait que l’enfoncer. Hors, ça n’enlevait pas tous les bons sentiments qu’il avait pu éprouver à cette période.

Un faible soupir s’enfuit des lèvres du plus vieux avant que, les yeux rivés vers le jeune homme endormi, il remerciait cette demoiselle. Quoi qu’elle dise, selon lui, c’était le minimum qu’il pouvait faire... Une seconde dans une vie, personne ne semblait s’en rendre compte toutefois ça pouvait être extrêmement crucial. Principalement lorsqu’on a un petit frère malade et qui peut décéder à tout moment... Kôta n’avait cependant pas insisté, se contenta d’arborer une légère esquisse à ses propos, reportant son attention sur Keisuke, l’esprit ailleurs.

Et au bout du compte, il n’avait pas su résister à demander, à poser cette question qui lui brûlait les lèvres depuis qu’il avait remarqué la présence de cette jeune femme dans la pièce. Celle-ci lui confirma ce qu’il pensait même s’il n’était pas très étonné d’entendre ce qu’elle lui avouait. Après tout, son frère était un grand menteur et certainement que peu importait ce que lui dirait pour le défendre ne serait pas crédible. Ils faisaient partie de la même famille, évidemment qu’il soutiendrait toujours son cadet. Mais c’était justement la raison pour laquelle il savait à quel point Keisuke était quelqu’un de formidable, parce qu’il le connaissait par coeur, parce qu’il connaissait toutes ses qualités et chacun de ses défauts.

- Je comprends, Finit par répondre le jeune homme en hochant la tête, Si j’étais à votre place, je pense que je n’aurais pas envie de me rappeler de cette époque non plus.

Tout comme c’était le cas de son petit frère qui malgré tout avait du voir tous ses amis lui tournaient le dos... Il avait pris sur lui, il lui avait souri à plusieurs reprises en déclarant que ce n’était pas grave, qu’il méritait ce qui lui était arrivé et que c’était mieux ainsi seulement au plus profond de son âme, Keisuke devait être profondément chamboulé. Lui qui ne comptait que sur les autres pour avancer s’était retrouvé au pied du mur et complètement seul.

- Mon frère est un imbécile. Et je m’excuse pour ça.

Sur ses dires, il inclina doucement son visage parce qu’il était certain que son cadet avait souhaité le faire des tas de fois mais que noyer dans ses mensonges, il n’avait jamais su trouver le courage de révéler la vérité. Hors, il ne profiterait jamais s’il laissait la peur continuait de le dévorer...

- Je sais que vous n’avez probablement pas envie d’entendre ça et que vous ne me croirez sûrement pas mais il vous appréciait sincèrement.

C’était l’unique chose pour laquelle Keisuke avait été le plus honnête : ses sentiments. Et même si songer à cette époque lui était difficile, une partie de lui refusait de l’effacer pour autant. Parce que c’était une période précieuse, une période pour laquelle il avait pu rencontrer des gens, sourire, rire avec eux et surtout... Il avait pu vivre librement. Lui qui avait toujours été condamné à rester enfermé à la maison, à devoir être scolarisé dans une école spécialisé avait pu être considéré comme un être humain à part entière.

Kôta se redressa en silence afin de farfouiller dans les affaires de son frangin puis sans la moindre gêne, il sortit le portefeuille de ce dernier. A l’arrière se trouvait une petite image sur laquelle était photographiée ses anciens camarades de classe. Un cliché qui représentait d’ailleurs très bien son cadet puisque encore une fois, celui-ci n’était pas présent dessus... Ce qui l’importait n’était pas d’être devant l’objectif mais bel et bien tous ces visages souriants qui lui faisaient face. Comment personne n’avait pu voir la bonté immense qui habitait cet homme ? Lui n’était pas capable de comprendre... Parce que Keisuke avait beau lui avoir menti des tas de fois, il n’avait jamais pu lui en vouloir trop longtemps car il ne voyait pas que ses erreurs, il voyait tout le reste aussi...

Machinalement, le garçon quitta le lit, se rapprochant de la jeune médecin à qui, sans même lui demander son autorisation, il donna la fameuse photographie qu’il contemplait quelques instants plus tôt.

- Pour vous, c’est une époque que vous souhaiterez à tout prix oublier. Pour lui, c’était ce qu’il avait de plus cher.

Et qui en un vulgaire claquement de doigts s’était envolé en poussière.


Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Reunited with the past || Ft Saito Keisuke Lun 2 Oct - 10:52

Il est rare qu'une amitié dure toujours. Les intérêts et les passions viennent à l'encontre, et brisent des liens qu'on croyait durables. L'amitié est le mariage des âmes, et ce mariage est sujet au divorce. Trop souvent les âmes se séparent avec le même empressement qu'elles avaient mis à s'embrasser, et l'amitié se tourne en haine
Reunited with the past
☆ Keisuke & So Hee ☆

Bizarrement, So Hee a beaucoup de mal à croire son vis-à-vis. En prenant en compte que Kôta est le frère de Keisuke, il est plutôt difficilement envisageable qu’il puisse penser que la jeune femme a effectivement mal vécu la période du lycée. Alors oui, c’est évidemment bien le cas puisque le docteur n’avait pas supporté que son ami lui raconte autant de mensonge, mais … c’est le frère de Kota. Et du coup, théoriquement, son ainé aurait davantage dû prendre la défense de son frère. Enfin, comprenez là bien, si vous avez un frère ou une sœur bien évidemment que dans le cas présent vous allez dire que c’est plutôt lui qui a mal vécu la chose. Le défendre en gros, rien de plus normal même s’il est en tort. Alors pourquoi Kôta lui dit une telle chose ?

Pour faire le gentil ? Simplement pour être poli ? À moins que Kôta soit le genre de frère complètement objectif qui n’hésite pas à descendre un membre de sa famille quand celui-ci fait n’importe quoi …. Si c’est véritablement le cas, So Hee va avoir du mal à converser avec lui. Pour elle, même quand un membre de sa famille à fait une faute grave, il en va de son devoir d’être de son côté et de le protéger. Cela va d’ailleurs de même pour ses amis. La jeune femme a du mal à concevoir que l’on ne puisse pas être loyal envers une personne chère à son cœur. Alors bien sûr, elle sait que ce genre de personne existe, mais cela ne veut pas dire pour autant qu’elle les comprend. Bien au contraire d’ailleurs.
Et plus les secondes s’écoulent, plus So Hee commençe à véritablement penser que Kôta fait partie de ce genre de personne. Encore plus après le voir s’excuser à la place de son frère. Certes, elle est touchée par ce geste, car il faut beaucoup d’humilité pour s’avoir s’excuser à la place des autres. Mais dommage pour lui, dans le cas présent So Hee n’acceptera que des excuses venant du dit intéresser. Bien sûr pour ne pas faire de la peine au grand frère, elle ne dit rien . Elle se contente de lui sourire faiblement comme si elle accepte ses mots. Bien qu’il n’en fut rien.

En revanche, elle a beaucoup plus de difficulté à ne pas réagir à ce qu’il suivit. Un faible « vous avez raison, je n’ai pas envie d’entre ce genre de chose. » Sorti d’ailleurs de ses lèvres, sans qu’elle ne puisse se maîtriser. Pour elle, il est tout bonnement impossible que Keisuke ait véritablement tenue à elle. Si cela avait été le cas, pourquoi ne pas lui avoir dit la vérité ? Pourquoi ne pas lui avoir raconter ses problèmes, ses souffrances et toutes les autres sentiments qu’il a si bien caché aux yeux de tous pendant des années. Non, So Hee ne veut pas y croire. Et elle n’y croira sans doute jamais. Encore une fois pour elle, si on tient véritablement à une personne, on ne la laisse pas tomber et jamais au grand jamais on ne lui ment qu’elle qu’en soit les raisons.
Aussi loin qu’elle remonte dans ses souvenirs, Keisuke n’a jamais été véritablement sincère avec elle. Alors oui, elle peut-être pas réussi à percevoir certain signe. Certain mots qui aurait pu la guider sur la voix. Mais elle lui faisait confiance. À l’époque, elle pensait que ce qu’elle était en train de vivre avec lui était réellement sincère, mais finalement tout ça n’avait jamais existé. Ce qu’elle avait pris pour de la joie, de la bonne humeur n’en était finalement pas. Tout ceci n’avait été que faux-semblant et apparence pour se faire bien voir aux yeux de tous.

Perdue dans ses souvenirs douloureux à essayer de chercher quand Keisuke avait pu véritablement être sincère avec elle, So Hee ne perçut pas immédiatement le manège de Kôta. Ce fut seulement quand il vient à poser la photo dans ses mains, que la jeune femme sortie de ses pensées. Instinctivement, son regard glissa sur le bout de papier que si trouvait à présent dans ses mains. Et là, ce fut le choc. Si tout ceci n’avait été véritablement que mensonge pourquoi Keisuke avait-il gardé sur lui cette photo ? Surtout après s’être enfui comme un lâche sans jamais avoir tenté de rétablir la vérité une bonne fois pour toute. Enfin, s’il y avait une vérité parce que pour So Hee, il n’a jamais existé de véritablement de raison à tous ses mensonges. Si non, pourquoi être parti si soudainement ?

Il y a véritablement quelque chose que le médecin n’arrive pas à saisir. Entre ses souvenirs, les actes de Keisuke et les paroles de Kôta, quelque chose ne colle pas. Comment ce passé pouvait-il être si important pour lui ? Pourquoi avoir menti dans ce cas ? Pourquoi être parti si c’était véritablement pour lui le moment le plus cher à son cœur ? Étais-ce à cause du comportement de So Hee ? De la manière dont ses camarades et elle avaient réagi ? Mais qu’aurait-il pu faire d’autres ? Après tout, dans cette histoire, c’est bien Keisuke qui à tous les torts…

-« Je suis désolé, mais… je ne comprends pas bien comment, ce que vous êtes en train de me dire, peut-il être vraiment possible… »

La jeune femme est véritablement perdue. Voir chamboulé par la découverte de cette photo. La maladie de Keisuke était-elle là raison de tout ce qu’il sait produit à l’époque ? Mais alors si cela avait été le cas, pourquoi  simplement ne pas le dire ? So Hee ne comprend vraiment plus rien.

-« Bon, écoutez, peu importe qu’il ait cette photo cela ne changera pas le fait qu’il n’a jamais véritablement été sincère avec nous. On lui en veut tous et honnêtement, je pense que cela ne changera jamais »

Il fallait que la jeune femme sorte rapidement d’ici. Hors de question de remettre en question tout ce qu’elle pense acquis. Keisuke est en tort. De la manière dont ses camarades et elle avaient réagi ? Lui en vouloir pour rien pendant autant d’années ….

-« Alors oui, vous êtes son frère et vous voulez certainement essayer de me faire comprendre qu’il n’est pas aussi méchant qu’il peut le faire penser. Mais laissez tomber. Franchement, je ne pense pas que ce que vous allez pouvoir me dire changera quelque chose à cela »

Et sur ces mots, la jeune femme remit la photo dans les mains de Kôta. Elle n’aurait jamais dû venir ici. Vouloir faire la curieuse. Si elle était restée à sa place, jamais au grand jamais tous ses souvenirs seraient en train d’être chamboulé. Jamais la haine qu’elle porte pour Keisuke n’aurait été remise en question.



Who am i really? An angel or a demon?
ANAPHORE
avatar
Avatar : Han Hyo-joo
Pseudo : Keiko113
Qui es-tu ? :

☽ Elle n’oublie jamais rien et est très rancunière donc attention à vous ☽ Elle adore le gout de la fraise par-dessus tout ☽ C’est une fanatique de glace en tous genre ☽ En privée elle peut être très enfantine, adorable et à croquer ☽ Trilingue, elle parle parfaitement l’anglais, le japonais et le coréen ☽ Danser est son plus grand plaisir et défouloir ☽ Elle est toujours la première à faire la fête jusqu’au bout de la nuit du moment qu’elle reste présentable le lendemain ☽ Elle déteste pleurer devant les autres et se mord la lèvres quand c’est sur le point d’arriver ☽ Possède une cicatrice d'un impacte de balle au niveau de sa hanche droite



Caractère sans souvenirs : Attentive ❅ Douce ❅ Attentionné ❅ Sociable ❅ Impulsive ❅ Intelligente ❅ Persévérante ❅ Rancunière ❅ Charismatique ❅ Dévouée ❅ Énergique ❅ Fêtarde ❅ Empathique ❅ Rêveuse



Caractère avec souvenirs : Manipulatrice ❅ Calculatrice ❅ Charmeuse ❅ Impulsive ❅ Jalouse ❅ Têtue ❅ Loyale ❅ Rancunière ❅ Observatrice ❅ Courageuse ❅ Franche ❅ Bagarreuse ❅ Joueuse ❅ Provocatrice ❅

Les fifiches : FichetteJournaux des rp's Fiche personnage LiensCellphone

Messages : 195
Date d'inscription : 13/09/2017
Wasure
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Reunited with the past || Ft Saito Keisuke Lun 2 Oct - 13:44


"Reunited with the past "
ft. So Hee



Comprendre Keisuke était probablement quelque chose de trop compliqué et en toute honnêteté, Kôta n’en demandait pas. Parce qu’il avait conscience que ce n’était pas simple. Le concernant, c’était différent. Il avait passé toute sa vie au côté de son cadet, il l’avait vu grandir, évoluer donc il connaissait chacune de ses peurs, chacun de ses doutes et tout ce qui construisait l’homme qu’il était. Et malheureusement, bien qu’il souhaiterait que tout le monde voit son frère comme lui le voyait, le jeune homme savait que ce n’était pas possible. Il était certain que chaque personne qu’il croiserait du passé du plus jeune ne le croirait jamais puis le traiterait d’aveugle, d’être influencé par ses sourires puis chacune des bêtises que déclaraient Keisuke rien que pour cacher sa vraie personnalité. C’était faux. Car lui en connaissait les raisons... Il savait que son frère ne pensait pas à mal en agissant ainsi, que c’était un moyen de se protéger mais aussi de protéger son entourage qui ne saurait plus comment se comporter correctement s’ils apprenaient la vérité. C’était son moyen d’être capable de se tenir auprès de chacun d’entre eux puis d’être considéré comme un être humain à part entière. C’était contempler ce sourire accroché à leurs lèvres, voir le bonheur qui reflétait dans leurs yeux et ne pas être en mesure de retenir cette esquisse qui égayait son visage face à toute cette chaleur qui émanait autour de lui. Il savait ô combien son cadet était formidable et peu importait à quel point celui-ci avait tenté de lui mentir de manière à camoufler sa faiblesse, de manière à camoufler ses souffrances et ses craintes les plus profondes... Keisuke avait grandi trop vite et malheureusement, il avait aussi rapidement compris que dans la vie, si on aimait nos proches, si on tenait à eux, c’était normal de vouloir les éloigner de tout problème. Puisqu’on ne souhaitait pas les inquiéter mais aussi parce que plus égoïstement, on n’avait pas envie qu’ils nous voient différemment, on ne voulait pas qu’ils aient pitié de nous ou nous rejette. Le malade avait toujours été habité par ce violent traumatisme que sa mère avait laissé sur son existence, ça ne l’avait pas aidé à s’ouvrir plus à son entourage à propos de ses soucis de santé et ayant compris ce qui avait le plus dérangé sa génitrice, il n’avait pas souhaité imposer sa maladie aux autres. Il se plaignait souvent pour des bêtises mais lorsque c’était trop grave, il ne disait jamais rien. C’était constamment Kôta qui le remarquait sans que lui n’ait eu besoin d’expliquer quoi que ce soit.

Alors non, ce dernier était loin d’être aveugle concernant les liens qui les unissaient tous les deux. Il savait quel imbécile était son frère et il avait tenté de le raisonner à plusieurs reprises. Non pas parce qu’il agissait mal mais parce qu’il ne serait jamais heureux de cette manière. Et que lui, c’était tout ce qu’il désirait pour son petit frère... Il aimerait que celui-ci cesse de vivre dans le passé, qu’il apprenne à compter plus sur les autres et arrêtait de lutter tout seul. Certes, Kôta était là cependant même si ça ne le dérangeait pas, ce n’était pas pareil. Keisuke avait besoin d’amis, des personnes avec qui il pourrait être lui-même, sans jamais se cacher... Mais certainement qu’il s’agissait d’un souhait plus facile à dire qu’à faire.

Chaque mot prononcé par la demoiselle, le garçon avait écouté chacun d’entre eux sans jamais détourner son regard ailleurs que sur sa vis-à-vis. Il ne l’avait pas interrompu, la laissant volontairement s’exprimer jusqu’à ce qu’elle lui remette la fameuse photographie entre les doigts. Kôta n’aurait su dire s’il était parvenu à la toucher, à la perturber ne serait-ce qu’un petit peu néanmoins il l’espérait.

- Je ne cherche pas à vous faire changer d’avis sur Keisuke, Lui déclara-t-il calmement, rangeant l’image là où il l’avait trouvé, J’aimerais simplement que quelqu’un lui ouvre les yeux.

Sauf que tous ceux qui auraient pu le faire l’avaient laissé tomber et si c’était lui, son frère ne le croyait pas. Ils étaient beaucoup trop proches pour cela, aux yeux du plus jeune, Kôta était juste une exception à la règle, une personne adorable comme il n’en existait pas d’autres.

- Oui, il ment énormément, Reprit alors le jeune homme dans un soupir, gardant toujours ses prunelles en direction du médecin, Et je lui répète tout le temps qu’il devrait arrêter sauf que vous voyez, il préfère avoir tout le monde à dos plutôt qu’embêter son entourage. C’est un imbécile.

Le pire était certainement que Keisuke était « satisfait » ainsi, parce que du moment que les autres allaient bien, qu’ils avaient retrouvé le sourire, il n’en demandait pas plus. C’était suffisant pour lui pour se battre puis avancer de son côté. Bien que les gens étaient assurément l’une de ses principales faiblesses, ils étaient également la plus grande source où il puisait sa force.

- Probablement que si sa mère ne l’avait pas abandonné, il serait un homme différent à présent.

Un autre mensonge qui intriguerait sûrement So Hee. Après tout, autrefois, le garçon n’avait jamais mentionné avoir une telle vie... Il avait toujours clamé haut et fort qu’il avait une famille formidable, particulièrement soudée, que ses parents étaient chaleureux et aimants. Des paroles qui retranscrivaient ce qu’il, en réalité, avait toujours rêvé d’avoir. Il vivait dans son monde, ça l’aidait à ne pas flancher cependant cette révélation était la principale raison du pourquoi Keisuke avait commencé à créer ce personnage. Parce que leur génitrice n’avait pas su l’aimer tel qu’il était, qu’elle l’avait rejeté violemment et balancé des mots horribles le concernant. Après un tel vécu, n’était-ce pas normal de plus vouloir déranger les autres, de ne pas vouloir les forcer à subir ce qu’il devait subir chaque jour et les obliger à supporter sa maladie si ce n’était pas ce qu’ils désiraient ?


Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Reunited with the past || Ft Saito Keisuke Mar 3 Oct - 10:45

Il est rare qu'une amitié dure toujours. Les intérêts et les passions viennent à l'encontre, et brisent des liens qu'on croyait durables. L'amitié est le mariage des âmes, et ce mariage est sujet au divorce. Trop souvent les âmes se séparent avec le même empressement qu'elles avaient mis à s'embrasser, et l'amitié se tourne en haine
Reunited with the past
☆ Keisuke & So Hee ☆

La jeune femme aurait voulu s’énerver. Faire prendre conscience à Kôta qu’elle n’en avait rien à faire de Keisuke. Pourquoi viendrait-il à l’écouter alors que cet idiot n’écoute même pas les conseils de son grand frère ? S’il n’avait pas retenu la leçon à l’époque, rien ne le ferais, aujourd’hui, changer d’avis. Oui, ce garçon est un imbécile, mais que peut-elle y faire ? Après, tout ce n’est pas comme si elle a une quelconque influence sur lui. Et puis, même si cela avait été le cas Yeon Ju n’est pas certain qu’elle aurait voulu se mêler de leur vie de famille.
Oui, la doctoresse aurait souhaité expliquer tout ça à son vis-à-vis, seulement la dernière phrase de celui-ci la coupa net dans son élan. Là encore, malgré les années passées, elle vient d’apprendre que Keisuke était parvenu à également lui mentir sur sa vie de famille. Sur sa propre mère… Qui avait-il d’honteux à expliquer ce genre de chose ? Qu’il avait-il de mal à expliquer à l’une de ses amis proche que s’il avait agi ainsi, c’étaient probablement à cause les séquelles que sa mère lui avait laissé en l’abandonnant.
Yeon Ju lui en voulait, probablement encore plus qu’avant. Elle n’avait jamais eu honte de se confier à Keisuke et pourtant dieu sait à quel point elle lui avait raconté des choses personnels. Alors savoir qu’il lui avait également caché ce genre de chose la rendait encore plus folle de rage. Que pensait-il ? Que faire étalage de sa vie de famille parfaite allais rendre heureux les autres ? Beaucoup de personne, au lycée, vivait des moments difficile avec leur famille alors pourquoi faire baver les autres de jalousie avec une famille de rêve si tout ceci n’a jamais été vrai ?

-« Vous avez raison votre frère est un imbécile et encore, je reste polie à votre égard. »


Finalement peut importe qu’il soit malade. Peu importe qu’il ait eu des raisons pour mentir. Yeon Ju ne peut concevoir un mensonge aussi gros. Cela lui convenait d’avoir tout le monde à dos ? Et bien tant mieux pour lui, parce que la jeune femme n’est à présent pas prête de lui pardonner de sitôt. Quoiqu’elle ait pu penser il y a quelques secondes de ça.

-« En tout cas, ce n’est pas moi qui lui ferrais prendre conscience de ses erreurs. À vrai dire, je n’ai même plus envie d’entendre parler de lui. »


Fini les fausses excuses. Fini d’essayer de l’attendrir avec des histoires du passé et des photos qui montre que Keisuke a toujours pensé à eux. Yeon Ju ne veut plus rien savoir de cela. Oui, c’est cruel de sa part et oui elle risque de passer pour une fille au cœur de pierre, mais elle s’en contrefiche. La jeune femme préfère de très loin cette situation, plutôt que de continuer à se torturer l’esprit avec un menteur.

-« Vous savez quoi, ne lui dites même pas que c’est moi qui l’ai conduit ici. On s’en portera bien mieux tout le deux. »



Who am i really? An angel or a demon?
ANAPHORE
avatar
Avatar : Han Hyo-joo
Pseudo : Keiko113
Qui es-tu ? :

☽ Elle n’oublie jamais rien et est très rancunière donc attention à vous ☽ Elle adore le gout de la fraise par-dessus tout ☽ C’est une fanatique de glace en tous genre ☽ En privée elle peut être très enfantine, adorable et à croquer ☽ Trilingue, elle parle parfaitement l’anglais, le japonais et le coréen ☽ Danser est son plus grand plaisir et défouloir ☽ Elle est toujours la première à faire la fête jusqu’au bout de la nuit du moment qu’elle reste présentable le lendemain ☽ Elle déteste pleurer devant les autres et se mord la lèvres quand c’est sur le point d’arriver ☽ Possède une cicatrice d'un impacte de balle au niveau de sa hanche droite



Caractère sans souvenirs : Attentive ❅ Douce ❅ Attentionné ❅ Sociable ❅ Impulsive ❅ Intelligente ❅ Persévérante ❅ Rancunière ❅ Charismatique ❅ Dévouée ❅ Énergique ❅ Fêtarde ❅ Empathique ❅ Rêveuse



Caractère avec souvenirs : Manipulatrice ❅ Calculatrice ❅ Charmeuse ❅ Impulsive ❅ Jalouse ❅ Têtue ❅ Loyale ❅ Rancunière ❅ Observatrice ❅ Courageuse ❅ Franche ❅ Bagarreuse ❅ Joueuse ❅ Provocatrice ❅

Les fifiches : FichetteJournaux des rp's Fiche personnage LiensCellphone

Messages : 195
Date d'inscription : 13/09/2017
Wasure
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Reunited with the past || Ft Saito Keisuke Ven 6 Oct - 3:34


"Reunited with the past "
ft. So Hee



Cette fille était une idiote. Une imbécile. Et encore Kôta pesait ses mots en songeant ainsi. Il s'en voulait presque d'avoir tenté de lui expliquer ce qui touchait son frère. Et après cela, ça se disait médecin ? Pas une seconde elle n'avait essayé de se mettre à la place de son patient et de ce qu'il avait pu ressentir à l'époque. Il n'était qu'un enfant effrayé de l'avenir mais aussi à l'idée de perdre ce qu'il avait de plus cher. Bien sûr, Keisuke avait ses torts, il n'avait pas à mentir comme il l'avait fait cependant ça l'avait suivi pendant des années et ce n'était pas parce qu'il inventait tout un tas de mensonge sur sa vie privée qu'il ne tenait pas à ses proches, qu'il ne souhaitait pas leur bonheur... C'était un garçon formidable, avec un cœur énorme, qui avait toujours fait passer les autres avant lui-même parce que c'était justement ses « autres » qui construisaient son propre bonheur. Tout ce qu'il désirait était de les savoir heureux, en pleine forme et qu'ils puissent vivre longtemps. Personne n'était dans sa tête pour savoir ce qui lui traversait l'esprit et bien qu'il ait pu commettre plusieurs erreurs, n'était-ce pas normalement le rôle d'un ami que de passer outre puis d'essayer de comprendre ce qui n'allait pas ? Avait-il blessé volontairement cette jeune femme ? Kôta en doutait. Dans le fond, il était même certain qu'en dehors de tous ses mensonges, son cadet n'avait rien fait de mal, qu'il l'avait toujours soutenu de ce sourire qui lui appartenait, qu'il l'avait encouragé et que jusqu'à la dernière minute, il avait été présent pour elle. Mais, et lui ? Même après toutes ces années, on continuait de le laisser seul dans sa maladie et on ne l'aidait pas sous prétexte qu'il avait été un véritable idiot autrefois. Sauf que des tas d'années s'étaient écoulées depuis, que le garçon s'était longtemps reproché ses actes passés et oui, il s'était persuadé que c'était mieux ainsi si personne n'entrait dans son existence. N'était-ce pas triste de penser qu'on pouvait « imposer » sa maladie à nos proches, penser que ceux-ci pourraient nous en vouloir d'être faible et nous le reprocher ? Peu importait combien de fois il avait voulu lui répéter, ça n'avait jamais changé les réflexions de son petit frère. A ses yeux, Kôta n'était juste une exception et encore, peut-être même que dans le fond, sans qu'il ne le lui avoue, Keisuke était aussi terrifié à l'idée que son aîné puisse l'abandonner, comme sa mère. L'une des raisons pour laquelle il était aussi souvent collé à lui.

Si le garçon avait été doux jusqu'à présent dans cette pièce, la lueur dans ses prunelles avait subitement changé. Cette femme n'était qu'une abruti qui ne méritait même pas de se tenir au côté de son frangin. Son regard s'était fait plus froid alors que son ton, lui, était plus sec.

« Vous avez raison. Ça serait gâcher sa vie que de lui en parler. »

Keisuke n'avait définitivement pas besoin de ça. Il serait encore plus déçu et triste qu'il ne l'était déjà.
Après ces mots, le jeune homme ne parla plus, ignorant totalement la médecin à ses côtés, se fichant pas mal si elle restait ou partait. Il y avait plus important ici... Son petit frère qui, allongé dans ce lit d'hôpital, pourrait s'en aller d'une minute à l'autre. S'étant réinstallé auprès de lui, il attrapa sa main afin d'entremêler leurs doigts ensemble de plus bel. Il espérait sincèrement pouvoir trouver une solution pour le sortir de ce calvaire... Plus les jours passés, plus la lourdeur dans son cœur s'agrandissait et plus ça lui devenait insupportable de voir son cadet dans un tel état. Keisuke méritait tellement mieux que devoir passer le restant de ses jours branchés sous oxygène.

Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Reunited with the past || Ft Saito Keisuke

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

Reunited with the past || Ft Saito Keisuke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» Round #1 : Saito VS Kazama
» Carrière de Shikasuke Saito
» ♥ - Forget Your Past

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember You ... :: Rps terminés-