AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'hésitez pas à jeter un œil aux scénarios des membres heart
Nous sommes actuellement en juillet 2057 sur le forum heart
Quatrième MAJ du forum en place, rendez-vous par ici pour réagir heart

Partagez| .

It's Me. (YoooH)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: It's Me. (YoooH) Mer 29 Mar - 22:12

It's me.

Ta main n'avait pas quitté ta joue depuis que tu l'avais laissé en plan chez lui. Avec un peu de chance, personne ne remarquerait quoi que ce soit tant il faisait sombre - seul point positif résultant de ta virée si tardive. Tu n'avais pas osé sortir ton téléphone, de peur de ne pas pouvoir résister si tu apercevais un appel de sa part. En fait, tu ne savais vraiment plus où vous en étiez, et sa réaction quand tu avais voulu aborder le sujet avait été bien plus violente que tu n'avais pu le prévoir. Ou bien peut-être que l'alcool qu'il avait ingéré en t'attendant y avait été pour quelque chose ? Ce qui était sur, c'est que tu lui en voulais. Votre relation ne lui donnait pas pour autant le droit de lever la main sur toi, et tu te sentais chanceux toi d’avoir résisté à la tentation quand il t'en avait proposé, tes réflexes t'avaient permis de rester en vie et d'éviter - à moitié - la bouteille cassée qu'il avait envoyé vers toi après t'avoir poussé contre le mur de son salon.

Tu saignais de la joue, tu le sentais. Ton reflet était plusieurs fois apparu dans les vitrines des magasins devant lesquels tu passais, mais jamais ta tête ne s'était tournée vers celui-ci pour voir les dégâts de votre entrevue. Qu'allait dire ton agence en te voyant débarquer avec la joue blessée. Qu'allais-tu faire, toi, s'ils t'annonçaient l'annulation de tes prochaines sessions, s'il était impossible de masquer cette marque. Tu gardais cependant espoir que cette dernière ne soit qu'une petite égratignure, mais tu en doutais quand même, le sang qui glissait le long de ta main et dans ton cou n'était certes pas des plus abondants, mais il trahissait l'état de ta blessure.

Tu marchais, sans savoir où aller. Te rendre chez toi directement était trop risqué s'il voulait venir te voir, peut-être pour s'excuser ? Ce serait évidemment le premier endroit où tu pouvais te réfugier, et c'était justement pour cela que tu éviterais coûte que coûte de traîner dans ton quartier. Sait-on jamais aussi, tu pouvais toujours tomber sur un voisin rentrant d'une fête tardive, ou une autre de tes connaissances. Tu ne voulais pas non plus aller voir ton frère. Il ne manquerait plus que tu débarques comme ça chez lui. Non seulement tu n'arriverais pas à lui dire qu'il s'agissait d'une simple querelle amoureuse, mais s'il ne faisait pas de crise cardiaque, tu aurais sûrement droit à un savon de sa part pour t'être embarqué dans des embrouilles pareilles. Alors tu marchais.

Il était dorénavant plus de trois heures du matin, et tu commençais sérieusement à vouloir te rendre aux urgences pour te faire soigner. Tu n'étais pas insensible et ta joue te faisait vraiment mal. Vraiment très mal. Mais avant que tu ne choisisses de faire demi tour pour te diriger vers l'hôpital de la capitale, tu avais levé la tête, et ta main de libre s'était arrêtée entre toi et la sonnette devant laquelle tu venais d'interrompre ta marche. Inconsciemment, tes pieds t'avaient mené vers lui. Peut-être allais-tu le réveiller, peut-être n'était-il même pas présent, ou bien refuserait-il de t'ouvrir. Tu hésitais, te mordant la lèvre inférieure, puis finalement : tu sonnas, espérant comme jamais entendre sa voix émaner de l'interphone. Tu avais besoin de l’entendre, tu avais besoin de le voir. Tu entendis un bruit, mais tu ne savais pas s'il avait décroché. Tu continuais de martyriser ta pauvre lèvre jusqu’à lâcher un petit. « C'est moi. » Évidemment, rien ne t’était venu en tête à part cela. Comment pouvait-il savoir qui tu étais en lui sortant un simple « c'est moi ». Tu attendis quelques secondes pour ajouter : « C'est Tae Oh. »



avatar
Avatar : Jeon Jungkookie
Les fifiches : Mon Histoire
Mes Liens
Mon journal des rps
Ma fiche de Personnage
Mon Téléphone

Messages : 594
Date d'inscription : 01/02/2017
Civilis - Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's Me. (YoooH) Mer 29 Mar - 22:13

It's me.

T'avais passé ta soirée devant l’écran qu’était la télévision. Vous aviez commencé un nouveau drama en famille, le synopsis avait beaucoup plu à ta jumelle. Tu peux avouer que regarder des dramas, ce n’était pas ta tasse de thé, c’était ta sœur voulait le voir, et tu ne savais rien lui refuser. Alors après quelques supplications, tu lui avais céder. Voilà comment tu t’es retrouvé amorphe dans le canapé devant des niaiseries de fille. Ta sœur était trop romantique pour toi. Ton père avait commencé à regarder par intérêt, puis s'est finalement retiré de la partie. Celui-ci s’était endormi à côté de toi, et des ronflements, en plus de t'exaspérer, gâchait le son du téléviseur. Tu l'as donc envoyé au lit, comme l'aurait fait un père avec son fils. Sauf que dans ce cas-ci, c’était plutôt le contraire. Ta sœur n’a pas tenu beaucoup plus longtemps que lui : au milieu du troisième épisode, tu avais senti sa tête s’alourdir sur ton épaule. Tu posas alors tes yeux sur elle. Ses cheveux venaient chatouiller son doux visage. Tu aurais pu la regarder pendant des heures ; elle ressemblait à un ange. Mais pas n’importe quel ange. Elle ressemblait à ta mère.

Tu t’étais enfin décidé à la mettre au lit au bout d’une dizaine de minute. La regarder autant quand elle dormait n’était pas rationnel, et tu commençais à t’en rendre compte tout doucement. Ton amour pour elle devenait plus imposant de jour en jour, de minute en minute. Tu savais que c’était trop, mais tu ne pouvais pas contrôler ton cœur. Tu l’as donc déposée dans son lit avec douceur, tu as installé son oreiller correctement et remonté sa couverture jusqu’à son cou. Tu l’observas encore quelque minute ; elle avait l’air si paisible. Tu ne savais pas de quoi elle rêvait, mais tu étais sûr qu’elle ne rêvait pas des horreurs qu’elle a dû vivre ; c’était éradiquer de sa mémoire.

Tu retournes dans le salon ; après avoir vu l’heure, tu décidas d’aller te coucher aussi. Après avoir tout éteins, prend le chemin de ton lit pour aller rejoindre Morphée. Mais ton itinéraire fut interrompu par la sonnette de l’appartement. Tu te stoppas net. Qui pouvait bien passer à cette heure tardive ? Tu grommelles d’abord en te dirigeant vers l’interphone. Méfiant,  tu écoutes simplement ce qu’il se passe dans le couloir par le biais de l’appareil. Ce n’est qu’au bout de quelque secondes que tu pu percevoir une voix. Une voix masculine, dont tu te souvenais parfaitement. Ta main c’était déjà dirigée vers le verrou de la porte avant qu’il ne te révèle son identité. De ce fait, à peine ai-t-il fini sa phrase, la porte était déjà grande ouverte. Tu pus donc observer son visage ; et aucun détail ne t’échappait. Surtout pas le gros détail rouge qui dégoulinait de la main et de la joue du jeune homme.

Sans dire un mot, tu l’avais attrapé par le bras pour le tirer à l’intérieur. Tu ne voulais pas chercher le pourquoi du comment tout de suite ; le plus important était de soigné sa plaie. Tu refermas la porte à clé derrière toi, et tu emmenas le blessé dans la salle de bain, où se trouvait le matériel nécessaire à tes soins. Tu le fis s’asseoir sur le bord de la baignoire pour qu’il soit à la bonne hauteur. Toujours sans rien dire, tu enlevas le plus gros du sang avec un gant de toilette humide afin de mieux voir la blessure à soigner. S’il avait compressé sa blessure durant le trajet jusque chez toi, les saignements devraient déjà diminuer. Tu attrapas ensuite quelques disques d’ouate avec du désinfectant. Tu relèves doucement les yeux vers lui. « Ca va piquer, prépare-toi. » et sans lui laisser le temps de réagir, tu tamponnas l’ouate sur sa plaie. Pour forcer la blessure à cicatrisée, tu rapprochas la peau à l’aide de steri-strip. Après avoir tout dans la trousse de secours, tu laissas tomber tes fesses au sol, et tu posas ton regard dans celui de Tae Oh. « T’as essayé de lui parler ? »



avatar
Avatar : kim tae hyung
Qui es-tu ? :

information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici /



information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici /

Ryo: Un gros caca e.e:
 


je parle en #99d5d8
Les fifiches : the story beginbest people are crazy ☽ contact
Messages : 292
Date d'inscription : 01/02/2017
A.O.A
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's Me. (YoooH) Dim 2 Avr - 11:35

It's me.

Tu n’en revenais pas. Tu avais eu peur, c’est vrai. Peur que cette bouteille brisée ne t’atteigne plus qu’elle ne t’avait frôlé la joue, la coupant plus ou moins gravement, tu ne savais pas. La bouteille avait rejoint dans un fracas le mur, se cassant en mille morceaux. Ton petit-ami avait osé la lancer vers toi sans penser aux conséquences, et tu n’avais pas supporté cette idée. Tu étais simplement parti de chez lui sans lui adresser un seul regard et en claquant la porte derrière toi, peu t’importait la présence de possibles voisins qui ne devaient déjà plus dormir depuis que le ton était monté entre lui et toi. Tu mettais un pied devant l’autre sans réellement savoir où ils te mèneraient. Tu traversais la capitale méthodiquement, afin d’éviter d’utiliser n’importe quelle route qui pouvait te mener jusque chez toi, ou encore une route qu’il pourrait utiliser, lui, pour te chercher. Ton sens de l’orientation était des plus médiocre, et pourtant, tu avais réussi à rejoindre cette adresse que tu avais finalement apprise par cœur. Mais tu n’avais pas été surpris une seule seconde de te retrouver devant cette porte pour la première fois, bien qu’un peu gêné d’arriver à l’improviste. Si tu étais arrivé jusque là, c’est parce que ton corps, comme ton âme, avait besoin de s’y rendre. En fait, tu n’étais même pas sûr que ce soit là qu’il habite, et tu n’avais même pas pris la peine de vérifier le nom sur la boite aux lettres ou à côté de la sonnette avant de presser ton doigt sur cette dernière. Qu’allait-il penser de toi en te voyant débarquer de la sorte ? Bizarrement, tu commençais à regretter légèrement ton geste. Mais c’était trop tard. Au point où tu en étais, qu’avais-tu à perdre. Tu ne savais même pas si à cette heure-ci quelqu’un viendrait t’ouvrir. Et dans le cas où tu te serais trompé de maison, tant pis pour toi, tu expliquerais avoir besoin d’aide, t’excusant comme il se doit auprès de la personne que tu venais de déranger. Seulement, alors que tu fixais la porte face à toi, cette dernière s’ouvrit avant même que tu n’aies fini de donner ton identité – jugeant qu’un ‘c’est moi’ lâché dans un murmure était loin d’être suffisant. Ta bouche s’ouvrit légèrement pour ne rien laisser passer : tu ne savais pas quoi lui dire. Bonjour ? Bonsoir ? Ça va ? Quoi de neuf ? Je ne te dérange pas ? Excuse-moi, t’as du temps à m’accorder devant toi ? Non. Rien de tout ça. Tu n’arrivais à rien faire sinon qu’à le regarder dans les yeux, sans lâcher ta joue, puis à baisser la tête, fixant le sol, après qu’il ait attrapé ton bras, t’attirant à l’intérieur de son logement. Lui non plus ne disait rien, et n’avait rien dit depuis qu’il t’avait ouvert la porte. Tu t’étais cependant rendu compte que, quand vos regards s’étaient croisés, ton cœur avait d’un seul coup accéléré. Tu avais appréhendé sa réaction. Puis, il avait ralentit, récupérant un rythme normal – que tu n’avais pas retrouvé depuis plusieurs heures, trop occupé à penser à ce qu’il aurait pu t’arriver.

C’était la première fois que tu te rendais chez lui, et la seule chose que tu retins de son entrée en fut le sol que tu n’avais pas lâché des yeux. Tu n'avais redressé la tête qu’une fois entré dans ce qui semblait être la salle de bain. Un silence, que tu ne trouvais ni agréable ni désagréable, s’était installé entre vous deux. Tu le regardais s’activer, récupérer un gant humide, et tu te décidas enfin à lâcher ta joue, baissant ton regard sur ta main rouge de ton sang avant de le relever aussitôt. Tu n’avais jamais aimé la vue du sang. Ravalant difficilement ta salive, tu retins un gémissement de douleur quand il passa le tissu sur ta plaie. Chose que tu ne pus accomplir lorsqu’il utilisa cette fois ci du désinfectant. Un léger sursaut te prit, et tu ne pus que serrer les dents, essayant de penser à autre chose qu’à ta blessure qui te brulait suite à l’application du produit dessus. Tu ne pouvais pas dire qu’il ne t’avait pas prévenu, mais peut-être avait-il été un peu trop rapide dans ses gestes et ne t’avait-il pas laissé assez de temps pour t’y préparer mentalement. Aurais-tu seulement réussi à t’y préparer s’il t’en avait laissé l’occasion ? Tu finis par fermer les yeux, jusqu’à ce que tu sentes un pansement se poser délicatement sur ton visage, et lorsque tu les rouvris, Yoo Hwan s’était assis devant toi. Tes yeux s’écarquillèrent un instant d’étonnement : comment avait-il su ? Tu inspiras longuement, et relâcha le tout dans un profond soupir. Tu posas ta main non salie sur le bord de la baignoire, fixa l’autre quelques secondes. Tu réfléchissais à ce que tu allais bien pouvoir lui répondre ... « J’ai essayé. Mais je n’ai pas réussi à aborder le sujet bien longtemps. »



avatar
Avatar : Jeon Jungkookie
Les fifiches : Mon Histoire
Mes Liens
Mon journal des rps
Ma fiche de Personnage
Mon Téléphone

Messages : 594
Date d'inscription : 01/02/2017
Civilis - Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's Me. (YoooH) Mar 4 Avr - 1:19

It's me.

T’occuper de sa blessure avait été ta priorité à la venue de Tae Oh, tu n’avais pensé à rien d’autre depuis que tu avais posé les yeux sur celle-ci. Peut-être aurait-il dû aller aux urgences, mais tu ne savais pas combien de temps ça a aurait pris de l’emmener jusque là-bas et tu ne savais pas quelle quantité de sang il avait déjà perdu. N’ayant que le permis moto, cela n’aurait pas été pratique de transporter un blesser avec ce genre de véhicule. Alors tu as opté pour les soins maison. De plus, voir son visage déformé par la douleur et la souffrance avait quelque chose qui t’insupportait. Tu avais tellement l’habitude de voir ce garçon souriant que le voir dans un état pareil t’attristait un peu. Il ne méritait pas ça, d’après ses dires, il avait toujours aimé son petit-ami pleinement et ne l’avait jamais fait souffrir de la sorte. Et la violence (surtout injustifiée) te mettait hors de toi. Mais tu te contenais, comme tu as l’habitude de faire, pour garder une image sereine. Si tu t’énervais ou paniquais, ton stress déteindrait sur ton ami, et ce n’est peut-être pas une bonne chose pour le moment.

Tu l’avais donc emmené dans la salle de bain pour le soigner, la trousse de secours s’y trouvant. Le silence régnait, mais ce n’était pas un silence pesant. Il n’y avait rien à dire dans ces moments, alors tu préférais te taire. De toutes manières, ce sont tes paroles qui auront été pesantes, n’ayant pas leur place ici. Tu le senti se crisper quand tu déposas l’ouate imbibée de désinfectant sur sa blessure. Réaction tout à fait normale, malgré le fait que tu l’aies prévenu. Mais ne pas lui laissé le temps de se préparé était volontaire ; il aurait trop appréhendé le contact du morceau de coton sur sa joue. Tu avais l’habitude de soigner les blessures, c’était tout le temps toi qui t’occupais de celles de ta sœur, ainsi que les tiennes quand tu en avais besoin. Tu as commencé à partir du moment où tu n’avais plus de maman pour le faire. Tu secoues légèrement ta tête pour ne plus penser à elle ; tu devais te concentrer sur Tae Oh.

Vos regards ne s’étaient pas croisés avant que ne t’assoies par terre. Tu vu d’ailleurs ses yeux s’agrandir lorsque tu lui fis part de ton hypothèse. Visiblement, tu avais vu juste et tapé dans le mille. Tu n’étais pas totalement sûr de tes dires, mais c’était ce que tu pouvais supposer après qu’il t’ait dit que ça n’allait pas trop bien avec son petit-ami actuel, et que celui-ci n’avait pas vraiment un tempérament calme. Mais tu n’avais jamais pensé qu’il puisse aller aussi loin, surtout que ton ami n’était pas du genre à chercher des noises. Du moins, de ce que tu savais de leur relation. « Je savais pas qu’il avait des tendances violentes. » Tu marquas une pause avant de te lever et de prendre la direction de ta chambre, plus précisément de ta garde-robe. Tu attrapas quelques vêtements confortables, puis rejoins ton ami que tu avais soudainement abandonné sans lui en donner la raison. Tu déposas le linge près de lui. « Tiens, change toi et lave-toi les mains. On parlera quand tu seras à l’aise. » Tu marches ensuite vers la porte de la salle de bain, avant de te tourner une dernière fois vers lui avant de sortir. « Au fait, je ne me souviens pas t’avoir donné mon adresse. » Tu souris intérieurement, tu aimais taquiner ce garçon.

Tu décidas de retourner dans le salon, allumant la télévision pour rester éveillé le temps que ton ami se change. Tes yeux étaient posé sur l’écran qui s’animait, seulement, tu n’enregistrais rien (du moins, un minimum), tu étais trop occupé à penser. Ce type te dégoûtait tellement, comment pouvait-il faire une chose pareille ? Tu espérais qu’il s’en morde les doigts en ce moment même, qu’il se rende compte à quel point il est une pourriture. Le jour où ce même style d’évènement s’est produit avec ta sœur, tu en as pleuré des jours et des jours. Les conséquences de ton coup avaient été trop grandes et importantes ; au même prix ta sœur aurait pu en perdre la vie. Un coup à la tête si fort aurait pu être bien plus grave. Tu espérais qu’il ne recommence plus, où qu’il n’ait jamais osé lever la main sur Tae Oh auparavant. Tu ne comprenais pas ce qu’il se passait avec ton cœur à l’instant. Tu le sentais… Se pincer ? Se serrer ? Tu ne penserais pas qu’un tel incident te toucherait autant lorsqu’il s’agit de Tae Oh.

T’essaye de sortir de tes pensées, posant ton intérêt sur ce qu’il se passait sur ton téléviseur. T’avais mis la chaînes des infos involontairement, cela ne t’intéressais pas, mais c’était histoire de pas t’endormir en attendant ton ami. Tu lui fis de la place à tes côtés après son arrivée dans la pièce pour qu’il puisse s’installer. Tu baissas le volume de la télévision, afin de ne garder qu’un bruit de fond, c’était presque inaudible. Tu ancras ton regard dans celui du jeune homme. « Alors, qu’est-ce qu’il s’est passé exactement ? »







f*ckboy ☽
« les gendarmes ne peuvent nous protéger efficacement que le lendemain de l'évènement, il faut être en état de se protéger soi-même la veille »
avatar
Avatar : kim tae hyung
Qui es-tu ? :

information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici /



information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici /

Ryo: Un gros caca e.e:
 


je parle en #99d5d8
Les fifiches : the story beginbest people are crazy ☽ contact
Messages : 292
Date d'inscription : 01/02/2017
A.O.A
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's Me. (YoooH) Lun 10 Avr - 11:50

It's me.

Tu étais plus calme que tu ne l’aurais pensé. Tu n’avais pas cédé à la panique, ni à la peur – même si tu l’avais ressentie au moment de l’accident - ni rien de tout ça. Seul ton précédent rythme cardiaque aurait pu trahir une quelconque anormalité dans ton comportement, mais bizarrement, celui-ci avait repris convenablement une fois en présence de Yoo Hwan. Te voilà désormais chez lui, d’ailleurs, après avoir sonné à l’entrée de son appartement alors que trois heures du matin avait déjà fait retentir ses coups. Tu avais été soulagé de le voir t’ouvrir sa porte, de le voir, lui. Il t’avait emmené dans la salle-de-bain, et avait commencé à s’occuper de toi alors qu’aucun mot n’avait été dit ni part l’un, ni part l’autre. Seul le silence occupait la salle d’eau, accompagné des quelques bruits que faisait le jeune homme en prenant çà et là de quoi arranger l’état de ta joue. Tu le laissais te soigner sans broncher, sursautant et faisant part de ta douleur seulement lorsqu’il appliqua du désinfectant sur ta blessure. Il partit ensuite s’asseoir devant toi, et prit le premier la parole pour briser la tranquillité de la salle. Ce qui t’étonna le plus fut surement qu’il semblait avoir directement fait un lien entre ta présence ici et la discussion que tu aurais dû avoir avec ton petit-ami. Tu lui en avais rapidement parlé, un jour, mais sans ajouter plus de détail que cela. Pour ta part, tu étais au courant de la violence dont il pouvait faire preuve. Après tout, tu l’avais rencontré par le biais de ce qu’on pouvait appeler tes « mauvaises fréquentations ». Il faisait parti de cette bande, lui aussi, que tu avais rejoint au début de ta première année au lycée. A cette époque, tu ne cherchais qu’à attirer l’attention sur toi au travers d’une attitude rebelle et de tes actions tout aussi provocatrices. Mais à la différence de lui, toi, tu avais changé, ayant plus ou moins prit conscience de tes actes qui ne te mèneraient à rien. Donc oui, la violence, lui, la connaissait. C’était cependant la première fois qu’il agissait ainsi devant toi, et pour t’éviter toute remarque désobligeante, tu ne répondis que par un « Moi non plus. » avant que ton hôte ne quitte soudainement la pièce pour revenir quelques instants plus tard, des affaires dans les mains qu’il déposa à côté de toi. Il était évident que tu ne te sentais plus si à l’aise que ça avec ton haut sur lequel résidaient plusieurs tâches rougeâtres, seule preuve présente encore du sang que tu avais pu perdre en cours de route.

Avant de sortir, Yoo Hwan se tourna une dernière fois vers toi. C’est vrai que maintenant qu’il le disait, lui-même ne te l’avait pas donné en personne. Comment l’avais-tu récupérée, déjà ? Tu devais l’avoir demandée à un manager, ou bien à une personne en état de te la fournir. Oui, c’est ça. Tu avais trouvé l’excuse de lui ramener les plaquettes des photos que vous aviez pris ensemble pour te la procurer. La raison de ton acte t’était inconnue, même à tes propres yeux, mais tu avais ressenti le besoin de faire cette démarche. Au final, tu avais profité de le revoir autre part pour les lui donner, et tu n’avais depuis ce jour jamais effacé ce quartier, cette rue, ce numéro, de ton esprit, te le répétant même de temps en temps pour être sûr de les garder en mémoire. Un léger sourire courba le coin de tes lèvres, elle t’avait été utile, décidément.

Tu avais regardé les vêtements qu’il avait déposé prêt de toi, et sentit une gêne prendre possession de ton être. D’habitude, ça ne t’aurait pas gêné tant que ça d’emprunter des vêtements à un ami, mais cette fois-ci, tu avais un ressentiment bizarre. Vous faisiez à peu près la même taille, là n’était pas le problème … Sans chercher à réfléchir plus que de raison sur quelque chose de si inutile, tu te levas pour te laver les mains, frissonnant encore quand l’image de la bouteille se dirigeant droit sur toi repassa dans ton esprit. C’est la seule chose à laquelle tu arrivais à penser en apercevant ton reflet dans le miroir. Ta main frôla à peine le pansement que tu secouas la tête pour chasser toutes ces mauvaises pensées qui envahissaient ton esprit. Tu retiras brusquement ton haut, grimaçant quand ce dernier entra en contact avec ta blessure. Tu n’avais pas été très doux dans ton mouvement et tu le regrettais amèrement. Mais on apprend de ses erreurs, et tu ne faisais pas exception à la règle. C’est donc en faisant preuve d’une certaine délicatesse que tu enfilas le haut qu’il t’avait prêté. Tu fis rapidement de même avec ton bas et pliant tes affaires, tu les gardas dans les bras avant de sortir doucement de la pièce. Ce fut certainement à ce moment-là que tu te rendis réellement compte de ta situation. Tu étais chez Yoo Hwan pour la première fois, et tu te retrouvais en quelque sorte déstabilisé. Tu ne savais pas si tu devais aller à gauche ou à droite, et après une tentative ratée, tu te retrouvas dans le salon. Ton regard parcouru la pièce de haut en bas, de droite à gauche, en passant par les diagonales, avant de se poser sur l’autre mannequin assis dans le canapé. Tu déposas tes affaires sur une chaise sans un bruit, et lorsque tu le vis se décaler, tu le rejoignis pour t’asseoir à côté de lui. Tu observais encore la décoration, n’osant pas véritablement regarder ton vis-à-vis. Tu te laissas alors aller dans le fond du canapé. « Merci … Pour tout ça. » Murmuras-tu à l’égard de ton infirmier de substitution. Tu te doutais que sa famille devait dormir à l’heure actuelle, et te retint donc de parler trop fort. « Qu’est-ce qu’il s’est passé ? J’aimerai bien comprendre moi-même. » Si tu avais eu une réponse, peut-être la lui aurais-tu donnée, mais tu ne savais pas toi-même ce qu’il s’était passé. Tout était allé trop vite pour que tu ne comprennes quoi que ce soit. « C’était un accident. » Ou pas, même si tu l’espérais au plus profond de toi, tu savais pertinemment qu’il avait lancé la bouteille en ta direction en parfaite connaissance de cause. « Il avait bu. » Ce n’était pas une excuse à tes yeux, mais tu cherchais un moyen de te convaincre toi-même qu’il ne s’agissait que d’une petite erreur ... Mais tu n’arrivais pas à te faire à cette idée. « J’avais juste dit que je voulais parler sérieusement. » Et il avait réagi automatiquement, haussant le ton pour te dire qu’une telle conversation n’avait jamais lieu d’être. Tu avais répliqué, niant ces dires. Tu voulais parler, tu n’en pouvais plus, tu doutais même de l’existence de sentiment persistants à son égard.



avatar
Avatar : Jeon Jungkookie
Les fifiches : Mon Histoire
Mes Liens
Mon journal des rps
Ma fiche de Personnage
Mon Téléphone

Messages : 594
Date d'inscription : 01/02/2017
Civilis - Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's Me. (YoooH) Jeu 25 Mai - 19:59

It's me.

Tu avais quitté la salle d’eau, précisant à ton invité surprise que tu n’aies pas le souvenir de lui avoir donné ton adresse. Tu te doutais qu’il l’avait obtenue par le biais d’une autre personne que toi, et tu voulais qu’il le sache, juste histoire de taquiner un peu le jeune homme. Tu pris le chemin du salon, afin d’y attendre ton ami dans le canapé. Tu ne lui avais donné aucunes indications sur comment te rejoindre une fois changé. Mais tes fesses étant maintenant posées dans le canapé, tu ne sentis pas la motivation de te relever pour aller lui dire. Tae Oh est un grand garçon, il se débrouillera bien, ton petit appartement n’était un labyrinthe non plus. Tu allumas ton téléviseur, histoire de garder ton esprit occupé et tes yeux ouverts ; de rester éveillé, donc. Après quelque minute, ton collègue mannequin vient s’installer à tes côtés, tu t’étais même décalé afin qu’il puisse avoir assez de place. Parce qu’il fallait te l’avouer, tu as tendance à prendre beaucoup de place dans le sofa. Et ta sœur jumelle ne manquait jamais l’occasion de te le rappeler, ni de te pousser. Après ça se joue à qui poussera le plus fort, tu gagnais donc assez souvent. Le perdant, quant à lui, doit se contenter de la dureté du sol pour son pauvre fessier.

Ton attention se reposa sur ton ami, lui demandant alors des explications sur sa discussion avec son petit-ami actuel. Il te remercia d’abord, avant de finalement t’avoué qu’il ne savait pas trop ce qu’il s’était passé. Interloqué, tes oreilles se détachèrent de tout ce qui n’était pas la voix de Tae Oh. Un accident ; en entendant ceci sortir de sa bouche, tu ne savais pas si tu devais le croire ou non. Son ton s’était montré un tantinet hésitant, mais assez perceptible pour que tu le remarque. Tu appris ensuite qu’il était sous l’emprise de l’alcool. Le peu de chose que ton amis t’avais raconté –et donc pas seulement aujourd’hui– t’avais suffi à haïr ce type. Tu savais dans quelles condition lui et Tae Oh s’était rencontrés, et ça te plaisais moyen. Maintenant tu découvres qu’il a des réactions violentes –et immature, avouons-le– lorsque son petit-ami veux lui parler sérieusement, et cela n’avait rien changé sur ton avis sur sa personne. Cela a plutôt tout envenimé. Il valait mieux qu’il ne recroise jamais ta route. Sa tête est enregistré dans ta mémoire depuis le lycée, tu ne le manquerais donc pas.

« Coupe les ponts avec lui. » lâchas-tu soudainement. Ton regard s’était perdu dans le vide, mais une lueur de colère pouvait se lire très facilement. Ton visage était sérieux. Tu déposas tes pupilles sur ton ami, certainement interloqué par tes paroles si sèches. Tu voulais sérieusement qu’ils rompent. « Tu souffres avec lui, ça se voit. » Tu ne voulais plus le voir arrivé chez toi de cette manière. Tu ne voulais plus qu’il se pointe avec la joue ouverte, les mains couvertes de sang. De son sang. Tu préférais le voir arriver en souriant, les yeux plissés par son sourire. Qu’est-ce que ce type t’avais fait pour te rendre si protecteur avec lui ? La seule personne avec qui tu agissais de la sorte jusqu’à aujourd’hui, c’était ta sœur. Tae Oh ne te faisais absolument pas penser à ta sœur. Peut-être juste ce côté sensible naïf ? Mais c’était bien la seule chose qu’ils aient en commun. Tu plantas ton regard sérieux dans celui de ton ami. « Est-ce que tu as peur de lui, Tae Oh ? » Si c’était le cas, tu l’aiderais à rompre avec son petit-ami.

Tu laissas le temps au jeune homme de réfléchir à ta question. Peut-être avait-il peur sans vraiment s’en rendre compte ? Et peut-être avait-il besoin que l’on lui pose la question pour ça percute ? Tu n’en savais trop rien, ta question avait un peu été posée au hasard. Tu ressentais juste le besoin de lui demander cela. Tu sorti ton téléphone portable de la poche de ton jogging, allumant son écran pour y voir l’heure. 3h47. Le téléphone t’indiqua aussi l’arrivée d’un nouveau message, de la part d’un ancien camarade de classe. Le seul que tu appréciais réellement, d’ailleurs. Son message était écrit n’importe comment, bourré de fautes. Tu lâchas un soupire bruyant ; il devait certainement être ivre. Mais cela te rappela cette soirée justement, à laquelle tu avais été invité. Tu ne souhaitais pas t’y rendre préférant passer du temps avec ta jumelle. Mais à présent, elle dormait. Ton père aussi. Il ne restait que Tae Oh et toi ; rien ne t’empêchait d’y aller avec lui. « Des amis ont organisés un truc sympa chez eux. » Certainement ton plus gros mensonge ; ce n’était pas vraiment tes amis, tu n’en supporte aucun. Juste un seul.  « C’est pas loin d’ici, on peut y être en cinq minutes. » Tu marques un pause, le temps de tourner ton visage vers celui ton ami. « Ça te dis d’y aller ? Ça te ferait penser à autre chose, peut-être. »







f*ckboy ☽
« les gendarmes ne peuvent nous protéger efficacement que le lendemain de l'évènement, il faut être en état de se protéger soi-même la veille »
avatar
Avatar : kim tae hyung
Qui es-tu ? :

information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici /



information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici /

Ryo: Un gros caca e.e:
 


je parle en #99d5d8
Les fifiches : the story beginbest people are crazy ☽ contact
Messages : 292
Date d'inscription : 01/02/2017
A.O.A
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's Me. (YoooH) Dim 4 Juin - 15:18

It's me.

Lorsque tu avais observé ton reflet dans le miroir, tu avais automatiquement revu la bouteille arriver vers toi. Tu t’étais revu quitter son appartement sans un regard derrière toi, sans un mot. Tu ne supportais pas la situation dans laquelle vous étiez, à quoi bon cela te servait-il donc de continuer, si tu ne trouvais même plus ce véritable bonheur que tu avais quand tu croisais ton regard, quand il te souriait. Quand vous étiez ensemble, tu te sentais de moins en moins à l’aise. Tu ne trouvais même plus d’intérêt à passer tes journées avec lui. Et pourtant, une partie de toi ne pouvait s’empêcher de s’accrocher à cette personne qui avait su te soutenir et être là quand bien même pour toi lorsque tu en avais besoin. Tu avais été dépendant de sa présence près de toi il fut un temps, alors oui, c’était dur de se dire que désormais, il s’agissait d’une période révolue.

Une fois changé, tu avais rejoint en silence le salon de l’appartement, t’asseyant aux côtés de Yoo Hwan qui semblait vouloir en savoir un peu plus sur ce qu’il s’était passé, ce qui était tout à fait compréhensible en sachant que tu étais arrivé chez lui à l’improviste, sans lui avoir raconté ce qu’il t’était arrivé. Alors tu lui avais fait comprendre en quelques phrases d’une brièveté assez rare qu’en voulant lui parler, il avait réagi par la violence. Mais tu ne voulais pas forcément dire plus … Avais-tu seulement quelque chose à ajouter ?

Ton regard n’avait au début pas quitté le visage de ton ami, tu l’observais tout simplement, tandis qu’un nouveau silence prenait place. Jusqu’à ce qu’il reprenne la parole.

Ton cœur s’était serré à l’entente de sa proposition, qui ressemblait tout de même plus à un ordre qu’à un simple conseil. Tes yeux s’étaient faiblement écarquillés, le temps que l’information monte à ton esprit et que tu la comprennes comme il se doit. Non. Tu ne pouvais pas couper les ponts comme ça, ce n’était pas possible. Absolument pas possible. Qui sait ce qu’il se passerait par la suite, comment il réagirait aussi. Tu baissas la tête et la secoua de gauche à droite. « Je peux pas … » Ton cœur se serra un peu plus tandis que tu commençais à te pincer la lèvre inférieure. Tu avais fermé les yeux, pour essayer un tant soit peu de t’imaginer couper les ponts avec lui, ce que cela représenterait, pour toi, pour vous. « Je peux pas … » Répétas-tu, même après la seconde remarque que le mannequin pu faire. Peut-être que oui, tu souffrais, inconsciemment. Mais personne ne pouvait t’assurer que tu ne souffrirais pas plus si tu mettais finalement fin à tout ça. Tu relevas de nouveau ton regard vers lui, et croisa le sien qui semblait encore plus sérieux et plus dur que précédemment. « Est-ce que tu as peur de lui, Tae Oh ? » … Est-ce que tu en as peur … Tu ne t’étais jamais posé la question avant maintenant, et tu te figeas aussitôt. Craignais-tu tant que ça cette personne ? Avais-tu donc vraiment peur de ses moindres réactions à ton égard ? Représentait-il une véritable menace, à tes yeux ?

« Peut-être ... » Lâchas-tu dans un murmure.

C’est à ce moment-là que Yoo Hwan regarda son téléphone, et te parla d’une soirée organisée non loin d’ici, par ses amis.  Tu avais tout sauf envie de t’apitoyer sur ton sort, c’est vrai, et plus vite vous changeriez de sujet, plus vite tu te sentirais plus à l’aise, et tu irais mieux. Tu réfléchis un instant, te demandant ce que vous aviez de prévu le lendemain, puis tu avais abandonné l’idée de t’inquiéter pour ton emploi du temps. Tant pis, il était déjà tard, alors entre aller dormir maintenant, ou plus tard, dans tous les cas, tu ne risquais pas de te lever de bonheur. Et comme pouvait le dire Yoo Hwan, ça te changerait surement les idées. Puis tu avais envie de t’amuser un peu, aussi. C’était aussi l’occasion de passer plus de temps en dehors du travail avec lui. La plupart des fois où vous sortiez ensemble le soir, c’était dans le cadre de votre emploi, en tant que mannequins. Rares étaient les sorties que vous organisiez ensemble, réellement. Cette pensée fit naitre un faible sourire sur le coin de tes lèvres. Tu t’étais souvent demandé ce que ça faisait de te laisser aller en sa compagnie, sans penser à ce que votre agence pourrait vous sortir, sans penser à votre carrière, derrière. « Si l’on peut vraiment s’y rendre en cinq minutes et que ça ne te dérange pas, je t’avoue que me changer les idées me ferait actuellement le plus grand bien. » Tu marquas une pause, et pencha la tête sur le côté dès lors qu’une question passa dans ton esprit. « Rassure-moi juste sur un point : je ne connais personne, et personne ne me connait, n’est-ce pas ? » Parce que bon, le monde est plus petit qu’on ne le pense, et croiser quelqu’un de son propre entourage, et de l’entourage de son petit ami, ne serait pas du tout une surprise.



avatar
Avatar : Jeon Jungkookie
Les fifiches : Mon Histoire
Mes Liens
Mon journal des rps
Ma fiche de Personnage
Mon Téléphone

Messages : 594
Date d'inscription : 01/02/2017
Civilis - Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's Me. (YoooH) Mer 7 Juin - 14:11

It's me.

T’étais installé dans le canapé avec ton invité surprise du soir. Enfin, installé était un bien grand mot ; tu étais plutôt affalé sur le divan. Mais tu avais laissé un minimum de place à ton ami, car tu restes quelqu’un d’assez poli malgré tout. Tae Oh était arrivé chez toi avec la joue en sang et en pleine nuit, tu lui avais donc, comme toute personne normale, demander des explications. Il t’avait avoué qu’il s’était disputé violemment avec son petit-ami. Du moins, ce dernier avait réagi de manière violente aux dires de Tae Oh. Tu ne supportas pas cela, et la colère monta immédiatement. Tes questions semblaient l’avoir touché. Tant mieux ; c’était le but. Seulement, il n’a pas totalement eu la réaction que tu espérais non plus. Il ne semblait pas vouloir rompre avec son petit-ami, et ce malgré qu’il sait qu’il souffre. Tu soupires faiblement suite à ses réponses. Cela ne te plaisait pas de le savoir dans cette situation, mais malheureusement, tu ne pouvais pas le forcer à le quitter. Tu essayeras de le faire changer d’avis, mais cela risque d’être peine perdue. Bien que tu pouvais parfois te montrer très convaincant. « Si jamais tu changes d’avis, je t’aiderais, dis-tu sur un ton calme, je conçois que ce n’est pas facile les ruptures. Surtout que c’est ton premier petit-ami, n’est-ce pas ? »

Il venait d’avouer qu’il avait peut-être peur de ce type. Tu t’en doutais un minimum, même si ta question était posée au hasard. Tu avais cerné ton ami depuis un moment déjà, à force de travailler avec lui. Les marques ont l’air d’apprécier votre amitié, et veulent régulièrement s’en servir pour leur publicité. Vos jeux d’acteurs étaient donc au point, car au tout début de votre relation, l’amitié n’était pas au rendez-vous. Dieu sait à quel point il t’insupportait, et cela semblait être réciproque. Mais de fil en aiguille, vous êtes arrivé d’amis lambda et collègue. Peut-être que votre relation évoluera encore, vous êtes voué à passer énormément de temps ensemble. De plus si vous vous voyez en dehors du boulot.

C’était d’ailleurs le cas maintenant, et la nuit ne s’arrêtera pas là. Tu venais de recevoir un message de ton ami, et il semblait complètement ivre. C’est à ce moment que tu te rappelles de cette soirée à laquelle il t’avait invité il y a quelque temps. C’était ce soir qu’elle se déroulait, et tu ne pensais pas t’y rendre à la base. Mais finalement, tu allais peut-être bien faire acte de présence. Tae Oh était d’accord pour y aller si c’était vraiment à cinq minutes d’ici. Cela te décrocha un faible sourire. D’une part, tu étais content –même si cela reste un grand mot– qu’il accepte, cela voulait dire qu’il n’était pas du style à s’apitoyer sur son sort et à se morfondre. D’une autre part car, si vous y arriveriez en cinq minutes, c’est à cause de ta tendance à appuyer sur l’accélérateur de ta moto assez facilement. Maintenant que tu y réfléchis sérieusement, il n’y a que ta jumelle qui est déjà monté sur ta moto avec toi. Tu n’avais encore jamais fait de trajet avec Tae Oh ; ce sera sa première fois. Son baptême. « C’est beaucoup des étudiants de l’université, ça m’étonnerais qu’ils te connaissent. Et même si c’était le cas, la plupart d’entre eux ne seront plus en état de reconnaître qui que ce soit. »

C’est sur ces mots que tu te lèves du canapé, invitant ton ami à en faire de même afin qu’il te suive jusqu’à ta chambre. Une fois arrivé à celle-ci, tu attrapes quelque vêtement au hasard. Tu n’allais pas débarquer là-bas en pyjama, et Tae Oh non plus. Tu retires alors le t-shirt que tu portes actuellement, avant de le balancer quelque part dans la pièce. « Prend ce qu’il te plait pour te changer. Tu me rendras mes vêtements à l’occasion. » Tu enfiles un t-shirt plus habillé, suivit d’un pull. Tu ne voyais pas d’inconvénient à te changer devant lui, étant donné que cela arrive régulièrement entre deux shooting. Tu optes pour un simple jeans et des chaussures noires. Tu sors ensuite de la pièce, laissant le temps à ton collègue de changer de tenue également. Tu passes par la salle de bain te rafraîchir rapidement le visage, avant de retourner dans le canapé afin d’y attendre Tae Oh.







f*ckboy ☽
« les gendarmes ne peuvent nous protéger efficacement que le lendemain de l'évènement, il faut être en état de se protéger soi-même la veille »
avatar
Avatar : kim tae hyung
Qui es-tu ? :

information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici /



information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici / information ici /

Ryo: Un gros caca e.e:
 


je parle en #99d5d8
Les fifiches : the story beginbest people are crazy ☽ contact
Messages : 292
Date d'inscription : 01/02/2017
A.O.A
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's Me. (YoooH) Dim 2 Juil - 21:56

It's me.

Toujours assis à côté de Yoo Hwan, tu l'écoutais te proposer son aide, s'il le fallait. Un autre point sur lequel il n'avait pas tort, c'est qu'il s'agissait bien de ton premier petit ami, et qu'il s'agirait dès lors de ta première rupture. Mais normalement … Si tu ne ressentais plus grand-chose à son égard, ça ne devrait pas te faire si mal que ça, si ? Toutes ces choses qu'on raconte, lors des ruptures. Puis tu te souviens de ton frère, de ses amis, surtout, quand certains passaient la soirée à la maison, à essayer de se changer les idées après leur rupture. En y repensant, tu souris légèrement. "Si je romps avec lui, je pourrais venir me changer les idées avec toi ?" Bien évidemment qu'il n'avait aucune arrière-pensée lorsque tu avais sorti ça. Tu pensais seulement à passer du temps avec lui, afin de ne plus penser à ton ancien petit ami, c'était tout.

Ton ami avait ensuite évoqué une soirée de ses amis, à quelques minutes d'ici, qui pourrait te permettre de te changer les idées, et de t'amuser un peu. Tu n'avais pas du tout envie de refuser, ce n'était après tout que meilleur pour toi d'accepter cette proposition que de la refuser. Qu'aurais-tu fait, sinon ? Tu aurais quand même finis par rentrer chez toi, pour ne pas plus t'imposer auprès de l'autre mannequin, et tu n'aurais surement pas apprécié passer la soirée seul. Ta seule inquiétude restait sur le fait de savoir si oui ou non, il était possible que tu y croises des connaissances. Après tout, ton pansement sur la joue aurait pu évoquer les soupçons, et tu n'avais aucune envie de répondre à tout pleins de question sur un sujet que tu préférés éviter plus que tout au monde désormais. Puis, il n'avait pas tort. Comme il le disait, si la soirée n'en était pas à son commencement, cela devait faire belle lurette que plus personnes n'était en état de te connaître et reconnaitre.  

Lorsque Yoo Hwan se leva, tu le suivis du regard, avant de te lever à ton tour pour le suivre jusque ce qui semblait être sa ... chambre. Sans rien dire, il retira son haut, et bien que ce ne soit pas la première fois qu'il se trouvait torse-nu face à toi – parce qu'il vous arrivait bien souvent de vous changer dans la même pièce, au travail - tu ne pouvais t'empêcher de détourner quand bien même le regard sur le côté, surpris de ce changement de vêtement soudain. Il te conseilla de prendre "ce qui te plaisait" pour que tu puisses toi aussi te changer. C'est vrai que ta tenue actuelle n'était pas des plus adéquate si tu souhaitais sortir en soirée. Tu souris, et acquiesça de la tête avant que Yoo Hwan ne sorte et ne te laisse seul, dans sa chambre. Tu observas rapidement la pièce avant de porter ton attention complète au dressing. Tu reconnaissais certains de ses vêtements, que ce soit ceux qu'il avait pu porter pendant, ou en dehors d'un shooting, et cela te fit sourire. Tu attrapas au hasard de quoi te changer, mais un hasard qui visait tout de même des vêtements que tu semblais apprécier. Tu te changeas rapidement, déposa ta précédente tenue, pliée, sur son lit, et tu quittas la pièce pour rejoindre Yoo Hwan qui t'attendait à l'entrée. "Au pire, je me dis, le pansement sur la joue peut me donner un certain style, non ?" Ton sourire s'agrandit tandis que tu fixais ton reflet dans un miroir du couloir.



avatar
Avatar : Jeon Jungkookie
Les fifiches : Mon Histoire
Mes Liens
Mon journal des rps
Ma fiche de Personnage
Mon Téléphone

Messages : 594
Date d'inscription : 01/02/2017
Civilis - Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: It's Me. (YoooH)

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

It's Me. (YoooH)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember You ... :: Rps terminés-