AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
N'hésitez pas à jeter un œil aux scénarios des membres heart
Nous sommes actuellement en octobre 2057 sur le forum heart
La MAJ 5 du forum est arrivée, rendez-vous par ici pour réagir heart
Nous venons de passer en septembre, n'oubliez pas de poster un nouveau message dans votre journal RP pour ce mois-ci siouplet !

Partagez| .

I can smile with you ft Hanasegawa Ryuki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: I can smile with you ft Hanasegawa Ryuki Dim 18 Juin - 2:03

I can smile with you.
Fang Do Han ft. Hanasegawa Ryuki

tenue & Chao☽ Ce jour avait commencé comme tous les autres depuis que tu vivais sur cette ile. Un jour de beau temps, tu n'avais toujours pas commencé à travailler vu que ton casino n'était pas encore terminé, mais c'était pour bientôt, ça n'allait plus tarder. Cela faisait un an (6 mois réellement) que tu vivais sur Aikoyangi, mais étant sociable comme pas deux, tu ne connaissais absolument personne et tu étais donc pratiquement toujours seul, pour ne pas dire tout le temps. Tu avais décidé comme bien souvent d'aller promener Chao, ton fidèle compagnon depuis maintenant sept ans. Il était parfaitement bien dressé et t'obéissait au doigt et à l' œil. Il était méfiant de nature, et avait des yeux partout pour te protéger. C'était bien quelque chose de certain, il ne valait mieux pas s'attaquer à toi en sa présence. Tu promenais alors ton ami sans laisse comme d'habitude, car il restait toujours à côté de toi et n'allait courir plus loin que s'il en avait ta permission. Tu avais la chance de vivre à Osanju, un très joli quartier de Kyul ou se trouvait ce grand parc, remplis de cerisier du Japon que tu aimais beaucoup. Au printemps, le parc était rose de ces magnifiques fleurs et leur odeur embaumait tout le quartier. C'était ton endroit préféré pour balader avec le gros Cane Corso noir ébène qui marchait à tes côtés et pour aller lire un livre sur un banc du parc ; ce que tu avais décidé de faire aujourd'hui. Après une bonne heure de jeu avec Chao, qui lui avait permis de bien se défouler et qui t'avait permis à toi, de bien te faire étouffer sous son poids, tu étais allé t'asseoir sur un banc près des arbres à l'ombre pour lire ton bouquin préféré.


Tu avais tendance à quand même ressentir au fond de toi, un grand vide que tu ne comprenais pas. Tu avais l'impression que ta vie était sans saveur et tu avais l'impression qu'il te manquait quelque chose, mais tu ne savais pas quoi, ou même qui. En même temps, cette sensation était justifiée, même si tu ne te souviens pas de ton ancienne vie, celle que tu mènes à présent est radicalement différente et bien moins agité que l'ancienne. Et quand tu regardais ce tatouage sur ton avant-bras gauche, tu ne comprenais pas ce qu'il signifiait. Pourtant, tu ne te serais jamais tatoué quelque chose qui ne représentait rien pour toi.


Tu fus arraché de tes penser par le cri de quelqu'un qui venait de tomber à tes pieds ainsi qu'au cri de douleur de ton ami à poils. Quand tu baissas ton livre pour regarder ladite personne tu remarquas quand faite, elle venait de trébucher sur ton chien qui dormait à tes côtés. C'était un jeune garçon qui devait certainement être occupé de faire son footing avant qu'il ne se prenne les pattes dans Chao. Chao qui d'ailleurs c'était redressé et était occupé de grogner sur le garçon qui avait l'air terrorisé à la vue du chien. Tu posas alors ton livre à côté de toi et lança un regard noir à ton chien, avant de prononcer son nom sur un ton sec, ce qui fit immédiatement cesser ses grognements. Après ça, ton regard toujours aussi meurtrier se posa sur le garçon à terre.

« Mon chien n’est pas assez gros pour que tu ne le vois ? »

Tu regardais le jeune homme qui peinait à se relevé. Tu t’approchas de lui pour lui passer un bras au dessus de tes épaules pour ainsi l’aider à se relever et à s’asseoir sur le banc. Tu te mis à croupis devant lui, regardant son genou, avant de relever les yeux vers lui. Il s’était surement fait mal s’il a eu tant de difficulté à se relever. Tu espérais alors que ce n’était pas trop grave et qu’il allait pouvoir repartir normalement, et surtout qu’il n’habitait pas trop loin. Dans le cas contraire, tu l’emmènerais surement cher toi pour l’aider à se soigner, avant de le reconduire chez lui en voiture.

« Tu as fort mal ou ça va ? Tu sais encore marcher ? Ne te force pas si ça ne va pas. » Avais-tu dit tout en contemplant le genou bleu du garçon sur un ton monotone et inexpressif, comme à ton habitude.
made by black arrow




The revenge will be bloody
Lentement tout lui revient, les souvenirs qui sont siens. La mémoire effacé, sa fièreté encrassé. Dans son être le mal règne, dans le sang ses mains baignent. Bientôt le loup s'éveillera, et son bourreau ,lui, payera.
avatar
Avatar : Bang Yong Guk
Qui es-tu ? :
Fang Do Han
26 ans




Sérieux ☽ audacieux ☽ courageux ☽ débrouillard ☽ leader ☽ perspicace ☽ associable ☽ brute ☽ froid ☽ méfiant ☽ mystérieux ☽ obstiné ☽ têtu ☽ généreux ☽  inexpressif

Il possède un chien cane corso noir s’appelant Chao ☽ Chao était le nom de son doudou en forme de chien que son père lui avait donné quand il était enfant ☽ Chao veut dire surpasser en chinois, son père avait nommé la peluche ainsi pour aider Do Han à surpasser ses peurs ☽ Le gang dont il était chef ce nom SANYANGGAE (사냥개) qui signifie en coréen, chien de chasse ☽  Il a vécu dans les rue de Yeosu e corée du sud à partir de ses 13 ans jusqu’à ses 26 ans ☽ Il a toujours aidé les enfants à la rue et y est très sensible encore maintenant sur Aikoyangi ☽ Il sait très bien se battre, il a appris seul et est très vite devenu le plus fort et le plus craint de sa ville ☽ Son casino est situé juste en face de l’hôtel de luxe d'Iwamune ☽ bien qu'il soit maintenant riche, il habite le petit quartier de Osanju, supportant toujours assez mal cette univers aisé ☽ Il a gardé des séquelles des violes qu'il a vécu ☽ il a peur du noir ☽ Chao vient souvent dormir sur lui pendant la nui et fini par l'écraser complètement ☽ Il a de multiples tatouage sur le corps, dont un M sur le poignet gauche ☽






Do Han est né en chine du sud à Wuhan, d'une mère coréenne et d'un père chinois. Il a vécu en chine jusqu’à ses 13 ans, mais pas qu'avec ses parents. En effet, ses parents son mort dans un accident de voiture alors qu'il est age d'a peine 6 ans. Il est envoyé chez sa tante paternelle, à Shanghai pour y vivre. Au début tout ce passait pour le mieux, jusqu’à ses 9 ans, ou il commença à être traiter comme la cendrillon de la maison, devant faire toute les taches ménagère à lui seul. Finalement son oncle avide d'argent, commença à le prostituer à l'age de 10 ans. Il fini par réussir à s’enfuir de cet enfer à 13 ans, ou il réussi à fuguer jusqu'en Corée du Sud. La bas, il fit la rencontre de Dong Chul, un vieil homme à la rue qui pris Do Han sous son aile, le nourrissant et lui apprenant le coréen, ainsi cas lire et à écrire. Il fut à la tête d'un gang de braqueur à l'age de 17 ans, le gang ce nommant Sanyanggae. à 19 ans, il trouve un chiot cane corso noir qu'il adopta, et la même année, il trouva un enfant de 11 ans à la rue dans le repaire de son gang. L'enfant ce nommant Min Ki, ils finiront par devenir très proche et très lier l'un a l'autre, Do Han finissant par développer des sentiments paternelle à l'égare de Min Ki. C'est à ses 26 ans que les choses on mal tourné lors du braquage de la plus grosse banque de Yeosu, la ville ou il vivait. Un traître aillant vendu la mèche, les forces de l'ordre les prirent sur le faits les arrêtant les un après les autres, mais Do Han avait réussi a faire s'échapper Min Ki lui disant de fuire et de ne surtout pas ce faire attraper. Do Han ce laissa par la suite arrêter, regardant Min Ki s’enfuir au loin.





Min Ki allant été le seul à avoir put découvrir le véritable Do Han, personne n'aura la chance de le découvrir à son tour car à son jugement, il fut décidé qu'il ce ferait administrer le sérum sur Aikoyangi, ce voyant effacer tout ses souvenirs. à présent il vit à Osanju avec son chien et est directeur du casino d'Iwamune. Il pense vivre sur l’île depuis 1 ans alors qu'en réalité, il n'y est que depuis 6 mois.




Ils l'attendent avec impatience, les chiens de chasse. Le retour de leurs chef véritable.



Chao, son gros amour:
 

Les fifiches : Il était une fois - Do Han et ses amis - Cellphone - Fiche personnage
Messages : 176
Date d'inscription : 13/06/2017
Wasure - Level 2
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I can smile with you ft Hanasegawa Ryuki Dim 18 Juin - 18:11


I can smile with you
ft. Fang Do Han

Tenue │ L'étudiant vérifia une dernière fois que tout était en ordre dans sa chambre d'hôtel avant de la quitter. Pour une fois, il n'avait rien de prévu dans la journée : pas de cours, pas de travail. Bref, pour une fois, Ryuki était libre et il comptait bien mettre ce temps à profit en allant courir. Il avait d'ailleurs enfiler une tenue de sport avant de quitter sa chambre. Seul son téléphone et les clés de sa chambre miteuse se trouvait dans une de ses poches alors qu'il partait dans les rues de la ville en petites foulées.

Il se perdait dans ses pensées tout en courant. Il ne savait pas vraiment d'où venait son endurance, depuis qu'il était sorti du coma et qu'il avait commencer à courir – sur ordre du médecin – il avait remarqué qu'il tenait facilement deux bonnes heures en courant sans s'arrêter. Il venait d'ailleurs de quitter son quartier pour aller dans celui d'Osanju. Il se dirigeait vers le parc Sakura. Il adorait courir dans ce parc, peut-importe la saison. Étrangement, il... l'apaisait et après l'étrange rencontre avec cet homme bourré et le « souvenir » - même s'il n'était pas sûr que s'en soit vraiment un – qu'il avait retrouvé, il était un peu chamboulé. Courir allait le détendre, il le savait.

C'était dans ses pensées qu'il entra dans le parc, sans faire attention aux allées qu'il empruntait. Tout ce qu'il souhaitait, c'était se perdre dans ses pensées, respirer l'air du parc et fatiguer son corps. Pas rencontrer la sol comme il venait de la faire en trébuchant sur un chien. Un gros chien noir et grognant qui le tetanisa aussitôt. Il n'y pouvait rien, il avait peur, peur au point d'essayer de fuir mais une violente douleur au genou l'empêchait de se relever. Il sentait que les larmes pointaient dans ses yeux mais pourtant, il ne voulait pas pleurer. C'est presque avec bénédiction qu'il accueillit la voix de l'homme qui fit que le chien se rassit plus loin. Mais au final, le regard meurtrier qui lui adressa l'homme ne le fit pas se sentir bien mieux. Au contraire.

« Je... Je suis désolé. Je ne voulais pas. Je... »

Le serveur paniquait et ça se ressentait autant dans ses mots que dans ses gestes qui se faisait désordonnés. Il essayait de se relever mais à chaque fois, la douleur de son genou l'empêchait réellement d'y arriver. C'est avec surprise qu'il vit l'homme qui lui adressait un regard noir depuis tout à l'heure – ce qui était compréhensible si il avait écraser son chien... -  l'aider à se relever et s'asseoir sur le bon. En ce moment même, Ryuki avait honte de lui. Honte de ne pas avoir fait plus attention et déclencher cette situation. Honte d'avoir fait du mal à un animal qui n'avait rien demander et de déranger l'homme qui venait de s’accroupir devant lui et qui lui demandait comment aller, même si c'était d'une voix inexpressive.

Il sentit ses joues le brûler aussitôt, alors qu'elle devait maintenant aborder une jolie couleur rosé. Il ne voulait pas attirer l'attention, ni poser de problème. L'étudiant baissa sa tête en espérant se calmer un peu avant de reprendre la parole.

« Je pense que ça va, ne vous inquiétez pas. Je devrais pouvoir rentrer seul, même si l'hôtel est assez loin. »

Il n'en était pas vraiment sûr au fond, mais hors de question de déranger plus le sombre inconnu. Surtout qu'il avait fait du mal à son animal – qui lui faisait toujours un peu peur d'ailleurs.

« Je m'excuse sincèrement pour votre chien... Je... Je ne souhaitais pas lui faire du mal. Si il faut des soins de vétérinaire, je les payerais. Je suis vraiment désolé. »

Sur ses mots, il se releva, tanguant un peu alors qu'il posait sa jambe au genou blessé sur le sol. Il réprima une grimace à douleur et commença à avancer avant de s'étaler une nouvelle fois sur le sol. Ça ne devait juste pas être sa journée. Comme précédemment, il essaya de se relever sans succès, et ce n'est pas la présence du chien prêt de lui qui l'aidait à réussir son action.



 
Head under water, you search the exit


avatar
Avatar : Lee Taemin
Qui es-tu ? :

Il est né sur Aikoyangi et y a grandit. Son enfance, il l'a passé avec sa mère. Il était un enfant calme et heureux jusqu'à ce qu'elle meurt et qu'il soit confié à son père. À partir de la, sa vie a changer. Il s'est fait battre, a été obligé de voler et de faire peur... En parallèle, son ami d'enfance l'a abandonné, préférant la femme que Ryuki aimait à son ami. Ça a rendu fou Ryuki qui a kidnapper une femme ressemblant à Mirei pour la séquestrer. Retrouvé par Haruto, il décida de sauter d'une fenêtre plutôt que de se retrouver en prison.



Il est amnésique, étudiant en droit et légèrement pauvre. Il cherche ses souvenirs, malgré qu'on lui dise que ce soit impossible qu'il les retrouve. Mais dernièrement, il se pose des questions et cherche des réponses.


Les fifiches : HistoireFiches de liensTéléphoneJournal RPsFiche personnage


Messages : 431
Date d'inscription : 13/11/2016
Wasure - Level 2 - Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I can smile with you ft Hanasegawa Ryuki Dim 18 Juin - 23:51

I can smile with you.
Fang Do Han ft. Hanasegawa Ryuki

tenue& Chao☽ Tu étais penché sur le genou de ce gamin, qui venait de royalement s’étaler devant toi en trébuchant, et marchant sur la queue de Chao au passage. Il avait réellement l’air mal au point, son genou était éraflé et bleu. Tu espérais que ce n’était pas trop grave, tâtant sa blessure, bougeant sa jambe pour voir ce qu’il ne pouvait plus faire et ce qu’il savait encore faire. Tu étais toujours aussi inexpressif, c’était comme ça avec toi. Tu n’arrivais pas à mettre d’expression sur ton visage, ce qui pouvait troubler ton interlocuteur. D’ailleurs, les joues de l’inconnu avais virées au rouge, mais tu n’y faisais même pas attention, trop concentré sur sa blessure. Le garçon essaya de ce relever, s’excusant encore pour le dérangement, ainsi que pour le chien, disant que si il le fallait, il payerait les fraies de vétérinaire.

« Je ne pense pas que ce soit nécessaire, ça n’était que sa queue. Je m’inquièterais plus pour toi que pour le chien à ta place. »

Tu le regardais peiner à se lever et essayant de reprendre son chemin. Tu avais peur qu’il ne retombe et se fasse mal  à nouveau, car tu voyais bien qu’il n’était pas en état de marcher, et c’est ce qui arriva. Le jeune garçon venait de s’étaler à nouveau, même pas un mètre plus loin. Tu voyais bien qu’il ne s’en sortait pas, qu’il essayait à nouveau de se lever, sans y arriver et que la présence de Chao ne le rassurait pas du tout. Tu t’avanças vers lui, t’accroupissant à sa hauteur, passant une main sous ses jambes et l’autre main sous son épaule avant de le soulever du sol et d’ainsi le porter. Tu étais toujours aussi blasé, pas parce que la situation t’agaçait, mais parce que tu étais toujours comme ça.

« Ne t’inquiète pas, Chao ne te fera rien tu ne dois pas avoir peur de lui. Je vais t’emmener chez moi pour te soigner rapidement. Je te raccompagnerais en voiture chez toi après ça. Il vaudrait mieux que tu ailles voir un médecin. »

Heureusement, tu habitais juste à coté du parc, ou plutôt, il y avait une très grande maison dans le parc, près de l’entrée et c’était la que tu vivais. Tu n’allais donc pas devoir le porter très longtemps alors qu’il gigotait comme un poisson hors de l’eau. Tu appelas ton chien qui se mit à marcher derrière toi te suivant de près. Tu n’adressas pas un mot ni un regard au garçon dans tes bras. Tu avançais juste droit devant toi vers ta maison, sans même écouter ce qu’il pouvait bien te dire.  Au fond, tu t’en fichais, tu savais de quoi il avait besoin, et puis si tu l’écoutais, tu devrais le reposer à terre et le laisser ramper jusque chez lui. Arrivé devant chez toi, tu te débrouillas comme tu le pouvais pour rentrer dans ta demeure, et te dirigeas vers le salon.  Tu installas l’inconnu sur une chaise avant de monter à l’étage chercher de quoi le soigner.  À l’étage, tu fouillas quelque tiroir de ta grande salle de bain, cela te pris une dizaine de minute avant que tu ne trouves ce que tu cherchais. Quand tu descendis, tu vis Chao assis face à au garçon, le fixant  sans le lâcher des yeux un instant. Tu déposas la boite de secours sur la table et t’adressa à ton chien ainsi qu’à ton invité surprise, si l’on peut l’appeler ainsi.

« Chao, tu vas lui faire peur en le regardant comme ça, vas te coucher plus loin. » dis-tu à ton chien
« Tu veux quelque chose à boire peut-être ? Quelque chose de sucré ça pourrait de faire du bien. »

Ton chien avait arrêté de le fixer et était parti se coucher un peu plus loin, pendant que toi tu attendais la réponse du jeune garçon debout face à lui.

made by black arrow




The revenge will be bloody
Lentement tout lui revient, les souvenirs qui sont siens. La mémoire effacé, sa fièreté encrassé. Dans son être le mal règne, dans le sang ses mains baignent. Bientôt le loup s'éveillera, et son bourreau ,lui, payera.
avatar
Avatar : Bang Yong Guk
Qui es-tu ? :
Fang Do Han
26 ans




Sérieux ☽ audacieux ☽ courageux ☽ débrouillard ☽ leader ☽ perspicace ☽ associable ☽ brute ☽ froid ☽ méfiant ☽ mystérieux ☽ obstiné ☽ têtu ☽ généreux ☽  inexpressif

Il possède un chien cane corso noir s’appelant Chao ☽ Chao était le nom de son doudou en forme de chien que son père lui avait donné quand il était enfant ☽ Chao veut dire surpasser en chinois, son père avait nommé la peluche ainsi pour aider Do Han à surpasser ses peurs ☽ Le gang dont il était chef ce nom SANYANGGAE (사냥개) qui signifie en coréen, chien de chasse ☽  Il a vécu dans les rue de Yeosu e corée du sud à partir de ses 13 ans jusqu’à ses 26 ans ☽ Il a toujours aidé les enfants à la rue et y est très sensible encore maintenant sur Aikoyangi ☽ Il sait très bien se battre, il a appris seul et est très vite devenu le plus fort et le plus craint de sa ville ☽ Son casino est situé juste en face de l’hôtel de luxe d'Iwamune ☽ bien qu'il soit maintenant riche, il habite le petit quartier de Osanju, supportant toujours assez mal cette univers aisé ☽ Il a gardé des séquelles des violes qu'il a vécu ☽ il a peur du noir ☽ Chao vient souvent dormir sur lui pendant la nui et fini par l'écraser complètement ☽ Il a de multiples tatouage sur le corps, dont un M sur le poignet gauche ☽






Do Han est né en chine du sud à Wuhan, d'une mère coréenne et d'un père chinois. Il a vécu en chine jusqu’à ses 13 ans, mais pas qu'avec ses parents. En effet, ses parents son mort dans un accident de voiture alors qu'il est age d'a peine 6 ans. Il est envoyé chez sa tante paternelle, à Shanghai pour y vivre. Au début tout ce passait pour le mieux, jusqu’à ses 9 ans, ou il commença à être traiter comme la cendrillon de la maison, devant faire toute les taches ménagère à lui seul. Finalement son oncle avide d'argent, commença à le prostituer à l'age de 10 ans. Il fini par réussir à s’enfuir de cet enfer à 13 ans, ou il réussi à fuguer jusqu'en Corée du Sud. La bas, il fit la rencontre de Dong Chul, un vieil homme à la rue qui pris Do Han sous son aile, le nourrissant et lui apprenant le coréen, ainsi cas lire et à écrire. Il fut à la tête d'un gang de braqueur à l'age de 17 ans, le gang ce nommant Sanyanggae. à 19 ans, il trouve un chiot cane corso noir qu'il adopta, et la même année, il trouva un enfant de 11 ans à la rue dans le repaire de son gang. L'enfant ce nommant Min Ki, ils finiront par devenir très proche et très lier l'un a l'autre, Do Han finissant par développer des sentiments paternelle à l'égare de Min Ki. C'est à ses 26 ans que les choses on mal tourné lors du braquage de la plus grosse banque de Yeosu, la ville ou il vivait. Un traître aillant vendu la mèche, les forces de l'ordre les prirent sur le faits les arrêtant les un après les autres, mais Do Han avait réussi a faire s'échapper Min Ki lui disant de fuire et de ne surtout pas ce faire attraper. Do Han ce laissa par la suite arrêter, regardant Min Ki s’enfuir au loin.





Min Ki allant été le seul à avoir put découvrir le véritable Do Han, personne n'aura la chance de le découvrir à son tour car à son jugement, il fut décidé qu'il ce ferait administrer le sérum sur Aikoyangi, ce voyant effacer tout ses souvenirs. à présent il vit à Osanju avec son chien et est directeur du casino d'Iwamune. Il pense vivre sur l’île depuis 1 ans alors qu'en réalité, il n'y est que depuis 6 mois.




Ils l'attendent avec impatience, les chiens de chasse. Le retour de leurs chef véritable.



Chao, son gros amour:
 

Les fifiches : Il était une fois - Do Han et ses amis - Cellphone - Fiche personnage
Messages : 176
Date d'inscription : 13/06/2017
Wasure - Level 2
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I can smile with you ft Hanasegawa Ryuki Jeu 22 Juin - 0:56


I can smile with you
ft. Fang Do Han

Tenue │ Ryuki se demandait parfois si il n'avait pas un don pour se mettre dans des situations invraisemblables. Il s'était étalé royalement devant un homme – en ayant écraser au passage son chien – et s'était en plus bousiller le genoux si il en croyait la douleur qui provenait de cette partie. Il s'était sentit mal sous le regard noir du propriétaire du chien et encore plus quand il 'lavait aider à se relever et à s'asseoir sur le banc. Ses joues avaient rougis sans qu'il ne puisse rien y faire, sous l'effet de la gêne. Il ne dit pas un mot pendant que l'homme examinait son genoux – qu'il voyait parfaitement bleu et partiellement enflé – mais l'étudiant ne pût s'empêcher de dire qu'il payerait les frais de vétérinaire au besoin.

« Vous êtes sûr que je ne l'ai pas cassée ? Je suis tellement désolé... »

Le serveur s'en voulait assez d'avoir fait du mal au canidé, bien plus qu'à lui même. C'est sûrement pour ça qu'il ne prit pas plus garde à ce que lui disait l'homme et qu'il se leva en réprimant une grimace de douleur. Il l'avait assez embêté, pour rien, il en était convaincu. C'est donc avec milles excuses que Ryuki avait commencé à s'éloigner avant de s'étaler une nouvelle fois sur le sol, sa jambe blessée de supportant plus son poids. Comment il faisait pour se retrouver dans cette situation, il ne le savait pas, mais il fut encore plus mortifié par ce qui se passa après.

Sans qu'il ne comprenne réellement comment, il se retrouva dans les bras de celui qui avait observé son genou quelques secondes auparavant. La surprise était clairement visible sur son visage mais ce ne fut qu'au bout de quelques secondes que Ryuki réagit finalement, commençant à s'agiter dans les bras de l'inconnu ? Ses joues reprenaient une délicieuse couleur rosé alors qu'il se trouvait beaucoup trop prêt du corps de l'autre homme. Pas qu'il soit moche, bien au contraire et c'était ça justement le problème. Puis comment il le portait...

« Mais qu'est-ce que vous faite ? Reposez-moi par terre, je peux marcher ! »

Mais il semblait sourd aux récriminations de l'étudiant et c'est finalement avec les bras croisés et une légère moue boudeuse sur les lèvres que Ryuki fini par accepter de ne pas avoir le choix. Il écouta bien sûr le discours de celui qui le portait, trouvant ses lèvres décidément trop proche de lui – ce qui lui tira un nouveau rougissement quand il se rendit compte qu'il les fixait peut-être un peu trop. Il s'agitait tout de même de temps en temps, essayant de quitter les bras musclés mais rien à faire...

« Je peux marcher, je vous assure. »

L'étudiant essayait toujours, surtout en voyant l'immense demeure vers laquelle semblait se diriger son porteur. Mais il n'avait à priori pas son mot à dire et sans comprendre, il se retrouva poser sur une chaise dans un grand salon qu'il ne connaissait, face à un chien au regard noir. Ça s'apparentait pas à du kidnapping tout ça ? Non... Un léger soupir quitta les lèvres du serveur, alors que ses yeux se fixait sur la pièce. Quitte à être là, autant y mettre du sien. Son regard tomba sur celui du canidé, qui le regardait toujours. Légèrement flippant sur les bords.

« Chao c'est ça ? J'crois ouais... Je m'excuse pour t'avoir marcher dessus tout à l'heure. M'en veux pas trop. »

Il devait péter un plomb à parler au chien de l'homme qui l'avait emmener mais il ne put pas s’intéresser plus longtemps sur cette question parce que son « sauveur » ou kidnappeur au choix, venait de revenir avec assez de matériel médical pour un régiment. Il pensait qu'il était en sucre ?  Néanmoins, malgré la moue boudeuse qui était sur ses lèvres – et qui ne les avaient pas quittées – il décida de faire la conversation. Au moins que le silence soit un peu moins pesant.

« Si vous proposez, je prendrais ce que vous voulez, du moment que c'est sucré oui. Du jus de fruit sera très bien je pense. Oh et votre chien.. Je suis désolé de lui avoir marcher dessus. »

Il revenait sur cette histoire parce qu'au final, il ne savait pas quoi dire en présence de cet inconnu qui avait un peu tendance à l'intimider.

« Il a l'air intelligent... Je lui présentais mes excuses quand vous êtes arrivé. C'est quoi comme race ? »

L'étudiant se sentait mal-à-l'aise face à l'homme, assez inexpressif en fin de compte. Pour pallier à ça, il parlait aussi vite qu'une mitraillette, alors que ce n'était clairement pas dans ses habitudes. Il pourrait toujours dire que c'était pour oublier la douleur.



 
Head under water, you search the exit


avatar
Avatar : Lee Taemin
Qui es-tu ? :

Il est né sur Aikoyangi et y a grandit. Son enfance, il l'a passé avec sa mère. Il était un enfant calme et heureux jusqu'à ce qu'elle meurt et qu'il soit confié à son père. À partir de la, sa vie a changer. Il s'est fait battre, a été obligé de voler et de faire peur... En parallèle, son ami d'enfance l'a abandonné, préférant la femme que Ryuki aimait à son ami. Ça a rendu fou Ryuki qui a kidnapper une femme ressemblant à Mirei pour la séquestrer. Retrouvé par Haruto, il décida de sauter d'une fenêtre plutôt que de se retrouver en prison.



Il est amnésique, étudiant en droit et légèrement pauvre. Il cherche ses souvenirs, malgré qu'on lui dise que ce soit impossible qu'il les retrouve. Mais dernièrement, il se pose des questions et cherche des réponses.


Les fifiches : HistoireFiches de liensTéléphoneJournal RPsFiche personnage


Messages : 431
Date d'inscription : 13/11/2016
Wasure - Level 2 - Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I can smile with you ft Hanasegawa Ryuki Lun 26 Juin - 23:35

I can smile with you.
Fang Do Han ft. Hanasegawa Ryuki


tenue& Chao☽ « Je ne vois pas comment tu aurais pu la casser simplement en marchant dessus. » Avais-tu répondu froidement au garçon assis sur le banc, à qui tu examinais le genou.

Tu voyais que son genou n’allait pas bien du tout. Tu craignais qu’il soit cassé, car si c’était le cas, tu allais sûrement devoir emmener ce garçon à l’hôpital et rester avec lui, mais tu détestais par-dessus tout les hôpitaux.  Le garçon fini par se relever et s’excuser une nouvelle fois avant de s’enfuir littéralement loin de ton chien et toi. Mais comme tu t’y attendais fortement, il s’était à nouveau étalé devant toi et était en panique à tes pieds, étant à la limite de ramper pour  partir. Tu t’étais donc approché de lui, le portant pour ainsi dire, comme une princesse.  Il s’était mis à gigoter dans tous les sens, essayant de fuir de tes bras, mais tu faisais semblant de ne rien entendre et de ne rien voir. Quand il fut enfin calmé, tu baissas les yeux vers lui, le voyant faire une légère moue boudeuse. Quand tu arrivas chez toi et que tu l’eus déposé sur une chaise de ton salon, tu étais monté chercher ta trousse de secours avant de redescendre, l’entendant parler à ton chien dans la cage d’escalier. Tu te posais des questions sur ce gamin, il  te paressait vraiment bizarre et… Pas tout seul dans sa tête. Peut-être était-ce dû au choc de tout à l’heure. S’étaler de cette manière deux fois d’affilée, ça ne devait pas aider à avoir les idées claires. Tu lui proposas de boire quelque chose de sucré et il te répondit que du jus de fruit lui irait parfaitement, avant de rajouter qu’il trouvait que Chao avait l’air intelligent et qu’il s’était excusé à Chao de lui avoir marché sur la queue. Tu ne pus t’empêcher d’arqué un sourcil au moment de sa révélation, et ça n’allait pas t’aider à le trouver moins bizarre.


« Il l’est. Je l’ai depuis qu’il est chiot, je lui ai tout appris. C’est un Cane corso, une race italienne. »


Tu servais le jeune garçon tout en répondant à ses questions. Une fois le jus de fruit servis, tu le posas à coté de lui, sur la table, avant d’aller chercher un sac de glace dans ton congélateur. Tu retournas au près de lui, te mettant à nouveau à genoux devant lui, prenant sa jambe blessée près de toi. Tu relevas légèrement son short pour avoir plus de facilité à lui faire son bandage. Tu retroussas ensuite tes manches et pris le sac de glaçons dans tes mains pour le mettre sur son genou, mettant un bandage autour pour faire tenir le tout un petit moment, et pouvoir lui faire un vrai bandage ensuite. Pendant que tu étais occupé, ton regard fut à nouveau attiré vers ton tatouage représentant un M sur ton bras gauche. Tu avais comme qui dirait une attirance pour ce tatouage. Tu étais intrigué par lui et à chaque fois que tu le voyais, tu ne pouvais t’empêcher de passer quelque seconde à l’observer. Quand tu t’en rendis compte, tu repris ton occupation de plus belle, espérant que le jeune garçon n’ait rien remarqué. Tu n’étais réellement pas du genre bavard, et un blanc s’était installé entre vous. Toi ça ne te dérangeait pas, et s’il voulait discuter, il n’avait qu’à te parler, tu n’allais pas l’ignorer. Mais c’est vrai que depuis le début, tu ne lui avais rien demandé, ne lui laissant aucun choix. Tu le tutoyais sans lui avoir demandé (même si il est plus jeune toi, c’est une question de politesse), tu ne lui avais pas demandé son nom, tu ne lui avais pas demandé son avis sur le fait de l’emmener ou pas. Il fallait donc se douter que le pauvre devait être très mal à l’aise en ta compagnie. Dans ta tête tu ne faisais rien de mal, tu voulais juste aider ce gamin. Tu t’y étais toujours un peu mal pris avec les enfants, et ce même dans ton ancienne vie, tu avais toujours un problème à ce niveau-là. En y pensant, tu espérais qu’il n’ait pas pris tes actes dans le mauvais sens. Tu avais fini de placer les glaçons sur son genou et tu te redressas pour aller t’assoir à coté de lui avant de lui faire son bandage « définitif ».


made by black arrow




The revenge will be bloody
Lentement tout lui revient, les souvenirs qui sont siens. La mémoire effacé, sa fièreté encrassé. Dans son être le mal règne, dans le sang ses mains baignent. Bientôt le loup s'éveillera, et son bourreau ,lui, payera.
avatar
Avatar : Bang Yong Guk
Qui es-tu ? :
Fang Do Han
26 ans




Sérieux ☽ audacieux ☽ courageux ☽ débrouillard ☽ leader ☽ perspicace ☽ associable ☽ brute ☽ froid ☽ méfiant ☽ mystérieux ☽ obstiné ☽ têtu ☽ généreux ☽  inexpressif

Il possède un chien cane corso noir s’appelant Chao ☽ Chao était le nom de son doudou en forme de chien que son père lui avait donné quand il était enfant ☽ Chao veut dire surpasser en chinois, son père avait nommé la peluche ainsi pour aider Do Han à surpasser ses peurs ☽ Le gang dont il était chef ce nom SANYANGGAE (사냥개) qui signifie en coréen, chien de chasse ☽  Il a vécu dans les rue de Yeosu e corée du sud à partir de ses 13 ans jusqu’à ses 26 ans ☽ Il a toujours aidé les enfants à la rue et y est très sensible encore maintenant sur Aikoyangi ☽ Il sait très bien se battre, il a appris seul et est très vite devenu le plus fort et le plus craint de sa ville ☽ Son casino est situé juste en face de l’hôtel de luxe d'Iwamune ☽ bien qu'il soit maintenant riche, il habite le petit quartier de Osanju, supportant toujours assez mal cette univers aisé ☽ Il a gardé des séquelles des violes qu'il a vécu ☽ il a peur du noir ☽ Chao vient souvent dormir sur lui pendant la nui et fini par l'écraser complètement ☽ Il a de multiples tatouage sur le corps, dont un M sur le poignet gauche ☽






Do Han est né en chine du sud à Wuhan, d'une mère coréenne et d'un père chinois. Il a vécu en chine jusqu’à ses 13 ans, mais pas qu'avec ses parents. En effet, ses parents son mort dans un accident de voiture alors qu'il est age d'a peine 6 ans. Il est envoyé chez sa tante paternelle, à Shanghai pour y vivre. Au début tout ce passait pour le mieux, jusqu’à ses 9 ans, ou il commença à être traiter comme la cendrillon de la maison, devant faire toute les taches ménagère à lui seul. Finalement son oncle avide d'argent, commença à le prostituer à l'age de 10 ans. Il fini par réussir à s’enfuir de cet enfer à 13 ans, ou il réussi à fuguer jusqu'en Corée du Sud. La bas, il fit la rencontre de Dong Chul, un vieil homme à la rue qui pris Do Han sous son aile, le nourrissant et lui apprenant le coréen, ainsi cas lire et à écrire. Il fut à la tête d'un gang de braqueur à l'age de 17 ans, le gang ce nommant Sanyanggae. à 19 ans, il trouve un chiot cane corso noir qu'il adopta, et la même année, il trouva un enfant de 11 ans à la rue dans le repaire de son gang. L'enfant ce nommant Min Ki, ils finiront par devenir très proche et très lier l'un a l'autre, Do Han finissant par développer des sentiments paternelle à l'égare de Min Ki. C'est à ses 26 ans que les choses on mal tourné lors du braquage de la plus grosse banque de Yeosu, la ville ou il vivait. Un traître aillant vendu la mèche, les forces de l'ordre les prirent sur le faits les arrêtant les un après les autres, mais Do Han avait réussi a faire s'échapper Min Ki lui disant de fuire et de ne surtout pas ce faire attraper. Do Han ce laissa par la suite arrêter, regardant Min Ki s’enfuir au loin.





Min Ki allant été le seul à avoir put découvrir le véritable Do Han, personne n'aura la chance de le découvrir à son tour car à son jugement, il fut décidé qu'il ce ferait administrer le sérum sur Aikoyangi, ce voyant effacer tout ses souvenirs. à présent il vit à Osanju avec son chien et est directeur du casino d'Iwamune. Il pense vivre sur l’île depuis 1 ans alors qu'en réalité, il n'y est que depuis 6 mois.




Ils l'attendent avec impatience, les chiens de chasse. Le retour de leurs chef véritable.



Chao, son gros amour:
 

Les fifiches : Il était une fois - Do Han et ses amis - Cellphone - Fiche personnage
Messages : 176
Date d'inscription : 13/06/2017
Wasure - Level 2
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I can smile with you ft Hanasegawa Ryuki Mar 27 Juin - 4:13


I can smile with you
ft. Fang Do Han

Tenue │ Ryuki aurait dut se douter que son genoux blessé ne supporterait pas son poids au vu de la douleur lancinante qui le traversait à cet endroit de son corps. Mais têtu et honteux, il avait essayer de s'échapper, avec milles remerciement certes, mais à s'éloigner quand même de l'inconnu et de son chien inquiétant. Il n'avait que réussi à s'étaler sur le sol une nouvelle fois. Il les enchaînait mais comble de la honte, il se retrouva dans les bras du propriétaire du chien. Ce dernier ne lui laissait pas le choix, il le ramenait chez lui. L'étudiant eu beau demander de le reposer au sol ou bien imiter un poisson hors de l'eau, l'homme ne le lâchait pas.

L'étudiant avait alors finit le chemin sagement, dans les bras musclés de cet inconnu, une moue boudeuse collée à ses lèvres et les bras croisés. Cela ne devait pas le faire apparaître adulte, mais il s'en fichait. Il était gêné de la situation et ne voulait qu'une chose : retoucher le sol ! Ce quia arriva finalement quand il entra dans l'immense demeure de l'homme et qu'il le posa sur une chaise. Il put alors admirer à loisir la salle dans laquelle il se trouvait, qui n'avait rien à voir avec sa petite chambre d'hôtel, à la limite du taudis.

Le regard de Ryuki finit par se reposer sur le chien. Maintenant qu'il n'était plus en train de lui grogner dessus et qu'il pouvait mieux l'observer, il le trouvait beau. Tout en puissance et en muscle, ce chien imposait le respect, un peu comme son maître, puisque après tout, Ryuki avait finit par se plier à ses volontés, sans rien dire ou presque. Il n'avait pas eu une seule fois le choix mais au fond, il n'en était pas plus dérangé que ça. Juste honteux d'avoir fait du mal au canidé et de provoquer du dérangement à l'homme. Il avait proposé d'être seul avec le canidé pour s'excuser de son comportement. La bête semblait intelligente, le serveur était sûr qu'elle comprendrait. Peu importe qu'on le prenne pour un fou, en parlant aux animaux. Il avait besoin de s'occuper sinon il allait devenir malade de nervosité et ce, même si son hôte était revenu avec assez de matériel médical pour dix malade. Il était blessé, pas à l'article de la mort !

« Je ne connaissais pas la race, ce n'est pas commun sur l'île. Mais c'est vraiment un bel animal. J'ai été étonné de voir combien il vous obéissait bien... Alors même que je lui avait fait mal. Encore désolé pour cela. »

Une légère grimace, désolée, barra ses lèvres. Il n'aimait pas faire du mal volontairement ou non aux autres. L'étudiant avait une sainte horreur de la violence et était tétanisé dès qu'il voyait une scène de ce genre. Il n'allait donc pas en provoquer pour le plaisir.

Ryuki ne pouvait s'empêcher de regarder le propriétaire de l'immense demeure lui servir un verre de jus de fruit. Il... l'intimidait, autant qu'il l'intriguait. Ses réponses monotones, son caractère, ses actions... Il ne le comprenait pas. Il ne comprenait même pas pourquoi il était dans cette maison où il était mal à l'aise, alors qu'il n'avait quasi rien, il le savait.

C'est avec un léger sourire qu'il remercia l'inconnu quand il lui tendit le verre de jus de fruit. Il but quelques gorgés appréciant le goût frais des frais et l'apport de sucre. Il avait malgré tout courut pas mal de temps avant de s'effondrer par terre, tête la première sur le sol. Mais alors qu'il se perdait légèrement dans ses pensées, il fut brutalement ramené sur terre par l'homme qui manipulait, certes doucement, son genoux, pour le glacer. Il ne put l'empêcher mais un sifflement de douleur franchit ses lèvres. C'est que ça faisait un mal de chien, sans mauvais jeu de mot ! Heureusement, la brûlure du froid vient rapidement endormir la douleur, même si il l'a sentait toujours présente, en arrière-plan. Le serveur priait juste pour que ça ne soit pas trop grave. Il ne pouvait pas se permettre rater un jour de travail, son patron ne le lui pardonnerait pas, ni le propriétaire de l'hôtel, si il arrêtait de payer son loyer.

Ryuki reporta son attention sur l'inconnu, qui était toujours au sol, les yeux fixés sur un tatouage en semble de M, qu'il regardait avec attention. Même si un blanc avait prit place dans la pièce, il ne se sentait pas d'aborder le sujet du tatouage avec l'homme. Il l'intimidait bien trop pour ça, même si il lui avait déjà servi des conneries plus tôt, pour occuper le silence et faire passer sa gêne. Patiemment, il attendit que l'homme est finis de fixer la poche de glace sur son genou. Il espérait sincèrement que cela suffirait. Dès qu'il fut assis à ses côtés, bien trop près à son goût d'homme prude comme dirait Sora, il tourna un peu la tête vers lui avant de l'incliner.


« Merci. Pour me soigner rapidement. Vous n'étiez pas obliger, et... J'ai fait du mal à votre animal, je ne devrais pas être là, je dois vous déranger, merci et dès que ça ira un peu mieux, je partirais. Je ne vous embêterais pas plus. »

Ses propos étaient décousus, sans fil conducteurs mais les yeux noirs et profonds de l'homme l'intimidait. On aurait dit qu'il avait vu des choses horribles, sans savoir quoi exactement. Tout cela, le regard de l'homme, sa carrure, ses actions déstabilisait Ryuki qui se retrouvait à presque bégayer devant lui. Facilement impressionnable, surtout devant ceux qui pouvait semble aux premirs abords violents, il cherchait en vain un moyen de s'occuper.

C'est le canidé, Chao, qui lui offrit cette chance en s'approchant de son mètre. Pas de Ryuki mais les deux étant assis sur des chaises l'une à côté de l'autre, l'étudiant put admirer de plus près l'animal. Il hésita quelques secondes avant de lever la main pour la poser sur le corps chaud du chien et le caresser doucement. Il avait un peu peur, de l'énorme animal qui lui avait malgré tout grogner et de la réaction du maître mais il le faisait.


« Il est doux. »

Simple constatation de sa part, il ne savait pas quoi dire ou faire d'autre alors que ses yeux étaient fixé sur le chien noir.




 
Head under water, you search the exit


avatar
Avatar : Lee Taemin
Qui es-tu ? :

Il est né sur Aikoyangi et y a grandit. Son enfance, il l'a passé avec sa mère. Il était un enfant calme et heureux jusqu'à ce qu'elle meurt et qu'il soit confié à son père. À partir de la, sa vie a changer. Il s'est fait battre, a été obligé de voler et de faire peur... En parallèle, son ami d'enfance l'a abandonné, préférant la femme que Ryuki aimait à son ami. Ça a rendu fou Ryuki qui a kidnapper une femme ressemblant à Mirei pour la séquestrer. Retrouvé par Haruto, il décida de sauter d'une fenêtre plutôt que de se retrouver en prison.



Il est amnésique, étudiant en droit et légèrement pauvre. Il cherche ses souvenirs, malgré qu'on lui dise que ce soit impossible qu'il les retrouve. Mais dernièrement, il se pose des questions et cherche des réponses.


Les fifiches : HistoireFiches de liensTéléphoneJournal RPsFiche personnage


Messages : 431
Date d'inscription : 13/11/2016
Wasure - Level 2 - Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I can smile with you ft Hanasegawa Ryuki Jeu 29 Juin - 16:46

I can smile with you.
Fang Do Han ft. Hanasegawa Ryuki


tenue& Chao☽ Tu étais chez toi en compagnie du gamin que tu avais aidé dans le parc, après qu’il ait marché sur la queue de ton chien avant de s’étaler sur le sol et qui plus est, deux fois de suite. Son genou avait gonflé et était devenu bleuâtre, il n’arrivait plus à marcher. Tu n’allais donc pas le laisser se débrouiller seul, alors que si cela ce trouve il habite assez loin d’ici et ne serait pas capable de rentrer seul sans se faire encore plus de mal. Tu l’avais amené chez toi, dans le but de le soigner rapidement, avant de le ramener chez lui en voiture. Tu venais de finir de fixé la poche de glace sur le genou du garçon, avant de pouvoir lui faire un autre bandage, qui servirait à maintenir son genou quand la glace aura bien fait son effet. Tu t’étais ensuite assis à coté de lui, ne disant rien. Il fini par reprendre la parole, te remerciant une nouvelle fois pour ce que tu avais fait, et s’excusant pour la 4éme fois, si pas plus, pour avoir marché sur la queue de ton chien. Il disait également qu’il ne devrait pas être ici, sous entendant surement qu’il ne le méritait pas, et qu’il repartirait des que ça ira mieux.

« Je ne compte pas te laisser rentrer à pieds chez toi alors que tu es blessé. Je te reconduirais en voiture. » Lui avais-tu répondu d’un ton sec et autoritaire.


Chao venait de se lever pour venir se recoucher à tes cotés, entre vos deux chaises. Tu tournas la tête, observant le jeune garçon assis à coté de toi. Il regardait Chao. Il avait l’air de bien aimer ton compagnon au final. Tu vis qu’il leva la main, hésitant, mais la dirigeant finalement en direction de ton canidé pour le caresser doucement. Chao était de nature extrêmement méfiante, il ne se mettrait jamais en position de soumission face à un inconnu ou alors seulement si tu lui disais qu’il ne craignait rien, ce que tu fis d’ailleurs, permettant au jeune inconnu de lui caresser le ventre.

« C’est bon Chao. »

Après ces simple mots, Chao ce mit sur le dos, donnant accès  à son petit bidou. Il adorait qu’on le caresse à cet endroit, tu le savais bien. Le garçon le trouvait doux. Encore heureux, tu passais une fois par semaine au toilettage pour le laver et pour s’occuper de ses poils. Ton chien était pour toi, ton gros bébé, et tu en prenais bien soin. Tu n’étais pas vraiment du genre à t’énerver rapidement, mais il ne valait mieux pas s’attaquer à lui. Il y avait toujours un grand blanc dans la pièce. Tu n’étais pas du genre bavard, tu te voyais mal commencer à taper la discution, mais le garçon était tout de même dans ta propriété, et l’aiyant gentiment soigné, tu te décidas tout de même de lui demander au moins son nom, ainsi que le quartier ou il habitait pour pouvoir le reconduire par la suite.

« Désolé de ne le demander que maintenant, tu pourrais me dire ton nom ? Et au passage, tu pourrais me dire ou tu habite ? Comme ça je peu déjà évaluer le trajet à faire. »

Tu n’étais réellement pas expressif pour trois sous et tu avais toujours l’air de t’en foutre de tout, malgré que ce ne soit pas du tout le cas. Tu voyais bien que le garçon était mal à l’aise face à toi, mais tu n’avais aucune idée de comment le mettre à l’aise, n’ayant toi-même pas vraiment l’habitude de parler à des inconnus. Pas que toi aussi tu étais mal à l’aise, mais tu ne savais pas comment t’y prendre. Tu voulais essayer de faire quelques efforts pour qu’il ne soit pas trop gêné en ta compagnie. Et tu prenais réellement sur toi car la causette, ça n’était vraiment pas ton truc.

« Tu as quel âge ? Tu dois être jeune. Si tu as faim, dis-le-moi, je te donnerais quelque chose. »

Tu espérais que tes questions n’allaient pas encore plus le gêner, tu ne savais pas trop y faire avec les jeunes et ce depuis longtemps, malgré que tu aimes beaucoup les enfants et les ados. Tu avais le sentiment d’avoir déjà eu une relation fusionnelle avec quelqu’un d’un jeune âge, mais tu ne savais plus qui, plus quand et tu ne savais même pas si c’était réellement le cas. Tu te posais réellement beaucoup de questions sur toi, ne comprenant pas tout. Par exemple, pourquoi avais-tu peur du noir, pourquoi y avait-il autant de tes tatouages dont tu ne comprenais plus la signification. Les tatouages pour toi représentent ton histoire, ta vie, tes épreuves, comment avais-tu pu les oubliés ? Sans t’en rendre compte, ton regard s’était à nouveau posé sur le fameux tatouage représentant un M.



made by black arrow




The revenge will be bloody
Lentement tout lui revient, les souvenirs qui sont siens. La mémoire effacé, sa fièreté encrassé. Dans son être le mal règne, dans le sang ses mains baignent. Bientôt le loup s'éveillera, et son bourreau ,lui, payera.
avatar
Avatar : Bang Yong Guk
Qui es-tu ? :
Fang Do Han
26 ans




Sérieux ☽ audacieux ☽ courageux ☽ débrouillard ☽ leader ☽ perspicace ☽ associable ☽ brute ☽ froid ☽ méfiant ☽ mystérieux ☽ obstiné ☽ têtu ☽ généreux ☽  inexpressif

Il possède un chien cane corso noir s’appelant Chao ☽ Chao était le nom de son doudou en forme de chien que son père lui avait donné quand il était enfant ☽ Chao veut dire surpasser en chinois, son père avait nommé la peluche ainsi pour aider Do Han à surpasser ses peurs ☽ Le gang dont il était chef ce nom SANYANGGAE (사냥개) qui signifie en coréen, chien de chasse ☽  Il a vécu dans les rue de Yeosu e corée du sud à partir de ses 13 ans jusqu’à ses 26 ans ☽ Il a toujours aidé les enfants à la rue et y est très sensible encore maintenant sur Aikoyangi ☽ Il sait très bien se battre, il a appris seul et est très vite devenu le plus fort et le plus craint de sa ville ☽ Son casino est situé juste en face de l’hôtel de luxe d'Iwamune ☽ bien qu'il soit maintenant riche, il habite le petit quartier de Osanju, supportant toujours assez mal cette univers aisé ☽ Il a gardé des séquelles des violes qu'il a vécu ☽ il a peur du noir ☽ Chao vient souvent dormir sur lui pendant la nui et fini par l'écraser complètement ☽ Il a de multiples tatouage sur le corps, dont un M sur le poignet gauche ☽






Do Han est né en chine du sud à Wuhan, d'une mère coréenne et d'un père chinois. Il a vécu en chine jusqu’à ses 13 ans, mais pas qu'avec ses parents. En effet, ses parents son mort dans un accident de voiture alors qu'il est age d'a peine 6 ans. Il est envoyé chez sa tante paternelle, à Shanghai pour y vivre. Au début tout ce passait pour le mieux, jusqu’à ses 9 ans, ou il commença à être traiter comme la cendrillon de la maison, devant faire toute les taches ménagère à lui seul. Finalement son oncle avide d'argent, commença à le prostituer à l'age de 10 ans. Il fini par réussir à s’enfuir de cet enfer à 13 ans, ou il réussi à fuguer jusqu'en Corée du Sud. La bas, il fit la rencontre de Dong Chul, un vieil homme à la rue qui pris Do Han sous son aile, le nourrissant et lui apprenant le coréen, ainsi cas lire et à écrire. Il fut à la tête d'un gang de braqueur à l'age de 17 ans, le gang ce nommant Sanyanggae. à 19 ans, il trouve un chiot cane corso noir qu'il adopta, et la même année, il trouva un enfant de 11 ans à la rue dans le repaire de son gang. L'enfant ce nommant Min Ki, ils finiront par devenir très proche et très lier l'un a l'autre, Do Han finissant par développer des sentiments paternelle à l'égare de Min Ki. C'est à ses 26 ans que les choses on mal tourné lors du braquage de la plus grosse banque de Yeosu, la ville ou il vivait. Un traître aillant vendu la mèche, les forces de l'ordre les prirent sur le faits les arrêtant les un après les autres, mais Do Han avait réussi a faire s'échapper Min Ki lui disant de fuire et de ne surtout pas ce faire attraper. Do Han ce laissa par la suite arrêter, regardant Min Ki s’enfuir au loin.





Min Ki allant été le seul à avoir put découvrir le véritable Do Han, personne n'aura la chance de le découvrir à son tour car à son jugement, il fut décidé qu'il ce ferait administrer le sérum sur Aikoyangi, ce voyant effacer tout ses souvenirs. à présent il vit à Osanju avec son chien et est directeur du casino d'Iwamune. Il pense vivre sur l’île depuis 1 ans alors qu'en réalité, il n'y est que depuis 6 mois.




Ils l'attendent avec impatience, les chiens de chasse. Le retour de leurs chef véritable.



Chao, son gros amour:
 

Les fifiches : Il était une fois - Do Han et ses amis - Cellphone - Fiche personnage
Messages : 176
Date d'inscription : 13/06/2017
Wasure - Level 2
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I can smile with you ft Hanasegawa Ryuki Dim 2 Juil - 0:34


I can smile with you
ft. Fang Do Han

Tenue │ Ryuki n’avait pas réellement eu le choix depuis qu’il était tombé sur le sol, se tordant le genoux. C’est pour cela qu’il se trouvait dans l’immense salon de cet inconnu qui l’y avait amené, sans son accord. Il avait d’ailleurs bouder pendant une grande partie du chemin, mais rien n’avait fait changer d’avis l’homme. Présentement, il venait de finir de glacer ton genoux qui abordait maintenant une teinte bleuâtre-violette assez inquiétante. Pour compléter le tout, l’etudiant voyait bien que son articulation avait doublé de volume mais ça ne l’empêcha pas de dire qu’il rentrait seul après avoir enlever la glace. Il ne souhaitait ni s’imposer, ni déranger. C’était bien quand il était invisible. La réponse sèche et autoritaire le fit sursauter et baisser la tête, presque honteux. Il ne s’y attendait simplement pas, et il s’en voulait d’avoir vexé son hôte tout en lui provoquant plus de problèmes.
 
« D’a-d’accord… Merci à vous. Pour les soins et me ramené par la suite. C’est très aimable. »
 
Le serveur avait débité ses mots, les yeux baissés sur le sol alors qu’il jouait avec ses mains. Il avait la désagréable impression d’être un gamin se faisant engueuler et ça le rendait nerveux, sans qu’il ne sache pourquoi. Il ne pouvait après tout pas deviner que c’était à cause de la partie manquante de sa mémoire qu’il se sentait sur la défensive dès qu’on l’engueulait comme un enfant. Certains mécanismes ne pouvait pas être effacé à priori.
 
Mais le serveur fut détourné de ses pensés et sentiment de malaise par le chien de l’homme. Chao, puisque c’est ainsi qu’il s’appelait, s’était avancé et coucher entre leurs deux chaises. Le silence oppressait Ryuki. Il en avait l’habitude mais là, l’attitude de l’homme l’intimidait beaucoup trop pour qu’il soit à l’aise. Il sentait la volonté de l’aider sous ses carions autoritaires et ses paroles froides mais il se demandait pourquoi. Pour faire passer ce malaise, l’étudiant avança doucement sa main vers l’animal au pelage noir, s'arrêtant quelques secondes, un peu par peur et appréhension, avant de finalement poser sa main sur le chien. Tu le caressa doucement,remerciant d’un coup d’œil rempli de gratitude l’homme, quand il assura à son animal que tout allait bien. Dès que sa phrase fut prononcé Chao se mit sur le dos, dévoilant son ventre que Ryuki s’empressa de caresser, souriant devant les quelques jappements de joie que cette action tirait au canidé. Le jeune homme adorait les animaux, s’il avait pu, il aurait eu un chien ou un chat. Mais dans son hôtel pourri, en posséder était interdit, alors il faisait sans. Malheureusement.
 
Le serveur continuait de caresser le chien, profitant de la douceur de son poil et du plaisir qu’il procurait à l’animal. Cela lui tira un sourire heureux. Malgré le blanc de silence qui emplissait l’immense pièce et la douleur bien présente de son genou, rendre un être vivant heureux le comblait. Quand il entendit la question de son hôte, son sourire disparut. Il n’avait aucun problème à révéler son nom mais le lieu où il habitait, c’était une autre paire de manche. L’hôtel tenait plus du taudis, et la chambre qu’il louait, il pouvait à peine se la payer tous les mois. Il aurait bien été tenté de dire à l’homme, dont il ne connaissait toujours pas le nom, de le déposer quelques part dans son quartier mais il avait l’air têtu et l'étudiant sentait gros comme une maison qu’il l'accompagnait jusqu’à sa chambre.
 
« Je m’appelle Hanasegawa Ryuki. Et vous ? »
 
Simple curiosité de sa part. Savoir le nom de l’homme, lui ferait peut-être prendre conscience qu’il n’était pas si intimidant que ça, au contraire. Voyant d’ailleurs qu’il attendait la réponse à sa seconde question, Ryuki chercha à disparaître dans ses épaules. Sa réponse il lui murmura presque, parlant très vite pour espérer qu’il ne comprenne pas, le nom de l’hôtel presque mangé.
 
« J’habite dans un hôtel sur Aoruji, le... »
 
Il espérait que l’homme ne comprendrait pas et ne redemanderait pas, se contentant de le déposer sur son quartier. Ryuki faisait ce qu’il pouvait pour vivre, parfois des nuits blanches tant il croulait sous le travail à l’université et au bar. Alors on pouvait dire qu’il était pauvre, oui, mais d’habitude cela ne le gênait qu’un peu. Mais la comparé au luxe affiché dans cette demeure - qui était déjà immense - il se sentait petit et réellement très pauvre.

Toujours concentré sur les caresses qu'il offrait au canidé, Ryuki écoutais d'une oreille semi-attentive les autres questions de l'homme. Il commençait doucement à se détendre, maintenant que sa situation sociale avait été évoquée et reléguée ailleurs. Il était pauvre, il ne pouvait rien contre, pour le moment. Maintenant, il écoutait l'homme qui bien qu'intimidant semblait faire un effort pour lui parler. Néanmoins en entendant la question, Ryuki fronça un peu les sourcils. Il pensait qu'il avait quel âge ? Dix-sept ans ?! Fallait pas abuser, le serveur était un adulte, plus un adolescent et c'est cela qu'il s'empressa de dire.

« J'ai vingt-deux ans ! Je ne suis pas si jeune que ça. »

Il ne le dirait pour rien au monde, mais Ryuki était un peu vexé qu'on lui dise qu'il faisait si jeune. Son physique ne l'aidait que rarement à le montrer comme un adulte, alors forcément, face à cet homme clairement viril, en muscle et intimidation, le petit étudiant se sentait vexé.

« Merci pour la nourriture, mais je ne vais pas m'imposer plus. Le jus de fruit est largement suffisant, je mangerais quand je serais à l'hôtel. »

Il prit d'ailleurs la peine de finir son jus de fruit après sa phrase, méditant sur le fait qu'il devrait manger à l'hôtel. L'établissement ne prenait pas en charge la nourriture de ses invités, Ryuki y était habitué après prêt d'un an à vivre dedans. Mais il se demandait si il avait assez à manger pour tenir tant que son genou serait dans cet état... Au pire il aviserait. Remarquant le silence, l'étudiant releva la tête, pour les fixer sur son hôte silencieux. Comme précédemment, il remarqua qu'il fixait un tatouage sur son bras, une sorte de M, de ce qu'il voyait.

Sa curiosité naturelle lui brûlant les lèvres, l'envie de savoir pourquoi ce tatouage était aussi observé, Ryuki finit néanmoins par réussir à tenir en partie sa langue pour changer de question.

« Vous avez beaucoup de tatouages comme celui que vous regardez ? »

L'homme, contrairement à lui, semblait être un homme à porter les tatouages. Même si Ryuki c'était déjà demandé plusieurs fois s'il devait s'en faire un pour recouvrir les cicatrices marbrant son dos et parfois son torse, il avait abandonné l'idée. Mais il restait curieux et c'est pour ça qu'il posa la question à son hôte.




 
Head under water, you search the exit


avatar
Avatar : Lee Taemin
Qui es-tu ? :

Il est né sur Aikoyangi et y a grandit. Son enfance, il l'a passé avec sa mère. Il était un enfant calme et heureux jusqu'à ce qu'elle meurt et qu'il soit confié à son père. À partir de la, sa vie a changer. Il s'est fait battre, a été obligé de voler et de faire peur... En parallèle, son ami d'enfance l'a abandonné, préférant la femme que Ryuki aimait à son ami. Ça a rendu fou Ryuki qui a kidnapper une femme ressemblant à Mirei pour la séquestrer. Retrouvé par Haruto, il décida de sauter d'une fenêtre plutôt que de se retrouver en prison.



Il est amnésique, étudiant en droit et légèrement pauvre. Il cherche ses souvenirs, malgré qu'on lui dise que ce soit impossible qu'il les retrouve. Mais dernièrement, il se pose des questions et cherche des réponses.


Les fifiches : HistoireFiches de liensTéléphoneJournal RPsFiche personnage


Messages : 431
Date d'inscription : 13/11/2016
Wasure - Level 2 - Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I can smile with you ft Hanasegawa Ryuki Mar 11 Juil - 23:38

I can smile with you.
Fang Do Han ft. Hanasegawa Ryuki


tenue& Chao☽Dans ton salon, tu étais installé aux côtés du jeune homme qui s'était étalé sur le sol à deux reprises devant toi, il y a moins d'une heure. Tu venais de finir de lui poser de la glace sur le genou pour un peu soulager la douleur avant de lui faire un bandage définitif et de le ramener chez lui. Vous étiez donc assis côte à côte et ton chien Chao avait décidé de venir s'installer entre vous deux, histoire d'être plus proche de toi. L'inconnu avait timidement posé sa mais sur le canidé, le caressant avec douceur. Le voyant faire, tu voulu lui offrir le plaisir de contempler l'animal d'une autre manière. Tu assuras alors à ton compagnon à quatre pattes qu'il n'y avait aucun danger, et le chien ce mis alors immédiatement sur le dos, offrant ainsi au garçon la possibilité de caressé son ventre. Tu le regardas faire et vis le visage du garçon illuminé, un grand sourire aux lèvres en caressant Chao. À cette  a vu, tu n'avais pu t'empêcher d'avoir ce  à qui ressemblait à un semblant de sourire. Ne sachant pas trop comment détendre l'atmosphère, tu lui avais demandé comment se nommait- il, histoire d'être un peu plus familier avec lui. Peut-être que ça allait l'aider à se détendre un minimum. À sa réponse tu eu un léger étouffement. Il avait un nom japonais et tu ne savais pas pourquoi, mais cela de rappelait quelqu'un, mais tu n'avais aucune idée de qui. Sans doute était-ce à cause de ton meilleur ami, oublié à cause de ce sérum, qui possède des origines japonaises.

« Je m'appelle Fang Do Han. »

Après ça tu attendis que Ryuki, puisque qu'il se nomme ainsi, réponde à ta deuxième question, qui n'était autre que de savoir où habitait-il. Tu vis qu'il avait l'air hésitant à répondre à ta question. Le regardant les yeux baissés sur ces mains, il ne répondit à ta question en mâchent la moitié de ses mots. Tu arquas un sourcil me fixant de tes yeux sombre.

«  À Aoruji. Ce n'est pas loin, tu me diras le chemin jusqu'à ton hôtel quand je te conduirais chez toi. »

Le garçon était toujours concentré dans les caresses qu'il procurait à ton chien, Chao en profitant toujours pleinement. Il semblait bien heureux d'avoir de l'attention venant de quelqu'un d'autre que toi pour une fois, comme si ça lui manquait de voir d'autres personnes. Tu avais continué à faire connaissance en demandant l'âge de ton invité. Il te semblait fort jeune mais ta remarque avait l'air de ne pas lui avoir trop plus. Il t'avait répondu les sourcils froncés, comme un enfant qui boude quand on le contrarie. À nouveau un petit sourire s'était légèrement dessiné sur tes lèvres. Ce n'était vraiment pas habituel de ta par d'être expressif, mais il semblerait que ce garçon arrivait tout de même à t'arracher de petit semblant d'expression.

«  Je vais avoir 27 ans. Pour moi tu es jeune. »

Tu avais ensuite changé de sujet en proposant de la nourriture à Ryuki, mais il s'empressa de refuser, disant ne pas vouloir s'imposer plus. Tu le regardais totalement blasé de sa réponse. Si tu lui en proposais, c'est que ça ne te dérangeais pas et que tu ne voyais pas ça comme une imposition.

« Si je le propose c'est que ça ne me dérange pas. Si tu as faim dit le moi franchement. Je ne risque pas de manquer de quoi que ce soit donc tu ne dois pas te gêner, vraiment. »

Le garçon te semblait faible et fragile. Il était maigre, tu te demandais vraiment si sa situation financière lui était favorable ou non. Tu ne pouvais t'empêcher de t'inquiéter pour les autres et si Ryuki avait des problèmes pour quoi que ce soit, nul doute que tu serais près à l'aider tout se suite. Tu ne rétorquas plus rien pendant quelques minutes, puis, tes yeux se posent à nouveau sur ce tatouage représentant un M sur ton poignet. Ce tatouage que tu ne comprenais pas, dont tu ne connaissais pas toi même la signification, alors qu'il est gravé dans ta peau. Tu avais ce ressenti avec quelque autre de tes tatouages, dont la signification t'étais soit inconnu, soit vraiment vague et cette sensation de gênant terriblement. Tu fus sorti de tes pensées quand ton invité te posa une question sur tes tatouages justement. Tu le regardas, mais cette fois, ton regard n'était ni froid, ni noir, ni blasé. Ton regard montrait que tu étais perdu car tu l'étais. Depuis que tu es arrivé sur cette île il y avait trop de choses que tu ne comprenais pas, trop de choses dont tu ne te souvenais pas. Tu ressentais un manque dans ta vie, mais tu ne savais même pas un manque de quoi.

« J'en ai beaucoup des tatouages. Tu veux les voir ? »

Tu n'avais pas du tout attendu la réponse de Ryuki que tu avais déjà enlevé ton t-shirt, dévoilant ainsi tes nombreux tatouages ancrés un peu partout sur ta peau, lui laissant l'occasion de contempler les œuvres de ton dos, de tes bras et de ton thorax.




made by black arrow




The revenge will be bloody
Lentement tout lui revient, les souvenirs qui sont siens. La mémoire effacé, sa fièreté encrassé. Dans son être le mal règne, dans le sang ses mains baignent. Bientôt le loup s'éveillera, et son bourreau ,lui, payera.
avatar
Avatar : Bang Yong Guk
Qui es-tu ? :
Fang Do Han
26 ans




Sérieux ☽ audacieux ☽ courageux ☽ débrouillard ☽ leader ☽ perspicace ☽ associable ☽ brute ☽ froid ☽ méfiant ☽ mystérieux ☽ obstiné ☽ têtu ☽ généreux ☽  inexpressif

Il possède un chien cane corso noir s’appelant Chao ☽ Chao était le nom de son doudou en forme de chien que son père lui avait donné quand il était enfant ☽ Chao veut dire surpasser en chinois, son père avait nommé la peluche ainsi pour aider Do Han à surpasser ses peurs ☽ Le gang dont il était chef ce nom SANYANGGAE (사냥개) qui signifie en coréen, chien de chasse ☽  Il a vécu dans les rue de Yeosu e corée du sud à partir de ses 13 ans jusqu’à ses 26 ans ☽ Il a toujours aidé les enfants à la rue et y est très sensible encore maintenant sur Aikoyangi ☽ Il sait très bien se battre, il a appris seul et est très vite devenu le plus fort et le plus craint de sa ville ☽ Son casino est situé juste en face de l’hôtel de luxe d'Iwamune ☽ bien qu'il soit maintenant riche, il habite le petit quartier de Osanju, supportant toujours assez mal cette univers aisé ☽ Il a gardé des séquelles des violes qu'il a vécu ☽ il a peur du noir ☽ Chao vient souvent dormir sur lui pendant la nui et fini par l'écraser complètement ☽ Il a de multiples tatouage sur le corps, dont un M sur le poignet gauche ☽






Do Han est né en chine du sud à Wuhan, d'une mère coréenne et d'un père chinois. Il a vécu en chine jusqu’à ses 13 ans, mais pas qu'avec ses parents. En effet, ses parents son mort dans un accident de voiture alors qu'il est age d'a peine 6 ans. Il est envoyé chez sa tante paternelle, à Shanghai pour y vivre. Au début tout ce passait pour le mieux, jusqu’à ses 9 ans, ou il commença à être traiter comme la cendrillon de la maison, devant faire toute les taches ménagère à lui seul. Finalement son oncle avide d'argent, commença à le prostituer à l'age de 10 ans. Il fini par réussir à s’enfuir de cet enfer à 13 ans, ou il réussi à fuguer jusqu'en Corée du Sud. La bas, il fit la rencontre de Dong Chul, un vieil homme à la rue qui pris Do Han sous son aile, le nourrissant et lui apprenant le coréen, ainsi cas lire et à écrire. Il fut à la tête d'un gang de braqueur à l'age de 17 ans, le gang ce nommant Sanyanggae. à 19 ans, il trouve un chiot cane corso noir qu'il adopta, et la même année, il trouva un enfant de 11 ans à la rue dans le repaire de son gang. L'enfant ce nommant Min Ki, ils finiront par devenir très proche et très lier l'un a l'autre, Do Han finissant par développer des sentiments paternelle à l'égare de Min Ki. C'est à ses 26 ans que les choses on mal tourné lors du braquage de la plus grosse banque de Yeosu, la ville ou il vivait. Un traître aillant vendu la mèche, les forces de l'ordre les prirent sur le faits les arrêtant les un après les autres, mais Do Han avait réussi a faire s'échapper Min Ki lui disant de fuire et de ne surtout pas ce faire attraper. Do Han ce laissa par la suite arrêter, regardant Min Ki s’enfuir au loin.





Min Ki allant été le seul à avoir put découvrir le véritable Do Han, personne n'aura la chance de le découvrir à son tour car à son jugement, il fut décidé qu'il ce ferait administrer le sérum sur Aikoyangi, ce voyant effacer tout ses souvenirs. à présent il vit à Osanju avec son chien et est directeur du casino d'Iwamune. Il pense vivre sur l’île depuis 1 ans alors qu'en réalité, il n'y est que depuis 6 mois.




Ils l'attendent avec impatience, les chiens de chasse. Le retour de leurs chef véritable.



Chao, son gros amour:
 

Les fifiches : Il était une fois - Do Han et ses amis - Cellphone - Fiche personnage
Messages : 176
Date d'inscription : 13/06/2017
Wasure - Level 2
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I can smile with you ft Hanasegawa Ryuki Dim 16 Juil - 22:13


I can smile with you
ft. Fang Do Han

Tenue │ Ryuki était assis, les mains posé sur la canidé noir et le genoux emprisonné dans de la glace. À ses cotés, se trouvait l'homme qui l'avait porté jusque ici. Il ne pouvait s'empêcher de le trouver intimidant, et en même temps, il l'intriguait. Quelque chose en lui l'attirait ostensiblement mais la gêne ressentit en sa présence éclipsait tout le reste. Alors l'étudiant se concentrait sur le canidé, lui prodiguant mille papouille et souriant face aux jappements de joie qu'il créait. Il était totalement focalisé sur l'animal et c'est sûrement pour ça qu'il rata le sourire de l'homme, qui aurait sûrement aider à ce qu'il le trouve moins intimidant. Il n'arrêta son action que quand son hôte lui demanda son nom et son lieu de vie pour le ramener par la suite. Son identité fut rapidement décliné, en manquant pas le léger hoquet à son entente de son infirmer mais le serveur choisit ne pas s’appesantir là-dessus. Il était trop mal à l'aise pour poser plus de questions que ça à l'homme.

Ryuki hocha la tête à l'entente du nom de Do Han. Il sonnait comme son propriétaire, intimidant mais en même temps, légèrement doux, comme le prouvait ses actions. Il secoua sa tête, coupant ses individuations pour se concentrer sur la seconde question qu'il cherchait à éviter. En ses lieux, le serveur haïssait sa situation sociale. Face à cet homme qui l'avait tenu dans ses bras, il avait honte de dire qu'il vivait dans un taudis qu'on appelait hôtel. Néanmoins, l'étudiant commençait à cerner l'homme en face de lui, il savait qu'il ne lâcherait pas l'affaire. C'est sûrement pour ça qu'il lâcha le quartier ainsi qu'il vivait à l'hôtel. Quand Do Han lui annonça qu'il le guiderait, Ryuki fut tenter de mentir, mais il sentait que c'&tait une mauvaise idée.

« D'accord, merci beaucoup à vous. »

Sa tête était toujours baissée, fixée sur ses mains qui traduisaient son malaise face à cette question. Il n'y pouvait rien, face à la richesse de cet homme il se sentait mal, petit, pauvre. Il ne le voulait, il ne savait pas pourquoi. Heureusement pour lui, lDo Han décida de changer de question, lui demandant son âge. Mais la façon dont il tourna sa phrase fit froncer les sourcils du jeune homme. IL se mit presque aussitôt à faire une moue boudeuse, sans s'en rendre vraiment compte. Il n'aimait pas être comparé à un gamin. Même s'il se savait frêle et maigre, sûrement en dessous des moyennes pour quelqu'un de son âge, ce n'était pas une raison. C'est pour ça que le serveur boudait presque et qu'il fit savoir ce qu'il pensait à son hôte. Mais il ne fit qu'imiter le poisson hors de l'eau quand ce dernier lui annonça son âge. Vingt-sept ans, il avait vingt-sept ans... L'étudiant se sentait une nouvelle fois très petit... Honteux de sa réaction aussi. Il avait simplement agit comme un gamin, renforçant un peu plus sa gêne.

Il baissa la tête sans rien dire, ne la relevant que quand Do Han lui demanda s'il souhaitait se nourrir. Mal à l'aise, Ryuki s'empressa de refuser, argumentant qu'il ne souhaitait pas s'imposer plus que ce n'était déjà le cas. Il ne voulait pas être un poids, pour personne. Mais la réponse de son vis-à-vis le détendit amlgré tout. Même s'il pour DO Han, il ne s'imposait pas, lui avait cette sensation, ce sentiment de peser sur les épaules de son vis-à-vis comme un boulet qu'on traine. Alors il haussa finalement les épaules, signifiant que la discussion était close en quelque sorte.

« Ouais, sûrement. Mais j'ai pas faim, je vous assure. »

Il commençait à sentir la faim, ce serait mentir de dire le contraire mais Ryuki avait parfois passer plus d'une journée sans se nourrir réellement, alors il pouvait attendre d'être de retour dans sa chambre d'hôtel. Pas vrai ?

Naïvement, pour relancer la conversation qui dérivait vers un blanc omniprésent, le serveur posa une question à Do Han. Il était peut-être souvent perdu dans ses pensées ses derniers temps, mais il avait quand même remarqué les nombreux tatouages de l'homme, dont un qu'il regardait souvent. Alors il avait demandé si l'homme en possédait d'autres, pour relancer la conversation et essayer de le trouver moins intimidant.

« Les voir ? Euh, pourquoi p... »

La réponse arriva avant même que le serveur est réellement  terminé sa phrase. Do Han venait simplement de retirer son T-Shirt devant lui, exposant les différentes œuvres dessinées sur son torse. Ryuki, en temps normal aurait réagit en rougissant furieusement mais pour la première fois, il fut fasciné par le torse d'un autre homme que lui. Il n'arrivait pas à en détacher ses yeux. Do Han était bien fait, il fallait le dire. Ses muscles étaient dessinés, pas imposant, mais pas inexistants ou presque comme le torse de Ryuki. Mais ce qui le fascinait réellement, c'était les dessins qui s'y trouvait. Ils étaient nombreux, tous différents et pourtant, il semblait tous raconter la même histoire. Ryuki avait envie de tendre la main, de dessiner les contours des figures à l'encre noire et de toucher la peau devant lui.

Il levait légèrement la main quand il se rendit compte de ce qu'il voulait faire et qu'il se mit à piquer un fard. L'étudiant en était certain, à présent il rivalisait avec une tomate trop mûre. Ses joues le chauffaient cruellement, lui rappelant la pulsion à laquelle il avait failli céder et complètement irraisonnée. Face à l'homme silencieux, il tenta d'ouvrir la bouche, la referma ensuite, effectua ce manège plusieurs fois avant que finalement un filet de voix ne parvienne aux oreilles de Do Han.

« Ils sont très beaux. Vraiment. Beaux. Très bien dessinés. Très beaux. »

Il avait l'impression d eperdre la tête devant le torse nu du maître du canidé et finalement, il baissa la tête, arrachant ses yeux à la vue du torse bien fait de son hôte pour fixer résolument ses yeux sur ses mains. Comme il se sentait mal à l'aise en ce moment, si il pouvait, il disparaîtrait sur place, de combustion spontanée. Il ne resterait de lui qu'un petit tas de cendre. C'était bien ça.

« Vous... Voulez pas remettre votre T-shirt ? S'il vous plaît... Pas que vous êtes moches, hein, c'est tout le contraire, euh... Rien. »

Il s'enfonçait, creusait toujours plus profond mais n'arrivait pas à se cacher alors que ses joues le brûlaient encore plus. Ses traîtresses devaient sans doute être d'un rouge inratable à présent.



 
Head under water, you search the exit


avatar
Avatar : Lee Taemin
Qui es-tu ? :

Il est né sur Aikoyangi et y a grandit. Son enfance, il l'a passé avec sa mère. Il était un enfant calme et heureux jusqu'à ce qu'elle meurt et qu'il soit confié à son père. À partir de la, sa vie a changer. Il s'est fait battre, a été obligé de voler et de faire peur... En parallèle, son ami d'enfance l'a abandonné, préférant la femme que Ryuki aimait à son ami. Ça a rendu fou Ryuki qui a kidnapper une femme ressemblant à Mirei pour la séquestrer. Retrouvé par Haruto, il décida de sauter d'une fenêtre plutôt que de se retrouver en prison.



Il est amnésique, étudiant en droit et légèrement pauvre. Il cherche ses souvenirs, malgré qu'on lui dise que ce soit impossible qu'il les retrouve. Mais dernièrement, il se pose des questions et cherche des réponses.


Les fifiches : HistoireFiches de liensTéléphoneJournal RPsFiche personnage


Messages : 431
Date d'inscription : 13/11/2016
Wasure - Level 2 - Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I can smile with you ft Hanasegawa Ryuki Jeu 20 Juil - 2:16

I can smile with you.
Fang Do Han ft. Hanasegawa Ryuki


tenue& Chao☽Assi aux cotés de ton invité surprise, tu vous aviez fait un minimum connaissance. Tu lui avais dans un premier temps demandé son nom. Ensuite tu lui avais demandé son âge, car le garçon te paraissait très jeune. D’ailleurs à sa réaction, tu te doutais qu’il ne devait pas trop apprécier le fait de paraitre fort jeune à tes yeux.  Ensuite tu lui avais demandé son lieu de vie, question à la quel il ne te répondit que vaguement. Tu lui avais donc bien fait comprendre qu’il devrait forcement te donner son adresse exact, à un moment ou à un autre. De nouveau, un blanc s’était installé dans la grande demeure.  Pour le combler, tu avais pensé à proposer à ton hôte de la nourriture si jamais il avait une petite faim. Celui-ci t’avais répondu ne pas vouloir s’imposer d’avantage, ce à quoi tu répondis bien vite que ça ne posais aucun problème, surtout si c’était toi qui le proposais. Il te répondit une nouvelle fois négativement, affirment qu’il n’avait pas faim et que ça n’en était pas la peine. Tu n’insistas pas plus, ne voulant pas non plus le mettre mal à l’aise. Tu te disais qu’il changerait peut-être d’avis après un moment. Un nouveau silence. Plongé dans tes pensés, à nouveau les yeux fixés sur ton tatouage formant un M. Toujours aussi perplexe, toujours aussi perdu. Tu le scrutais dans tous ses moindres détails, suivant chaque courbe de la calligraphie ancré dans ton épiderme. Tu fus ramené sur terre par Ryuki qui te posa une question concernant les œuvres inscrite partout sur ton corps. Tu lui demandas alors si ça l’intéressait de pouvoir mieux les contempler, mais sur un coup de tête, sans avoir attendu la réponse du jeune homme, tu ôtas ton t-shirt, le laissant alors découvrir toutes tes parcelles de peau, ancré d’un noir profond. Le garçon avait l’aire fasciné par touts ces dessins, touts ces trais recouvrant ta peau beige, ces dessins tous diffèrent, mais qui racontaient une seule et même histoire, ton histoire.  Tu fixais le garçon qui regardait minutieusement ta peau. Tu voyais que lui aussi ce perdait dans cette œuvre qu’était ton corps. Tu remarquas ensuite que sa mains c’était légèrement levé, et qu’il l’avait dirigé vers ton corps, voulant surement toucher tes tatouages. Il c’était cependant arrêté avant que sa main n’arrive à destination et l’avait aussitôt ramené à lui, les yeux maintenant rivés sur celle-ci, arborant une jolie teinte rosé sur ses joues. Tu sourias légèrement une nouvelle fois à la vu de ton hôte qui ressemblait vraiment à un enfant, malgré qu’il n’aimerait pas être mis au courant de ta penser actuelle. Étrangement cet vu te semblait familière, mais tu n’avais aucune idée de comment ou de pourquoi. Après un petit moment, le jeune homme te demanda de bien vouloir remettre ton t-shirt, d’une manière extrêmement maladroite. À telle point qu’il réussi à t’arracher un petit rire ainsi qu’un nouveau sourire à son égard. Cela faisait longtemps que tu n’avais plus eu ce genre de réaction provoqué par quelqu’un d’autre que Chao, ton chien. Tu te remis alors à regarder Ryuki qui était d’ailleurs passé d’une teinte rosé à un visage aussi rouge qu’une tomate. Tu continuais de le fixer et finalement, sans vraiment comprendre, ni même t’en rendre compte, tu pris la petite main frêle du garçon, la ramenant vers toi et la posant sur ton torse nue.

« Tu as le droit de toucher si tu en as envie. »

Tu avais toujours ton regard vide d’expression jusqu’au moment ou tu sentie la sensation des doits fin de Ryuki parcourir les traites présent sur ton épidermes. Tu eu une inspiration soudaine, tu te sentais bizarre. Tu avais une nouvelle fois le sentiment d’avoir déjà ressenti ces sensation, d’avoir déjà vécu ça une fois dans ta vie. Mes ça ne tenait pas la route, tu avais toujours vécu seul, tu ne t’étais jamais vraiment lié d’amitié, comment aurais-tu pu déjà vivre ce genre de sensation ? Et bien c’est simplement que tu ne te souviens plus de l’enfant, qui insistait toujours pour voir tes tatouages. Qui voulait toujours les redessiner avec son doigt. Qui t’endormais en te faisant de légère chatouille tout en parcourant ta peau. Min Ki simplement. L’enfant que tu avais élevé depuis ses 11 ans. Celui que tu as aimé comment ton fils. Celui qui à été effacé de ta mémoire, que tu as oublié comme l’on oublie les paysages défilant sous nos yeux durant notre vie. Tu ne te souvenais plus de cette sensation que tu appréciais tant. Tu avais fermé les yeux, profitant pleinement du touché décliqua de Ryuki. Mais tu fus vite ramené à la réalité par un gargouillement de ventre très bruyant qui ne provenait de nul autre endroit que du ventre de ton hôte. Tu ouvras alors les yeux, le regardant d’un air surpris.

« Tu n’avais…pas faim, c’est ça ? »

Tu lui fis un léger sourire avant de te lever, renfilant ton t-shirt et te dirigeant dans ta cuisine ouverte situé juste à coté du salon. Tu voyais donc toujours le jeune homme et tu pouvais toujours lui parler facilement depuis l’autre pièce.  Tu sortis tout sorte d’ingrédients pour pouvoir cuisiner un bon repas à ce gamin maigrichon et frêle. Tu t’adressas alors à lui pour savoir ce qu’il aimait ou non.

« Tu aimes les Won Ton ? Tu les préfères avec une soupe ou frit ? »


made by black arrow




The revenge will be bloody
Lentement tout lui revient, les souvenirs qui sont siens. La mémoire effacé, sa fièreté encrassé. Dans son être le mal règne, dans le sang ses mains baignent. Bientôt le loup s'éveillera, et son bourreau ,lui, payera.
avatar
Avatar : Bang Yong Guk
Qui es-tu ? :
Fang Do Han
26 ans




Sérieux ☽ audacieux ☽ courageux ☽ débrouillard ☽ leader ☽ perspicace ☽ associable ☽ brute ☽ froid ☽ méfiant ☽ mystérieux ☽ obstiné ☽ têtu ☽ généreux ☽  inexpressif

Il possède un chien cane corso noir s’appelant Chao ☽ Chao était le nom de son doudou en forme de chien que son père lui avait donné quand il était enfant ☽ Chao veut dire surpasser en chinois, son père avait nommé la peluche ainsi pour aider Do Han à surpasser ses peurs ☽ Le gang dont il était chef ce nom SANYANGGAE (사냥개) qui signifie en coréen, chien de chasse ☽  Il a vécu dans les rue de Yeosu e corée du sud à partir de ses 13 ans jusqu’à ses 26 ans ☽ Il a toujours aidé les enfants à la rue et y est très sensible encore maintenant sur Aikoyangi ☽ Il sait très bien se battre, il a appris seul et est très vite devenu le plus fort et le plus craint de sa ville ☽ Son casino est situé juste en face de l’hôtel de luxe d'Iwamune ☽ bien qu'il soit maintenant riche, il habite le petit quartier de Osanju, supportant toujours assez mal cette univers aisé ☽ Il a gardé des séquelles des violes qu'il a vécu ☽ il a peur du noir ☽ Chao vient souvent dormir sur lui pendant la nui et fini par l'écraser complètement ☽ Il a de multiples tatouage sur le corps, dont un M sur le poignet gauche ☽






Do Han est né en chine du sud à Wuhan, d'une mère coréenne et d'un père chinois. Il a vécu en chine jusqu’à ses 13 ans, mais pas qu'avec ses parents. En effet, ses parents son mort dans un accident de voiture alors qu'il est age d'a peine 6 ans. Il est envoyé chez sa tante paternelle, à Shanghai pour y vivre. Au début tout ce passait pour le mieux, jusqu’à ses 9 ans, ou il commença à être traiter comme la cendrillon de la maison, devant faire toute les taches ménagère à lui seul. Finalement son oncle avide d'argent, commença à le prostituer à l'age de 10 ans. Il fini par réussir à s’enfuir de cet enfer à 13 ans, ou il réussi à fuguer jusqu'en Corée du Sud. La bas, il fit la rencontre de Dong Chul, un vieil homme à la rue qui pris Do Han sous son aile, le nourrissant et lui apprenant le coréen, ainsi cas lire et à écrire. Il fut à la tête d'un gang de braqueur à l'age de 17 ans, le gang ce nommant Sanyanggae. à 19 ans, il trouve un chiot cane corso noir qu'il adopta, et la même année, il trouva un enfant de 11 ans à la rue dans le repaire de son gang. L'enfant ce nommant Min Ki, ils finiront par devenir très proche et très lier l'un a l'autre, Do Han finissant par développer des sentiments paternelle à l'égare de Min Ki. C'est à ses 26 ans que les choses on mal tourné lors du braquage de la plus grosse banque de Yeosu, la ville ou il vivait. Un traître aillant vendu la mèche, les forces de l'ordre les prirent sur le faits les arrêtant les un après les autres, mais Do Han avait réussi a faire s'échapper Min Ki lui disant de fuire et de ne surtout pas ce faire attraper. Do Han ce laissa par la suite arrêter, regardant Min Ki s’enfuir au loin.





Min Ki allant été le seul à avoir put découvrir le véritable Do Han, personne n'aura la chance de le découvrir à son tour car à son jugement, il fut décidé qu'il ce ferait administrer le sérum sur Aikoyangi, ce voyant effacer tout ses souvenirs. à présent il vit à Osanju avec son chien et est directeur du casino d'Iwamune. Il pense vivre sur l’île depuis 1 ans alors qu'en réalité, il n'y est que depuis 6 mois.




Ils l'attendent avec impatience, les chiens de chasse. Le retour de leurs chef véritable.



Chao, son gros amour:
 

Les fifiches : Il était une fois - Do Han et ses amis - Cellphone - Fiche personnage
Messages : 176
Date d'inscription : 13/06/2017
Wasure - Level 2
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I can smile with you ft Hanasegawa Ryuki Ven 4 Aoû - 0:18


I can smile with you
ft. Fang Do Han

Tenue │Sagement assis sur la chaise où il avait été placé, Ryuki attendait en parlant avec son hôte. Il n'étais pas totalement à l'aise, trop intimidé par l'homme, trop honteux de comment il c'était retrouvé dans cette situation. Mais il était là, à se présenter. Il avait dit son nom, son âge à Do Han. Même si ça avait été dur, il avait aussi avoué, à demis-mots, qu'il vivait à l'hôtel. Bien sûr, il tut le fait que c'était un vrai taudis, insalubre et absolument pas vivable, mais l'homme n'avait pas besoin de savoir. Surtout alors que lui était si riche et que cette différence fondamentale entre eux deux s'étalait sous ses yeux. Do Han avait proposé de le nourrir et catégoriquement, le serveur avait répondu non. Il ne voulait pas être redevable plus qu'il ne l'était déjà. Il ne voulait pas être faible, même si l'homme le prenait pour un gamin. Il avait déjà passé quelques temps sans manger, ce n'étais pas aujourd'hui que ça allait changer !

Néanmoins, après son refus, un blanc s'installa dans la salle. Do Han était absorbé par ses tatouages, l'étudiant trop intimidé pour oser prendre la parole. C'est pourtant ce qu'il fit, posant une question anodine sur l'objet de l'attention de son hôte. Mais la réaction du maître des lieux, elle le laissa complètement éberluée. L'homme avait enlevé son T-Shirt permettant au jeune homme de pouvoir admirer à sa guise l'encre gravé dans la peau foncée. Des plis, des déliés, des formes... Tout s'étalait sous ses yeux et sur ce torse qui était bien fait. Le serveur n'allait pas mentir... Do Han était un bel homme et en tout point, c'était si facile de se sentir petit à côté de lui. Il n'avait aucuns doutes sur le fait qu'il était un leader, quelqu'un qu'on écoutait. Mais l'étudiant était bien plus absorbé par la vue que lui offrait son hôte qu'autres choses.

Sa main se levait doucement, imperceptiblement. Il voulait laisser ses doigts caresser la peau encrée, redessiner ses dessins qui racontaient une vie, une histoire. Mais dès qu'il prit conscience de son geste, discret, Ryuki piqua un fard et baissa ses yeux sur ses mains qu'ils tenaient fermement posé sur ses genoux. Ses joues le brûlait légèrement alors qu'il prenait conscience de ce qu'il allait faire. Mince, cet homme, il avait écrasé son chien, c'était pas le moment de se mettre à baver dessus ! Fallait qu'il se réveille et arrête de traîner avec Sora, ça déteignait trop sur lui. C'est sûrement pour ça qu'il prit la parole, d'une vois mal assuré et le rouge aux joues pour demander à son vis-à-vis de bien vouloir remettre son T-Shirt. Pas que la vue le dérangeait... Mais, il tenait à rester d'une couleur normale, pas tomate trop mûre !

C'est aussi de cette façon qu'il se ridiculisa un peu plus et que ses yeux se fermèrent doucement alors que ses joues brillantaient un peu plus. C'est sûrement pour cela qu'il manqua le mouvement de Do Han, même s'il sentit la soudaine chaleur sur sa main – qui n'était pas due à ses rougeurs... On ne rougissait pas de la main pas vrai ? Ces yeux s'ouvrirent et le serveur se mit à... loucher littéralement sur les abdos devant lui. Y'avait pas idées d'être aussi bien foutu. Sa main était emprisonnée dans les doigts de son aîné, posée sur son ventre. Il sentait son hôte respirer... C'était sûr, aujourd'hui, il allait mourir d'une combustion.

Pourtant, après un bref coup d’œil à Do Han, histoire d'être sûr d'avoir bien le droit de laisser traîner ses doigts sur lui, sa fascination pour l'encre sur la peau devant lui revint au galop. Il ne comprenait pas pourquoi, mais soudainement, il voulait comprendre. Il voulait comprendre pourquoi le dessin dont il retraçait les contours du bout des doigts se trouvait là. Il voulait connaître son histoire. Sa main dessinait un des tatouages, suivant la forme extérieure, revenant vers l'intérieur. Il appuyait à peine, fasciné par ce qu'il voyait. Toutes rougeur, gêne ou honte s'était envolé à cet instant. Il ne se rendait même pas compte que certaines fois, sa respiration s'arrêtait, tant par son geste – il posait la main sur un autre homme que lui, c'était une première – que par la beauté de ce qui se dessinait sous ses doigts.

Sauf que Ryuki avait oublié un détail important. Très important même. Détail qui brisa toute la magie du moment dans un bruit bruyant, cacophonique et surtout... Immanquable. Son ventre venait de bruyamment gargouillé et lui, il ramena ses deux bras dessus, entourant son estomac. Sûrement pas pour le protéger. Non, non, s'il pouvait l'étouffer, ça l'arrangerait à vrai dire. Un léger soupir quitta ses lèvres quand il entendis al question de son hôte. C'est en regardant le canidé à ses pieds qu'il répondit.

« Il se peut... Que j'ai peut-être faim effectivement.  »


Il se le jurait, il allait rembourser ce type dès qu'il le pourrait, peu importe qu'il soit mille fois plus riche que lui ! Mais pour le moment, les bras toujours croisés sur son ventre, il releva doucement ses yeux, la tête toujours baissée pour regarder Do Han partir dans al cuisine. La sensation de sa peau sous ses doigts étaient encore présente et rien que d'y penser, il se sentait rougir. Pire qu'une collégienne. Néanmoins, le serveur se décida à relativiser. Après le repas, il allait partir chez lui. Sûrement. Si on pouvait appeler chez lui un taudis...

« Frit. S'il vous plaît.  »


Patiemment, il regarda Do Han faire la cuisine, observant ses gestes la tête appuyé sur le dossier de sa chaise. Son hôte dégageait quelque chose, quoi qu'il fasse. Il en était presque envieux. Mais finalement, ce dernier revint avec la nourriture et Ryuki adressa pour a première un vrai sourire à l'homme. Ça faisait longtemps, vraiment longtemps, qu'il n'avait pas mangé quelque chose comme ça, et c'était bien trop bon pour bouder cela.

« Merci. Pour la nourriture et pour les soins.  »


Il était poli après tout le serveur.



 
Head under water, you search the exit


avatar
Avatar : Lee Taemin
Qui es-tu ? :

Il est né sur Aikoyangi et y a grandit. Son enfance, il l'a passé avec sa mère. Il était un enfant calme et heureux jusqu'à ce qu'elle meurt et qu'il soit confié à son père. À partir de la, sa vie a changer. Il s'est fait battre, a été obligé de voler et de faire peur... En parallèle, son ami d'enfance l'a abandonné, préférant la femme que Ryuki aimait à son ami. Ça a rendu fou Ryuki qui a kidnapper une femme ressemblant à Mirei pour la séquestrer. Retrouvé par Haruto, il décida de sauter d'une fenêtre plutôt que de se retrouver en prison.



Il est amnésique, étudiant en droit et légèrement pauvre. Il cherche ses souvenirs, malgré qu'on lui dise que ce soit impossible qu'il les retrouve. Mais dernièrement, il se pose des questions et cherche des réponses.


Les fifiches : HistoireFiches de liensTéléphoneJournal RPsFiche personnage


Messages : 431
Date d'inscription : 13/11/2016
Wasure - Level 2 - Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I can smile with you ft Hanasegawa Ryuki Ven 25 Aoû - 18:06

I can smile with you.
Fang Do Han ft. Hanasegawa Ryuki


tenue& Chao☽Tu étais dans ta cuisine occuper de cuire des Wantan pour ton invité. Tu n’aimais pas du tout cuisiner, mais bizarrement quand il s’agissait de nourriture chinoise, ça ne te dérangeait pas du tout. Le garçon avait l’air affamer à entendre les bruit qui émanait de son estomac, tu en fis alors cuire une bonne douzaine pour vous deux. Quand ce fut fait, tu servis deux assiettes bien remplis avant de les amener à table. Chao t’aillant vu arriver avec la nourriture, il était directement parti se coucher dans son panier, loin de vous, en chien bien dressé qu’il était. Tu t’installas alors aux cotés de Ryuki pour commencer à manger.  

« Tu n’as pas à me remercier, c’est normal. »

Vous commenciez alors à manger. Tu aimais réellement ce plat qui te rappelait ton enfance aux cotés de ta mère. Elle aimait beaucoup les Wantan, presque autant que toi et t’en préparais toujours quand tu en avais envie. Pour toi évidement, ceux que tu cuisinais n’était pas terrible à coté des siens. Le repart c’était fait dans un silence de mort. Vous n’aviez pratiquement pas parlez, appart deux trois mots échanger, rien de bien intéressant. Un malaise avait l’air de commencer à s’installer quand tu pris à nouveau la parole.

« Quand tu auras fini, je te reconduirais chez toi. Il est tard, il faudrait que tu te repose. »

Tout en lui parlant tu lui avais servi un vert d’eau fraiche pour qu’il puisse se réhydrater après le repas copieux qu’il venait d’avaler. Tu étais d’ailleurs très étonné qu’un corps si petit et frêle puisse avaler autant de Wantan d’un seul coup. Tu ne pouvais pas t’empêcher de t’inquiéter pour lui. Il n’avait pas vraiment voulu s’étaler sur son lieu de vie, ni te dire franchement qu’il avait en réalité une faim de loup. Vivait-il alors correctement ? Tu allais le découvrir en le reconduisant dans son appartement et en l’accompagnant jusqu’à sa porte d’entrer, qu’il le veuille ou non. Toujours ce malaise. Tu n’étais pas doué pour la conversation, ce n’était absolument pas ton fort. Mais tu t’efforças de trouver encore quelque chose à dire pour éviter que ce blanc s’éternise.

« Tu trouveras surement ça bizarre, mais je ne me souvient pas de la signification de la plupart de mes tatouages. Je ne pourrais pas te dire comment cela est possible, mais ça me perturbe assez je dois dire. »

Sur ces mots, tu te levas de table et pris les deux assiettes pour allez les amener dans la cuisine. Tu te dirigeas ensuite à nouveau vers Ryuki, t’agenouillant devant lui pour lui prendre la jambe blesser afin de terminer son bandage correctement.  Tu enlevas la glace posé dessus et lui appliquas délicatement de la pommade sur son genou bleu pour soulager la douleur. Ensuite, tu enroulas un bandage bien ajuster et assez serrer pour qu’il ne glisse pas avant de  te redresser et d’ébouriffer les cheveux du jeune garçon face à toi. Tu avais fait ça d’un geste tellement naturel. Dans les yeux brillant de ton chien ou c’était refléter cette scène, on aurait pu apercevoir Min Ki et toi il y a quelque année, quand tu t’occupais des blessures qu’il se faisait en jouant avec Chao. Le canidé était sensible à tout sa. Il était sensible à la perte d’être chère à ses yeux a lui. In Su et Min Ki, ainsi que les autres membres du gang lui manquait grandement, mais malheureusement, les chiens ne parlent pas, les chiens ne versent pas de larmes.

Tu pris ta veste et attrapa Ryuki une nouvelle fois comme une princesse pour le porter jusqu'à ta voiture. Une nouvelle fois, il s’était débattue comme un sauvage, te disant qu’il savait marcher et qu’il n’avait pas besoin que tu le porte, ce que tu avais bien évidemment totalement ignoré. Une fois l’avoir installer sur le siège avant de la voiture, tu retournas chez toi pour fermer la porte à clé et dire à Chao de sortir de la maison. Tu ouvris ensuite la porte arrière à ton chien tout en lui adressant un « up ! » accompagné d’un mouvement de tête pour le faire grimper sur les sièges arrière de ta voiture. Tu t’installas alors au volant avant de démarrer la voiture et de te laisser guider par les indications de Ryuki. Un petit 20 minute plus tard, vous étiez arrivé devant l’hôtel ou logeait donc Ryuki. Avant même qu’il n’eu le temps d’enlever sa ceinture, tu avais sauté hors de ton véhicule et tu étais partie lui ouvrir la portière et tu l’avais déjà attrapé et porter comme les deux fois précédant. Et comme les deux fois précédente, il c’était mis à gigoter dans tout les sens et à te hurler dessus comme un acharné. Tu n’y prêtais toujours pas attention, alors tu étais rentré dans l’établissement, ce qui valu un silence totale de la par du jeune homme dans tes bras. Il avait refugié sa tête dans ton colle, comme ci il voulait que personne ne le voit. Tu lui demandas alors doucement le numéro de son appartement à lui, qu’il te répondit en marmonnant entre ses lèvres  si bien que tu avais eu du mal à le comprendre.  Tu l’emmenas alors à l’endroit ou il vivait, sa tête était toujours cacher dans ta nuque, il n’avait pas l’air de vouloir y bouger. Tu lui demandas gentiment d’ouvrir la porte, ce qu’il fit sans broncher bizarrement. Une fois la porte ouverte, tu étais resté bloquer quelque seconde devant le palier de l’habitation, si l’on pouvait appeler ça comme ça. Il n’y avait de la place que pour strictement une personne et pas plus. Tu rentras rapidement pour l’assoir sur son lit avant de t’éloigner légèrement de lui le regardant, lui aillant toujours les yeux rivé vers le sol. Tu ne voulais pas t’éterniser plus que ça. Tu pris alors un papier et un bique qui trainait sur sa table et tu y inscrivit ton numéro de téléphone. Tu te dirigeas ensuite vers la sorti en lui adressant un petit « Bonne nuit. » avant de fermer la porte derrière toi et de redescendre jusqu’à la réception. Arriver la, tu n’avais pas pu t’en empêcher. Tu avais bien vu qu’il ne vivait pas dans les meilleures conditions qui soit, et tu voulais l’aider plus que tout. Tu avais alors demandé au gérant assis à la réception de l’hôtel, si Hanasegawa Ryuki avait payé son loyer à temps ce mois ci. La réponse du gérant te fit un pincement au cœur. Il était en retard déjà de deux mois de loyer. Tu n’avais alors pas hésité une seule seconde. Tant pis si ça ne lui plaisait pas, car tu le savais, ça n’allait pas lui plaire. Tu sortis ton porte feuille et tu payas alors les deux mois de loyer en retarde  qu’avait Ryuki, ainsi que un mois d’avance. Tu parti ensuite retournant dans ta voiture et te demandant bien quand tu recevrais un message de réprimande de ça par.  Ton chien  qui était alors passé sur le siège avant te regardait d’un air accusateur.

« Quoi ? Tu ne vas pas te mettre à me juger toi aussi tout de même ? »



made by black arrow




The revenge will be bloody
Lentement tout lui revient, les souvenirs qui sont siens. La mémoire effacé, sa fièreté encrassé. Dans son être le mal règne, dans le sang ses mains baignent. Bientôt le loup s'éveillera, et son bourreau ,lui, payera.
avatar
Avatar : Bang Yong Guk
Qui es-tu ? :
Fang Do Han
26 ans




Sérieux ☽ audacieux ☽ courageux ☽ débrouillard ☽ leader ☽ perspicace ☽ associable ☽ brute ☽ froid ☽ méfiant ☽ mystérieux ☽ obstiné ☽ têtu ☽ généreux ☽  inexpressif

Il possède un chien cane corso noir s’appelant Chao ☽ Chao était le nom de son doudou en forme de chien que son père lui avait donné quand il était enfant ☽ Chao veut dire surpasser en chinois, son père avait nommé la peluche ainsi pour aider Do Han à surpasser ses peurs ☽ Le gang dont il était chef ce nom SANYANGGAE (사냥개) qui signifie en coréen, chien de chasse ☽  Il a vécu dans les rue de Yeosu e corée du sud à partir de ses 13 ans jusqu’à ses 26 ans ☽ Il a toujours aidé les enfants à la rue et y est très sensible encore maintenant sur Aikoyangi ☽ Il sait très bien se battre, il a appris seul et est très vite devenu le plus fort et le plus craint de sa ville ☽ Son casino est situé juste en face de l’hôtel de luxe d'Iwamune ☽ bien qu'il soit maintenant riche, il habite le petit quartier de Osanju, supportant toujours assez mal cette univers aisé ☽ Il a gardé des séquelles des violes qu'il a vécu ☽ il a peur du noir ☽ Chao vient souvent dormir sur lui pendant la nui et fini par l'écraser complètement ☽ Il a de multiples tatouage sur le corps, dont un M sur le poignet gauche ☽






Do Han est né en chine du sud à Wuhan, d'une mère coréenne et d'un père chinois. Il a vécu en chine jusqu’à ses 13 ans, mais pas qu'avec ses parents. En effet, ses parents son mort dans un accident de voiture alors qu'il est age d'a peine 6 ans. Il est envoyé chez sa tante paternelle, à Shanghai pour y vivre. Au début tout ce passait pour le mieux, jusqu’à ses 9 ans, ou il commença à être traiter comme la cendrillon de la maison, devant faire toute les taches ménagère à lui seul. Finalement son oncle avide d'argent, commença à le prostituer à l'age de 10 ans. Il fini par réussir à s’enfuir de cet enfer à 13 ans, ou il réussi à fuguer jusqu'en Corée du Sud. La bas, il fit la rencontre de Dong Chul, un vieil homme à la rue qui pris Do Han sous son aile, le nourrissant et lui apprenant le coréen, ainsi cas lire et à écrire. Il fut à la tête d'un gang de braqueur à l'age de 17 ans, le gang ce nommant Sanyanggae. à 19 ans, il trouve un chiot cane corso noir qu'il adopta, et la même année, il trouva un enfant de 11 ans à la rue dans le repaire de son gang. L'enfant ce nommant Min Ki, ils finiront par devenir très proche et très lier l'un a l'autre, Do Han finissant par développer des sentiments paternelle à l'égare de Min Ki. C'est à ses 26 ans que les choses on mal tourné lors du braquage de la plus grosse banque de Yeosu, la ville ou il vivait. Un traître aillant vendu la mèche, les forces de l'ordre les prirent sur le faits les arrêtant les un après les autres, mais Do Han avait réussi a faire s'échapper Min Ki lui disant de fuire et de ne surtout pas ce faire attraper. Do Han ce laissa par la suite arrêter, regardant Min Ki s’enfuir au loin.





Min Ki allant été le seul à avoir put découvrir le véritable Do Han, personne n'aura la chance de le découvrir à son tour car à son jugement, il fut décidé qu'il ce ferait administrer le sérum sur Aikoyangi, ce voyant effacer tout ses souvenirs. à présent il vit à Osanju avec son chien et est directeur du casino d'Iwamune. Il pense vivre sur l’île depuis 1 ans alors qu'en réalité, il n'y est que depuis 6 mois.




Ils l'attendent avec impatience, les chiens de chasse. Le retour de leurs chef véritable.



Chao, son gros amour:
 

Les fifiches : Il était une fois - Do Han et ses amis - Cellphone - Fiche personnage
Messages : 176
Date d'inscription : 13/06/2017
Wasure - Level 2
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I can smile with you ft Hanasegawa Ryuki Sam 26 Aoû - 21:40


I can smile with you
ft. Fang Do Han

Tenue │Ryuki se trouvait toujours sur cette chaise du salon de Do Han, le regardant cuisiner. Il avait toujours les joues légèrement rouges, un peu honteux du gargouillement de son ventre. Mais surtout, il avait toujours les images de sa main sur le torse du plus vieux, caressant du bouts des doigts la peau encrée de noir. Ça l'avait un peu retourné, beaucoup même, mais il n'expliquait pas sa réaction. En attadent, il regardait avec attention Do Han faire à manger. La cuisine était quelque chose qu'il ne savait pas faire, enfin, il n'avait jamais essayer depuis son réveil de coma. Ce n'était pas dans sa chambre d'hôtel qu'il y arriverait. Le plat arrivé sur la table, le serveur prit l'assiette que lui tendait son aîné avant de se mettre à manger en silence. Le sport fait auparavant se rappela alors à sa conscience et il se retrouva à gober les Won Ton préparé par le maître des lieux. Ils étaient vraiment bons et du bout des lèvres, tentant de briser le silence pesant qui régnait, il le dit à son hôte.

« D'accord, merci beaucoup pour cela. »

Il but ensuite son verre d'eau, finissant ainsi son repas. Il n'avait que rarement aussi bien manger et il remerciait mentalement Do Han pour cela. Mais son esprit était aussi et surtout concentré sur le fait qu'il allait devoir l'emmener à son hôtel. Jamais personne n'avait vu où il vivait, et Ryuki et ne souhaitait pas que cela change. Il devait trouver une solution mais il ne savait pas quoi... Ses dents se serrèrent soudainement, étouffant un sifflement due à la douleur. Do han avait beau faire très attention, ses doigts sur son genou gonflé lui faisait mal. Heureusmeent pour lui, l'homme smeblait savoir ce qu'il faisait et rapidement, son genou fut serré dans un bandage alors que son soigneur du moment se levait de sa position accroupie. Le geste du chinois surprit l'étudiant, et alors qu'il s'en alalait chercher sa veste, lui, passait sa main dans ses cheveux, comme pour se rappeler le geste du plus âgé. Il ne comprenait pas pourquoi Do Han avait fait ça, mais le geste l'avait surprit.

Concentré sur ses pensées, Ryuki n'avait pas vu son hôte revenir et c'est pour çà qu'il se retrouva dans ses bras. Surprit, il mit quelques secondes avant de réagir et comme la première fois, il se mit à imiter un poisson hors de l'eau, cherchant à quitter les bras musclés.

« Je peux marcher ! Je vous l'ai déjà dit ! »

Mais rien à faire, l'homme le posa dans sa voiture et c'est légèrement boudeur que Ryuki l'attendit. Il jeta un œil sur le chien qui venait de s'asseoir sur le siège arrière avant qu'ils partent. Plus les minutes s'écoulaient dans cette voiture, et plus il indiquait la direction de son hôtel, moins l'étudiant se sentait bien. Il ne savait toujours pas comment faire pour que Do Han le laisse à quelques aps de son hôtel et ne l'y suive pas.

Malheureusement, l'aîné des deux fut le plus rapide et il ne put rien dire avant de se retrouver encore une nouvelle fois dans ses bras. Ryuki s'agitait comme un vrai forcené dans ses bras, l'angoisse aidant. Il ne voulait pas que le chinois le raccompagne à sa chambre, il ne voulait même pas qu'il entre dans l'hôtel.

« Mais lâchez moi ! Je peux marcher tout seul !Posez moi ! »

Il paniquait vraiment mais pourtant, dès que le chinois entra dans l'établissement où il séjournait, instinctivement, Ryuki se cacha dans le cou du plus vieux. Il se faisait le plus petit possible, cherchant presque à disparaître dans les bras qui le portait. Il ne manquerait plus qu'il tombe sur un autre client et il disparaitrait d'embarras. Du bout des lèvres, à voix basse, il lâcha le numéro de sa chambre, se résignant à ce que le chinois l'a voit. Ses yeux étaient résolument fermé, sa tête caché dans le cou de Do Han. Il entendit la porte s'ouvrir et le plus vieux se bloquer. Sa lèvre se retrouva un peu mordillée par le stress, par la honte mais finalement, il se fit déposer en douceur sur son lit. Néanmoins, il ne releva pas les yeux, les gardant fermement sur le sol. Il ne voulait pas voir le regard de l'autre, il ne voulait pas engendrer la pitié. Il entendit des bruits dans sa chambre jusqu'à ce que finalement, Do Han parte, lui souhaitant bonne nuit. Il ne répondit même pas, trop honteux. Ce n'est qu'une fois la porte fermée et sûr que le chinois ne reviendrait pas qu'il osa lever son regard, tombant sur la feuille avec un numéro de portable. Mais actuellement, le numéro fut simplement rangé dans un coin, le serveur ne voulant pas voir ou entendre la pitié dans le regard et les mots du plus âgé si jamais il devait lui parler.



 
Head under water, you search the exit


avatar
Avatar : Lee Taemin
Qui es-tu ? :

Il est né sur Aikoyangi et y a grandit. Son enfance, il l'a passé avec sa mère. Il était un enfant calme et heureux jusqu'à ce qu'elle meurt et qu'il soit confié à son père. À partir de la, sa vie a changer. Il s'est fait battre, a été obligé de voler et de faire peur... En parallèle, son ami d'enfance l'a abandonné, préférant la femme que Ryuki aimait à son ami. Ça a rendu fou Ryuki qui a kidnapper une femme ressemblant à Mirei pour la séquestrer. Retrouvé par Haruto, il décida de sauter d'une fenêtre plutôt que de se retrouver en prison.



Il est amnésique, étudiant en droit et légèrement pauvre. Il cherche ses souvenirs, malgré qu'on lui dise que ce soit impossible qu'il les retrouve. Mais dernièrement, il se pose des questions et cherche des réponses.


Les fifiches : HistoireFiches de liensTéléphoneJournal RPsFiche personnage


Messages : 431
Date d'inscription : 13/11/2016
Wasure - Level 2 - Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I can smile with you ft Hanasegawa Ryuki

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

I can smile with you ft Hanasegawa Ryuki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» I can smile with you ft Hanasegawa Ryuki
» Why do you smile all the time ? (RP libre : 1,2,3 personnes ?)
» I'll make you smile ! w/ Bak Yul
» ♣ Enjoy life and smile ♣
» Smile(y) me back!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember You ... :: Rps terminés-